Téléphone : 514 794 5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Pour Ekaterina, le travail est le socle identitaire de la femme slave

Entrevue en Russe

Encore une superbe entrevue à Kiev au cœur du parc de la Victoire avec la sublime Ekaterina aux belles pommettes saillantes typiques de la femme slave. Nul ne pourra contester qu’Ekaterina est une jeune fille féminine et sensuelle. Pour se permettre d’être femme, la femme slave doit se trouver aux côtés d’un homme fort. Pas question de féminisme ! Et qui a dit que les femmes slaves veulent rester à la maison ? Ma mère a 74 ans et elle travaille tous les jours à l’hôpital, je travaille et ma fille travaille. Bref, les femmes slaves sont des femmes travaillantes, le travail est au cœur de leur identité.

Profil d’Ekaterina, 41 ans

Ekaterina se présente comme Kate

Appelez-moi Kate, Catherine ou Katerina, tous ces noms me conviennent car j’aime mon prénom, dit-elle ! Ekaterina vit avec sa mère de 74 ans et sa fille de 21 ans. De formation pédagogue pour les enfants, Kate travaille présentement dans une banque.

Pourquoi s’inscrire dans l’agence de rencontre internationale CQMI

Après avoir regardé le film Pