Téléphone : 514-569-6333

Téléphone : 06 15 09 43 47

Vidéos femme russe

Jean-Philippe, directeur de laboratoire en région parisienne, fait confiance au CQMI pour briser la solitude

Au départ, quand il a trouvé les premières vidéos du CQMI, Jean-Philippe pensait que les services de l’agence CQMI étaient principalement offerts pour les américains francophones du Québec. Ses craintes se sont dissipées lorsqu’il est tombé sur le témoignage de Jean-Louis qui habite à côté de Toulouse. Il a ensuite enchainé le visionnement des vidéos de l’agence et en quelques semaines, JP est passé du simple auditeur passif au participant actif pour le voyage de novembre 2017.

Déception dans des agences malhonnêtes qui offrent des rencontres stériles  

Jean-Philippe a eu l’impression de prendre le train en marche pour le voyage de groupe au mois de novembre 2017 mais il a décidé de s’inscrire et passer à l’action car il explique avoir trop souffert des agences et sites de rencontres peu scrupuleux qui arnaquent leurs clients en Russie et en Ukraine. Jean-Philippe insiste sur la notion de temps qui passe qui est plus importante que la notion de perte d’argent. En effet, quand on voit le temps qui passe, c’est du temps qu’on ne pourra pas se racheter. Au départ, Jean-Philippe a contacté notre représentant du CQMI en France, Pierre Jabot, qui lui a expliqué le processus du CQMI qui doit aboutir aux 8 rencontres qualifiées à Kiev.

Le processus de rencontre CQMI avec 8 rencontres à Kiev

L’élément de comparaison est important car il permet de voir la diversité de l’âme humaine et de se comprendre soi-même. Jean-Philippe a bien aimé le concept de choisir des adhérentes et de qualifier ses rencontres à Kiev. Plus que l’aspect physique, c’est la communication avec les femmes qui permet de qualifier ses rencontres. Parmi les 6 rencontres organisées pour JP, toutes les personnes rencontrées avaient un bon niveau de culture et étaient très charmantes. Toutes étaient belles et éduquées et 3 femmes ont particulièrement captivé son attention. Il note notamment une femme ukrainienne dont les photos sur le site internet ne reflètent pas sa beauté réelle. La hiérarchie qui s’opère immanquablement est totalement naturelle du fait de l’aspect humain de la séduction. Une femme ukrainienne qui a rencontré JP a été arnaquée par un chauffeur de taxi qui l’a accueillie à l’aéroport car elle ne connaissait pas les tarifs des chauffeurs de taxi dans la capitale et le taxi malhonnête en a profité. Jean-Philippe, du fait de sa grande sensibilité, a remarqué l’état de stress de la femme et il l’a généreusement remboursée. En effet cette inquiétude étant levée, l’entretien fut charmant avec des questions telles que :

  • Quel est votre mode de vie ?
  • Ou habitez-vous ?
  • Quels sont vos loisirs préférés ?
  • Comment concevez-vous la vie ?
  • Selon vous qu’est-ce qui est beau et qu’est-ce qui n’est pas beau ?
  • Qu’aimez-vous dans l’esprit humain ?

Jean-Philippe explique que ce fut la première fois dans sa vie qu’il a eu de si beaux entretiens dans une période aussi courte.

La notion de groupe : une thérapie de groupe ?

Ce n’était pas son premier voyage en Ukraine mais c’était une première expérience de voyage en groupe. JP note que ce fut très intéressant d’écouter le matin au petit déjeuner les succès ou les déconvenues de ses compagnons de voyage. Il cite l’exemple d’un membre du groupe qui n’arrivait pas à faire un choix sur une adhérente, et qui a reçu un support de sa part pour l’aider dans son processus de décision. Après avoir pris sa décision, le collègue s’est senti plus léger et s’est déchargé de sa pression. Également, le groupe permet aux hommes de ne pas passer du temps seul dans sa chambre le soir après les rencontres mais plutôt de partager des émotions et des sentiments autour d’un verre de bière dans le lobby de l’hôtel. Les hommes ont également fait des sorties en ville pour partager des repas ensembles. JP a été étonné par la diversité des origines des clients du CQMI ainsi que par la souffrance que vivent certains hommes qui se confient sur leur histoire de vie personnelle. Cela permet d’avoir un retour sur soi-même et savoir dans quelle direction on va, précise JP. Le dénominateur commun de tous les clients du CQMI est relié à la difficulté de vivre dans la solitude, qui est un sentiment assez pesant et difficile à vivre. JP pense que tous les hommes ont la volonté de s’en sortir et ils sont tous sur la bonne voie en venant rencontrer la femme de leur vie à Kiev.

Qu’avez-vous pensé de votre assistante Tatiana ?

Jean-Philippe était assisté de Tatiana, une jeune et nouvelle assistante, au français parlé absolument impeccable. Tatiana fait des traductions pour des entreprises françaises qui s’installent à Kiev en Ukraine. En effet il existe des relations commerciales assez solides entre la France et l’Ukraine. JP lui a appris quelques expressions françaises qu’elle ne connaissait pas. L’assistante était serviable et attentionnée. Elle a offert un support impeccable. La facilité de communication avec elle et la retranscription auprès des adhérentes dans un langage impeccable. JP revient encore sur la motivation des jeunes femmes ukrainiennes prêtes à faire plusieurs heures de train pour venir aux rencontres à Kiev. Une jeune femme d’Odessa a offert des cadeaux faits à la main pour Jean-Philippe.

L’apprentissage de la langue russe !

Jean-Philippe fait partie des amateurs de la langue de Pouchkine puisqu’il suit des cours en langue russe, au moins une fois par semaine. Il va d’ailleurs assister à des pièces de théâtre et Opéra à Kiev en compagnie de dames qu’il a rencontrées. Jean-Philippe est capable de capter des mots en russe et faire des phrases rudimentaires et il comprend le thème de la discussion en russe en captant des mots clefs. N’hésitez pas à suivre le canal de Kristopher pour perfectionner votre langue russe. JP pense que ce n’est pas une langue si difficile que cela, car il a besoin d’apprendre la grammaire et la logique de la langue avant de passer au vocabulaire et commencer à pratiquer. Il se fait un plaisir visible de communiquer avec des marchands sur la place Maidan à Kiev.

Des suggestions d’amélioration pour le CQMI ?

Jean-Philippe suggère de rajouter des informations sur les profils en ce qui concerne les âges limites acceptés par les adhérentes. Sur l’accueil du site, il serait bon de faire un logigramme avec des flèches de couleur pour expliquer comment fonctionne le processus de l’agence. Cela permettrait aux hommes de mieux comprendre le processus dans lequel un homme s’engage. Également JP suggère de mettre des photographies des assistantes CQMI ainsi que du personnel d’encadrement.

Au final Jean-Philippe a apprécié l’Agence CQMI pour :

  • La transparence du processus
  • La transparence des prix

Avec vous je me suis senti très rassuré. Avant le mois d’aout j’avais une forme d’anxiété par rapport au fait que j’ai passé plus de 7 ans de ma vie seul et j’ai rencontré n’importe qui. Et avec vous, cette angoisse est complètement tombée, pour la première fois. Parce que je savais qu’il y avait quelque chose de solide et honnête derrière cela. C’est quelque chose d’exceptionnel, surtout via Internet…

langue française

Témoignage d’Éric, Ingénieur en analyse de risque, Novembre 2017

Voici un témoignage qui fera date dans l’histoire du CQMI, autant pour la générosité d’Éric, 57 ans, vivant à Toulouse et participant du voyage de groupe à Kiev en novembre 2017, que pour le contenu de la discussion, intense, soutenue, avec des critiques constructives. La discussion débute par une présentation d’Éric qui travaille dans le domaine aérospatial et se poursuit en abordant différents thèmes comme le rôle du groupe dans le voyage, le rôle de l’assistante, les rencontres à Kiev, la période préparatrice au Voyage avec les communications à distance. Cette discussion est d’autant plus intéressante qu’elle est parsemée d’anecdotes. Il est intéressant de noter aussi que Éric a pris sa décision assez rapidement contrairement à d’autres hommes qui mettent plusieurs années avant de passer à l’action. (voir la vidéo sur le temps que ça prend)

La prise de contact avec l’Agence CQMI

Le premier contact avec l’agence matrimoniale s’est fait suite à une tentative d’arnaque de la part d’une personne en Ukraine qu’Éric a rencontré sur un site de rencontre en France. En effet, comme nous vous expliquons sur la vidéo des 5 techniques d’arnaques, si une femme vous demande de l’argent pour acheter son billet d’avion pour venir vous voir dans votre pays, alors c’est une escroquerie en règle. Après avoir écouté les conseils de l’agence, en regardant les vidéos, Éric a décidé de s’inscrire au CQMI pour faire le voyage de novembre en formule groupe. C’est alors qu’Éric a commencé à regarder les profils des adhérentes CQMI. En effet, il était vraiment difficile pour Éric de rencontrer une femme en France dont l’intention est de se marier. Travaillant dans le domaine de l’analyse de risques, il a également pris le soin de peser les Forces et les Faiblesses de l’agence CQMI. Éric a des enfants adultes qui n’ont pas porté de jugement sur sa démarche car il leur a appris d’étudier un comportement avant de le juger. Toutefois, il a bien fait la constatation de l’ignorance globale sur les motivations réelles des femmes ukrainiennes à rencontrer un homme pour fonder une famille.

Critique sur les vidéos de l’Agence

La critique principale concerne les vidéos qui montrent les femmes ukrainiennes de bas en haut pour montrer leur physique comme par exemple la vidéo avec Anastasia. En effet, Éric pense que cela fait trop étalage de l’aspect physique au détriment du contenu. Réellement l’intérêt de voir les entrevues avec les adhérentes est basé sur le dialogue et la connaissance de leur culture. Il est préférable de les voir s’habiller et marcher. Il faut conserver l’image haut de gamme de l’agence de rencontre. D’une manière générale, Éric a regardé toutes les vidéos de l’agence en incluant les témoignages des hommes. Éric dit qu’il a sauté au plafond en apprenant que son assistante serait Svetlana, qu’il a vu en vidéo.

Concernant le processus CQMI

Éric a beaucoup à dire sur la période de communication avant le voyage. Il a commencé par des échanges de lettre en réduisant la communication à 3 ou 4 personnes. Ensuite Éric a ajouté des outils de communication tels que Viber, Whatsapp ou Skype. Whatsapp est à la fois bien et dangereux pour la communication. Il a remarqué que certaines femmes ukrainiennes sont très demandantes et exigeantes sur le plan affectif en termes de communication. Il a été difficile pour Éric d’expliquer à une femme de sa liste de rencontre, qu’il n’était pas intéressé. Concernant les choix de femmes, Éric s’est fixé une limite d’âge de 10 à 15 ans de moins, comme on explique en vidéo. Mais la femme russe qu’il a préférée a 10 ans de moins que lui. En rencontrant une femme de 42 ans, il a noté une grosse différence de mentalité. Certaines femmes aiment utiliser les émoticônes à outrance mais pas son adhérente préférée. À noter que la femme préférée d’Éric n’a pas souhaité qu’il paye ses dépenses. Elle est financièrement indépendante et une bonne professionnelle dans son domaine.

Sur les rencontres physiques à Kiev

La période des rencontres à Kiev est une période très fatigante et qui commence par la semaine préparatoire avant le voyage. Six rencontres sur 2 jours c’est intense et lourd et heureusement que l’assistante CQMI est présente car elle organise les rencontres. Elle cherche les restaurants, elle a plusieurs fonctions : assistante, traductrice, psychologue, secrétaire. Bref, elle a un rôle essentiel à jouer dans la semaine. Il existe un lien fort qui s’établit entre l’assistante et son client. Heureusement que l’assistante peut aider à comprendre ce qui se passe avec le débriefing qui suit chaque rencontre. En discutant avec les autres hommes du groupe, tout le monde semble satisfait de son assistante.

La notion de groupe versus voyager en solitaire ?

Faut-il voyager seul ou en groupe ? Beaucoup d’hommes se posent la question. Éric parle de la bonne ambiance qui régnait sur ce groupe de novembre avec des soirées qui se terminaient parfois à 3 heures le matin dans le hall de l’hôtel Ukraine. C’est un peu effrayant de se dire au départ qu’on ne connait personne dans le groupe mais la force émotionnelle de l’objectif à atteindre va unir les membres du groupe qui sont animés par le désir de mettre un terme à la solitude. Le fait de se retrouver dans un pays étranger seul sans camaraderie, sans parler la langue, sans pouvoir partager ses émotions et se vider le cœur, semblent être des critères à prendre en considération quand on prend sa décision de voyager. Éric revient aussi sur la visite de Kiev organisée par Nadia qui était un beau moment de camaraderie entre hommes. C’est très enrichissant d’obtenir des idées des hommes sur ce qu’on vit.

Sur le rôle de l’assistante Svetlana

C’est Svetlana qui a appris à Éric que la ville de Kiev est jumelée avec la ville de Toulouse depuis 1975 à l’époque de l’ex Union soviétique, ce qui donne une indication sur l’érudition des assistantes et de Svetlana. Éric parle notamment d’un sauvetage au cours duquel Svetlana a sauvé les apparences pour Éric car il avait oublié de faire son cadeau au début de l’entretien. Svetlana a expliqué à la femme ukrainienne que son client était tellement subjugué par sa beauté qu’il avait oublié de lui faire son cadeau. Leur rôle ne se limite pas à faire de la traduction. Aucun des hommes du groupe n’imagine de faire les rencontres sans assistante et en solo. Il y avait un consensus sur la prestation haut de gamme du CQMI !

Des conseils à donner pour le CQMI !

L’Agence CQMI devrait être plus transparente auprès des femmes pour qu’elles soient bien conscientes que les clients hommes vont rencontrer plusieurs femmes lors de leur voyage romantique en Ukraine. Certaines femmes semblent encore ignorer cet aspect et rend certaines situations très difficiles à gérer. Suivant les conseils du CQMI, il faut éviter le sujet et éviter absolument de rentrer dans le mensonge. Certaines femmes jalouses font du chantage et menacent de ne pas venir à la rencontre si l’homme fait plusieurs rencontres (voir la vidéo sur la Jalousie). Concernant les femmes de l’agence de Poltava, il est arrivé un cas au cours duquel le profil de l’adhérente ne correspondait pas avec ce que la femme avait dit. Les profils n’étaient pas forcément correspondants avec la réalité. Il est apparent que les femmes de Poltava ont des photos travaillées tandis que les femmes ukrainiennes inscrites par le CQMI sont souvent plus belles dans la réalité que sur leurs photos.

langue française

Le bilan du Voyage romantique de Novembre 2017

Voici déjà une semaine que je suis rentré au Québec et il est déjà le temps de faire un bilan en chiffre et en émotions. Le voyage de groupe est toujours un succès, c’est réellement notre force et la marque du CQMI. Le voyage de novembre n’a pas fait exception à la règle. Je reviens de ce voyage en pleine forme, stimulé et ultra motivé pour le prochain voyage de mars 2018 !

Un groupe extraordinaire

Avec 9 hommes français et 2 québécois, c’était la première fois que les représentants français avaient le dessus en quantité. La catégorie d’âge était plutôt au-dessus de 45 ans même si Patrick était notre représentant le plus jeune, le cadet du groupe.

Tous les matins nous avions des discussions passionnantes autour du petit déjeuner dans l’hôtel Ukraine, à tel point que les dames du service devaient nous mettre dehors de la salle de restaurant vers 11 heures. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance positive, humaine, de ce groupe, sans rien enlever aux groupes précédents et voyages romantiques de 2017. Les discussions ont toujours été franches, honnêtes et pleines de belles émotions. Les hommes venaient de toutes les régions de France : la Corse, Lyon, région parisienne, Toulouse (qui est jumelé avec Kiev)

J’ai également pu recevoir des tonnes de feedback sur nos activités et des critiques très constructives qui vont nous aider à nous développer. J’ai beaucoup aimé les commentaires sur les vidéos, le besoin de voir les adhérentes en vidéo, le besoin de profondeur plutôt que de voir des mannequins en musique. Tout cela a été passionnant.

Des nouveaux mariages avec des hommes français

Rappelez-vous de Jean-Louis qui va se marier à Zaporijjia autour du 20 novembre. Il a été devancé par un de nos clients français de cet été qui s’est marié en France pendant que nous étions en Ukraine. J’ai également reçu un appel d’un de nos clients canadiens qui était à Kiev pour préparer son mariage quand nous y étions. Nous avons arrêté de compter les mariages au CQMI !

La vidéo est notre marque de transparence, honnêteté et de fidélité

Nos clients adorent la vidéo. La majorité des personnes du groupe avaient tous vu les vidéos du CQMI et ce qui m’a frappé le plus c’est que certains hommes décident de s’inscrire après avoir vu une vidéo en particulier. Par exemple un homme m’a expliqué qu’il s’était inscrit après avoir vu la vidéo sur les croyances et valeurs du CQMI, en accord avec les siennes… D’autres s’inscrivent après avoir vu la vidéo d’une adhérente en particulier. Par exemple la belle Violetta qui était tellement populaire sur notre site, a trouvé l’amour avec un homme remarquable du groupe de novembre.

Les résultats demanderez-vous ?

Comme à l’habitude, tous les hommes du groupe ont rencontré une femme qui les a fortement impressionnés mis à part peut-être 1 personne qui aura peut-être besoin de continuer sa recherche. Tous les hommes étaient satisfaits et heureux de leur voyage et de leurs assistantes. Tous les matins, je n’entendais que des louanges pour les assistantes, leur érudition, leurs conseils, la qualité des femmes qu’ils rencontraient et le sérieux de l’agence.

Le Prochain voyage du 16 au 25 mars 2018

Nous voudrions avoir autant de monde pour le prochain voyage de mars, à la fin de l’hiver. Nous vous encourageons à vous inscrire en décembre ou début janvier, au retour des fêtes, pour notre prochain voyage de groupe. À noter que le tarif du voyage de groupe en mars sera de 3,000$ Cad pour les canadiens ou 2,500 Euros pour les européens. En effet, nous offrons un service de très haute qualité et notre personnel a insisté pour avoir une augmentation salariale. Certaines assistantes comprennent l’importance de leur rôle dans la formation des couples et souhaitent recevoir une compensation financière plus importante

langue française

Une belle semaine de novembre à Kiev - Clôture du voyage romantique

Samedi 11 novembre 2017 et le soleil est apparu à Kiev sur la place Maidan pour illuminer les superbes clochers dorés de la ville. La semaine du voyage romantique de novembre s’achève, le dernier voyage de groupe en 2017 pour l’agence CQMI. À l’aube de notre année 2018, on peut confirmer sans aucun doute que notre système est bien en place et les résultats ne sont pas le fruit du hasard mais la combinaison d’un certain nombre de facteurs : la recette CQMI.

Un nombre record de clients et de nouvelles assistantes

Ce voyage aura été le plus imposant en termes de logistique puisque nous avions 11 personnes inscrites dans le groupe. Ce fut l’occasion pour nous de sélectionner de nouvelles assistantes qui ont su prendre le train en marche avec aisance. Elles vont d’ailleurs témoigner en vidéo et vous donner leurs impressions de cette expérience unique en son genre.

Des couples formés…en veux-tu en voilà

Notre mission est de former des couples solides et durables et la phase de mise en relation est une étape particulièrement critique car c’Est elle qui fait prendre la sauce. Des couples prometteurs ont été formés. Certains couples ont été des confirmations de l’entente qui s’est développée par Skype ou Email avant le voyage tandis que d’autres couples se sont formés un peu par hasard, sur une rencontre sans pression qui s’est confirmée être la bonne. Notre expérience nous indique que tout est possible !

Une ambiance de groupe chaleureuse et pleine d’émotions

Nous avons eu la chance de voir vivre un groupe d’hommes intéressants dont la moyenne d’âge se situe autour de 50 ans avec un jeune homme de 27 ans. Les petits déjeuners à l’hôtel ont toujours été animés, parfois fiévreux, avec des rires, des sourires, des coups de gueule parfois mais toujours dans le respect et la bonne humeur. Des amitiés se sont créés et les soirées discussions et débats se terminaient parfois tard dans le lobby de l’hôtel Ukraine.

Un Nouvel hôtel : Ukraine, en plein cœur de la ville

Après l’hôtel Bratislava qui se situe un peu à l’écart du centre-ville, nous avions opté pour la formule centre. Le choix s’est avéré être bon puisqu’il permettait à nos clients d’être à proximité de tous les édifices du centre de Kiev. C’est également plus simple de faire des rencontres dans différents restaurants autour de la place, la diversité est abordable. On regrettera tout de même l’aspect plus moderne de l’hôtel Bratislava et surtout son fameux parc de la Victoire et ses petits étangs qui offrent un havre de paix pour la réflexion dans une semaine bouillante en émotions.

Des vidéos, toujours plus de vidéos

Ce fut une semaine intensive sur le plan cinématographique avec :

  • une dizaine d’adhérentes CQMI qui ont répondu à nos questions pour se décrire,
  • toutes les assistantes qui ont témoigné sur leur semaine de rencontres et d’accompagnement
  • 5 témoignages de clients CQMI
  • une très belle entrevue avec Inna et Tatiana, nos directrices à Kiev
langue française

Le voyage de groupe à Kiev – Arrivée – Novembre 2017

Dans cette première partie, je vous montre les images du voyage à Kiev depuis Montréal en passant par Paris, aéroport Roissy, Charles de Gaulle. C’est un taxi algérien qui m’a accompagné à l’aéroport Pierre Eliot Trudeau depuis Montréal et il m’a raconté dans le détail les aventures de son cousin qui a été arrêté pour harcèlement. À Paris, je raconte un peu son histoire. Ensuite c’est notre taxi Ivan qui est venu nous chercher à l’aéroport Boryspol en compagnie de son collègue pour loger pas moins de 10 personnes qui étaient avec nous. Ensuite, arrivée à l’hôtel Ukraine, de style soviétique traditionnel, une douche rapide et direction le restaurant Vareniki pour la traditionnelle soirée de présentation avec votre assistante CQMI.

Un voyage sous le signe de l’anonymat

À la demande expresse de plusieurs participants, qui ne veulent absolument pas figurer sur les vidéos, la soirée de présentation de son assistante est maintenue privée. Seul le personnel du CQMI a été filmé. Par contre, la soirée de banquet sera publique. Ainsi, les hommes qui ne désirent pas être vus, pourront éviter cette soirée. En référence à la vidéo sur les forces et faiblesses de l’agence CQMI, nous avons aménagé les séances de Vidéo sur les voyages de groupe.

Nouvel Hôtel, Ukraine

Planté vers le ciel en face de la place Maidan, l’hôtel Ukraine a fière allure. Il est dans le plus pur style de l’ère soviétique, avec un air antique qui ne pourra pas vous déplaire. L’avantage de cet édifice est qu’il se trouve en plein cœur de Kiev, à distance de marche de tous les bons restaurants des environs. Samedi et Dimanche, les rencontres avec les plus belles adhérentes du CQMI vont battre leur plein.

langue française

Le temps pour s'aimer

Nouvelle vidéo en nature à Rivière-Rouge dans laquelle nous abordons dans le détail plusieurs thèmes reliés au temps. En effet, combien de temps faut-il pour se décider à vous inscrire dans l'agence de rencontre CQMI. Ensuite, une fois inscrit, combien de temps cela prend pour tomber amoureux. Une fois que les 2 amoureux ont déidé de lier leur sort ensemble pour la vie, combien de temps faut-il pour l'inviter dans son pays d'accueil, la France ou le Canada.

Les affaires reliées aux scandales sexuels au Québec

Retour sur une semaine très agitée au Québec avec la mise au pilori de 4 ou 5 personnalités masculines pour diverses agressions sexuelles au Québec après l’affaire Harvey Weinstein à Hollywood. Les mouvements de défense des droits des femmes se sont littéralement lâchés dans les médias avec des généralisations outrancières à l’égard des hommes. Le fossé entre hommes et femmes se creuse au Québec et ailleurs avec une mise à l’écart des hommes, un déchainement de haine contre les hommes et la collaboration du système judiciaire. En quoi le comportement inapproprié de quelques hommes du monde du spectacle peut-il être le prétexte à un tel déchainement de haine contre l’ensemble des hommes et des valeurs masculines dans la société. J’ai entendu la proposition de loi contre les hommes qui aborderaient une femme dans la rue pour lui demander son numéro de téléphone. (Proposition de loi en France)

Je persiste à croire qu’une société qui dévalorise les valeurs masculines coure un grave danger face aux agressions extérieures. Ce que semblent oublier ces mouvements féministes est que leur mouvement de prise de contrôle (on ne parle plus d’égalité mais de prise de pouvoir des femmes) n’existe pas dans d’Autres pays qui continuent de valoriser les valeurs masculines. À la moindre agression extérieure, la société va s’effondrer.

Le Temps dans la relation de couple : combien de temps faut-il pour tomber amoureux, combien de temps cela prend pour rencontrer une femme en Russie ou en Ukraine et la marier.

Première partie : le temps qu’il faut pour s’inscrire dans l’agence de rencontre CQMI

  • Le cas des hommes qui cherchent dans leur région et qui dépensent temps, argent et effort de manière vaine. En effet, la population féminine est de plus en plus rare sur les sites de rencontres en France ou au Canada.
  • Cas d’un homme qui vient me voir pour se renseigner et 2 ans après il revient après avoir fait tous les sites de rencontre locaux sans succès
  • Cas des hommes qui essayent les sites de rencontre en Russie ou Ukraine moins chers que le CQMI pour finir par venir nous voir après avoir dépensé plusieurs milliers de dollars en voyages et dépenses diverses
  • Notre concurrent aux US qui parle d’un homme qui a regardé ses vidéos pendant 5 ans avant de s’inscrire.

Combien de Temps pour tomber amoureux

Les coups de foudre sont hélas un bien mauvais présage. Il est préférable de prendre son temps pour apprendre sur la personne que vous avez rencontrée. Rappelez-vous notre assistante Olga qui conseille aux hommes de rester rationnels quand ils voyagent en Ukraine.

Combien de Temps pour inviter une femme russe ou ukrainienne dans votre pays d’accueil

Comme l’explique Ludmila fort à propos dans son interview, les hommes habituellement font un premier voyage pour rencontrer plusieurs personnes et font ensuite un second voyage pour rencontrer une personne en particulier. Cela est surtout valable pour les hommes français qui ne sont qu’à 3 heures de Kiev en avion. Pour un homme qui vit au Canada, il est plus difficile de se libérer pour passer quelques journées en Ukraine du fait de la distance. Dans ce cas, les hommes canadiens vont préférer faire une invitation touristique de la dame qui a retenu leur attention. C’est de cette manière que Serge et Galina ont procédé.

langue française

Ce que veulent les femmes chez un homme

Que veulent les femmes, c’est la traduction du titre d’un film américain (traduction de « What women want » avec Mel Gibson), dont nous allons abondamment parler dans cette vidéo pour illustrer le propos et faire un peu de coaching en séduction pour les hommes qui souhaitent rencontrer une femme.

Dans la dernière vidéo sur l’agence partenaire de Vinnytsia, Ludmilla parle des cas pour lesquels elle peut refuser d’inscrire une femme dans son agence. Par exemple si la fille répond qu’elle ne sait pas trop, qu’elle hésite, qu’elle veut simplement essayer. On parle alors d’une femme qui n’est pas sérieuse (c’est l’homme qui va tirer cette conclusion hâtive) mais est-ce vraiment une bonne idée de refuser ces femmes qui ne savent pas trop pourquoi elles s’inscrivent ?

Que cherchent les femmes réellement ? Vous êtes-vous posé la question si vous êtes à la recherche d’une relation sérieuse ?

Une agence de mariage aux US a fait une liste dans une de ses vidéos :

  • Une belle apparence physique,
  • L’argent,
  • Le statut social,
  • L’humour,
  • La confiance en soi
  • L’ambition
  • L’aventure
  • La protection
  • La valoriser comme belle
  • Qu’elle se sente indispensable

Cette liste me semble intéressante mais elle ne répond pas à la question de manière complète.

Le film de Mel Gibson et Helen Hunt est formidable car il répond à la question de manière artistique.

L’histoire du film

Le film se décompose en 2 parties :  au départ Mel Gibson est un macho qui ne comprend rien aux femmes et qui ne s’intéresse qu’à lui-même. Dans une deuxième partie il devient extralucide et devient capable de lire les pensées des femmes.

Lire la pensée des femmes, est-ce possible ?

Au-delà de l’aspect anecdotique, le fait de lire les pensées est une trouvaille subtile dans ce film. Finalement, est-ce possible ? Je pense que oui si vous centrez votre attention sur elle et non pas sur vous. Deux conditions sont nécessaires :

  • Établir le rapport
  • Concentrer votre attention sur elle et non pas sur vous

Qui n’a pas envie de passer du temps avec une personne qui s’occupe d’elle et témoigne d’un intérêt réel et sincère.

L’Art de la séduction est de savoir écouter

Deuxième partie spécifiquement pour les hommes qui font le voyage en Ukraine

Quand vient le temps de faire ses 8 sélections pour les rencontres, on assiste parfois à des décisions surprenantes.

Choisir une seule femme plutôt que 4-5, 6 ou 8 : sans avoir fait de Skype. L’idéalisation de l’objet représenté par un profil constitué de photos et de textes. Quand se produit le choc de la rencontre, l’image idéalisée rencontre la vraie personne et il se produit une véritable désillusion entre ce qu’on attendait et espérait et la vraie réalité. Rappelez-vous notre article sur Skype, le piège de la communication à distance.

  • Exemple d’un jeune homme qui voulait annuler toutes ses rencontres avant le voyage. Lors de la rencontre, il a confirmé son intérêt tandis qu’elle a été déçue par le contraste entre la réalité et l’image qu’elle se faisait de lui avant la rencontre.
  • Exemple ce jeune homme et cette fille ukrainienne qui ont subi un choc lors de la première rencontre alors qu’ils communiquaient par Skype chaque jour avant le voyage, tous les matins et tous les soirs.
  • Exemple de Michel, qui voulait annuler sa rencontre avec Svetlana lorsque nous attendions à l’aéroport.
  • Exemple de cet homme qui a fait plusieurs voyages romantiques avec le CQMI en faisant une série de choix inadaptés mais tout en ayant conservé un lien avec une des premières adhérentes qu’il avait rencontré lors de son premier voyage à Kiev. La relation amicale s’est transformée en relation amoureuse. (l’art de savoir laisser les portes ouvertes). Cet exemple nous rappelle combien le conseil de notre assistante Olga est important, sur le fait de savoir rester rationnel en Ukraine.

Cet exemple nous ouvre une porte vers une prochaine vidéo dans laquelle nous allons aborder une question sensible : combien de temps faut-il pour tomber amoureux réellement ? Je pourrais également parler de mon exemple avec Boryslava et le temps que cela m’a pris pour faire le pas.

langue française

Amour Russe et Cocaine Colombienne

Fin juin dernier, dans la région parisienne, le réseau de prostitution « Amour Russe » a été démantelé par la police judiciaire parisienne. Les médias français (Le Point, Le Parisien) ont largement relayé la nouvelle en expliquant qu’il s’agissait d’une organisation internationale avec des ramifications présumées en Russie et des filles, des Escort-girls de luxe qui venaient d’Ukraine et de Russie, bref l’article titrait : « Un réseau tentaculaire d’Escort-girls de l’Est démantelé à Paris ». Dans cet article, j’aimerais aborder le thème de la désinformation ou comment les médias, partout dans le monde, contribuent à nous éloigner de toute remise en question. Pas étonnant que la moitié des français ne font plus confiance aux médias traditionnels.

 Discussion sur un forum public sur les Escort-girls russes

Sur un forum qui aborde le thème du démantèlement de ce réseau d’Escort-girls, je me suis permis de suggérer que la Russie et l’Ukraine ont été pointées du doigt alors que le lieu de la consommation des services sexuels était bien la ville de Paris. Qui s’offre en effet les services de ces prostitués russes ? Il semble logique de penser que dans la capitale française ce sont principalement des Français ou des touristes qui séjournent dans la capitale qui ont été les clients de ces professionnelles. On apprend également que ces femmes de l’Est ont été manipulées et exploitées. Elles ne font pas le plus vieux métier du monde par simple plaisir. Voici ce que m’a répondu un internaute dénommé Chardon du Sud : « Tu veux rire !!! Il y a autant d'escort-girls à Moscou ou Kiev qu'à Paris ». Cette réflexion venait du fait que dans l’idée de la plupart des Français et francophones, il devrait y avoir beaucoup plus de prostituées, de dépravations, de femmes faciles et légères dans les Pays de l’Est que sont la Russie et l’Ukraine. Or bien sûr ceci n’a aucune réalité comme nous allons le voir.

Les centres de la prostitution dans le monde :

En cherchant un peu, il n’est pas trop difficile de découvrir en premier lieu que les centres les plus importants dans le monde de la prostitution ne sont pas la Russie ou l’Ukraine. Cet article fait un inventaire des 7 plus grandes zones de prostitution dans le monde. On y apprend sans grande surprise que Las Vegas est en première position (USA), que Paris vient en seconde position (France), suivi en troisième de Geylang (Singapour), d’Hambourg en quatrième position (Allemagne), de Tokyo à la cinquième place (Japon), de Perth en sixième position (Australie), et enfin de Bangkok en septième et dernière position (Birmanie). Comme nous le voyons, ce top 7 des plus grandes zones de la prostitution donne 4 pays occidentaux, dont deux de la vieille Europe. Il est triste bien sûr d’y découvrir la France et l’Allemagne, des Français auraient par exemple plutôt cité la Belgique ou Amsterdam aux Pays-Bas. Remarquons également que trois pays asiatiques complètent la liste, la Thaïlande pourtant réputée pour son tourisme sexuel n’y figurant même pas. La grande surprise vient donc du fait que Kiev et Moscou n’apparaissent pas dans le top 10. Même la capitale de la pornographie européenne qu’est la Hongrie (et en moindre mesure la République Tchèque), ou encore l’Italie également réputée, ne figurent pas dans ce classement. Mais alors, de quelles sources d’informations fiables, l’internaute Chardon du sud, tient-il ses sources ? Probablement les médias ont-ils une part de responsabilités dans ses supposées connaissances, pour ne pas pas dire qu’ils sont clairement coupables d’orchestrer des désinformations mensongères et assassines.

Mais poursuivons notre petite enquête, par exemple sur le nombre de prostituées par habitants dans les pays du monde. La Fondation Scelles est une ONG qui établit les chiffres de la prostitution dans le monde . Mais force est de constater qu’il s’agit de statistiques fantasmées qui sont forcément peu fiables car il n’existe pas de recensement officiel dans aucun des pays cités. Ils avancent ainsi un chiffre de 3 millions de prostituées en Russie… un chiffre incroyable lorsque l’on pense que le pays ne comprend pas 150 millions d’habitants. Ce chiffre vient du Moscow Times célèbre journal de propagande occidental qui déverse des flots d’articles de ce genre, sans parler du Reader’s Digest. Il est intéressant tout d’abord de se pencher sur les pays qui autorisent la prostitution. C’est justement le cas de l’État américain du Nevada, plusieurs états de l’Australie, mais aussi du Mexique, de bon nombre de pays d’Amérique du Sud, comme la Colombie, le Venezuela, l’Équateur, le Pérou, la Bolivie, le Paraguay, l’Uruguay, d’autres pays parfois surprenant comme la Turquie d’Erdogan, du Bangladesh, de la Tunisie, du Sénégal, tous pays musulmans, en Europe sans surprise de l’Allemagne, de la Suisse, des Pays-Bas, de l’Autriche, de la Hongrie, de la Grèce, de la Lettonie (montrée du doigt comme la capitale du tourisme sexuel en Union européenne). Dans d’autres pays, il y a une tolérance, comme dans la quasi-totalité des pays d’Amérique Centrale, puis en Amérique du Sud au Chili, en Argentine ou au Brésil, dans une minorité de pays africains, comme Madagascar, le Mozambique et l’Angola deux anciennes colonies portugaises, en Inde, dans le reste de l’Australie, à Singapour, au Kazakhstan, en Bulgarie, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Grande-Bretagne, en Belgique, en Tchéquie, en Slovaquie ou encore au Danemark, en Pologne, en Estonie ou en Finlande. Viennent ensuite une catégorie de pays assez hypocrites où la prostitution est interdite, mais seulement les prostituées, les clients ne sont pas des criminels… dont font partie le Canada, la France, l’Irlande, l’Islande, la Norvège, la Suède et enfin ceux où la prostitution est interdite totalement, les prostituées, et à la même hauteur les clients. C’est en fait une grande majorité du monde, avec les USA (moins l’état du Nevada et Las Vegas), 80 % des pays africains, l’immense majorité des autres pays du monde, mais l’Europe fait exception, les derniers pays où la prostitution est interdite sous toutes ses formes sont Andorre, le Liechtenstein, la Slovénie, la Croatie, la Serbie, la Macédoine, la Roumanie, la Moldavie, l’Ukraine, la Biélorussie, la Lituanie et enfin la Russie. Il existe une étude économique sur le marché du sexe réalisée par Elena Pokatovitch et Mark Lévine. Elle indique que selon leurs calculs, pour l’année 2000, le chiffre d’affaires des prostituées de notre pays (France), dont le nombre est évalué « entre 267 000 et 400 000, aurait été de 618 millions de dollars ». À noter que les prostituées sont souvent originaires des pays de l’Europe de l’Est, de la Thaïlande, ou d’Afrique, en général de pays très pauvres. Elles sont très souvent enrôlées de force, tombant dans des pièges grossiers qui sont de longue date connus.

La prostitution en réponse au féminisme

Revenons sur le top 7 des plus grands centres de la prostitution :

top-7-prostitution.jpg

  • USA
  • France
  • Allemagne
  • Australie

Par un effet paradoxal, on retrouve les mêmes pays que dans les origines des hommes qui majoritairement se marient avec des femmes russes ou ukrainiennes. Car en Russie, les hommes n’ont pas réellement besoin, eu égard aussi à l’immense supériorité en nombre des femmes par rapport aux hommes, ils ont donc moins besoin que les occidentaux des services d’Escort-girls. Une fois encore vu la quantité de femmes célibataires disponibles, la spécificité démographique slave change complètement la donne. Un autre élément s’invite sans doute dans le décor, à savoir le féminisme ou plutôt le sexisme qui sévit en Europe occidentale et dans les pays occidentaux. En France, aux USA, au Canada, le féminisme qui oppose les sexes, isole les femmes et les hommes fait des ravages dont nous ne connaîtrons les méfaits que dans des décennies. Cet isolement, cette situation anormale pousse beaucoup d’hommes à consommer de la pornographie, mais aussi de la prostitution. Par conséquent, les hommes ont davantage tendance à utiliser divers services sexuels virtuels ou tout à fait concret.

Définition de la prostitution – les Sugar Daddy et Sugar Baby

Sur le Courrier International, on retrouve un article très intéressant qui explique la montée de la prostitution et sa banalisation en Russie, notamment chez les jeunes. « Selon un sondage, 61 % des femmes jugent absurde d’avoir des relations qui ne rapportent pas d’avantages matériels. Ces enfants de la société de consommation piétinent ainsi allégrement le code moral de leurs parents ». En effet, on pourrait se poser la question de définir la prostitution. Par exemple, une fille qui couche avec un homme d’affaire pour profiter d’un niveau de vie supérieur, est-elle une prostituée ? Le phénomène des Sugar Baby et Sugar Daddy est aussi très répandu dans les pays occidentaux. Il est encore une fois le symptôme de la destruction de l’engagement familial. Dans cet article, il est aussi fait référence à une étude en France (mémoire d’Eva Clouet) sur le phénomène de la prostitution chez les étudiantes. Ce n’est pas du tout des premières années paumées mais une démarche réfléchie . Ainsi un lien existe entre le féminisme/sexisme, l’indépendance des femmes (réelle ou supposée), un changement des mentalités et des démarches réfléchies, la destruction de la famille avec pour codes de montrer du doigt les modèles du père et de la mère (Gender), ainsi que de mettre progressivement au ban de la société les hétéros-sexuels, les schémas du papa et de la maman, des enfants et de la continuation. Les fanatiques des droits des minorités sexuelles, dont d’ailleurs l’apparition au Danemark d’un nouveau groupe réclamant le droit aux relations sexuelles avec leurs animaux de compagnie, décennies après décennies marginalisent les relations naturelles entre hommes et femmes, commercialisent les corps de manière plus poussée, même si nous savons de longue date que la prostitution est comme le dit l’adage, vieille comme le monde. C’est l’histoire de l’Humanité toute entière. Il serait ridicule de définir une suprématie slave, russe et ukrainienne par rapport au monde occidental, comme vous venez de le découvrir, l’immense majorité de nos pays est devenue intolérante pour des raisons de progrès… qui n’en sont évidemment pas.

CONCLUSIONS : AMOUR RUSSE et Cocaïne colombienne

Il semble donc que la prostitution ne soit pas forcément un mal venu de l’Est ? La prostitution sous ces nouvelles formes ne serait-elle pas une conséquence de notre société plutôt qu’un fléau venu des pays comme la Russie ou l’Ukraine ? Et les difficultés pour un homme de trouver une femme et fonder une famille ne seraient-elles pas justement à mettre elles aussi dans la balance des causes ?

Les faits :

  • La prostitution est principalement concentrée dans les pays occidentaux riches, destinés aux hommes de ces pays,
  •  Ces mêmes pays font venir d’autres pays leur « matière première » : des filles russes ou ukrainiennes, des thaïlandaises, mais aussi la cocaïne de la Colombie…
  •  Ensuite les médias diabolisent la Russie et l’Ukraine afin d’éviter de se remettre en question, pour nous faire croire que nous sommes toujours mieux lotis qu’à l’étranger,
  •  S’il y a des femmes de mauvaise vie en France, c’est de la faute aux Russes ! Voilà le niveau de réflexion dont est capable le journaliste moyen sans faire le rapport avec les bouleversements de la société. On accuse le voisin, et à fortiori les russes ou les ukrainiens diabolisés de nos problèmes afin d’éviter de se remettre en question. Et comme les médias sont principalement contrôlés par des femmes en occident…

 

On retrouve exactement le même mode opératoire avec la cocaïne et la Colombie dans la série Narcos sur Netflix… La cocaïne est consommée et achetée par les Américains qui envoient en retour des narcodollars en Colombie. Ils se font passer pour des héros en tuant des mafieux comme Pablo Escobar lors d’une chasse à l’homme bien orchestrée médiatiquement. Mais les raisons qui m’ont poussé à prendre la parole, dans un espace non politisé comme l’Agence matrimoniale CQMI, c’est que dans notre travail de marieurs, nous sommes en permanence taclés et sévèrement punis par une propagande mensongère et sale. Elle s’attaque à la femme russe, ou ukrainienne, elle salit des millions de gens, elle déforme des réalités. Elle empêche aussi des hommes qui sont dans l’impasse de venir à nous. Combien de francophones ne se diront-ils pas justement « des femmes russes, ukrainiennes ? Ah mon Dieu non, des femmes sans vertu, sans vergogne, intéressées seulement par l’argent et les belles voitures, jamais ! Ce sont des escrocs, des voleuses, regardez les reportages à la TV ! ». Avec des dizaines de reportages de ce style, des centaines de milliers d’articles dans toutes les langues sur la malfaisance de la femme russe, qui nous arrivent à cadence rapide, nous sommes presque surpris de voir encore des hommes se présenter pour rechercher une épouse russe ou ukrainienne.

Car malgré le battage médiatique, des hommes, des milliers d’hommes font encore la démarche de rechercher avec amour des femmes russes ou ukrainiennes. Rien que pour la Russie, ils étaient 1 200 en France à convoler en mariage avec des femmes russes en 2016. Et il y a à parier que les hommes qui épouseront des femmes ukrainiennes seront de plus en plus nombreux, jusqu’à égaler et peut-être dépasser le nombre de Français épousant des Russes ? Quoi qu’il en soit, il faut se battre partout pour d’abord changer cette image lamentable des femmes slaves. C’est un combat que nous connaissons nous à l’Agence CQMI, tous les jours, une lutte de tous les instants. Vous seriez surpris des réactions des gens, par exemple dans des réseaux sociaux tels que Facebook. S’ils vous venaient l’idée de regarder, ou même de poster ou de partager des articles du CQMI dans des groupes, vous seriez immédiatement assaillis et couverts d’insultes. Les réactions sont d’une violence rare, des insultes, des gens qui vous poursuivent de leur vindicte, d’autres qui vous menace, jusqu’à des menaces de mort ou de s’en prendre à vos proches, à vos familles. Ces agressions verbales sont le fait soit de gens qui sans réfléchir ont cédé à la propagande, ou d’autres qui s’imaginent que vous êtes justement « un marchand d’esclaves », un « marchand de femmes ». Il est triste par ailleurs de voir apparaître aussi dans les courriers que nous recevons sur Facebook des personnages qui ont mordu à l’hameçon de cette fausse vérité. Ces hommes n’ont qu’une question à la bouche : « combien ça coûte, combien vos services coûtent-ils ? », ignoble réflexe qui ne s’intéresse qu’à « l’achat », « la consommation ». Non justement nous ne sommes pas au marché, dans un quelconque marché aux esclaves de la Tripolitaine barbaresque du XVIIIe siècle !

A l’Agence CQMI, le fondateur est marié avec une Ukrainienne de l’Ouest du pays, un des auteurs récurent Hervé est marié avec une Russe de Moscou. Notre but est avant tout de faire des mariages, de faire des heureux, mais aussi de défendre des valeurs, celle de la famille vous l’aurez compris, mais aussi de défendre les Slaves, leurs cultures, leurs civilisations, car à travers ces articles, ces attaques, ce sont nos femmes qui sont attaquées, des femmes formidables, incroyables, aimantes et nous espérons justement que nos adhérents trouveront cette perle rare et que nos adhérentes découvriront quelques-uns des hommes non moins attachants, honnêtes, sympathiques et exceptionnels qui se cachent en Europe ou au Québec dans nos pays occidentaux.

 

 

langue française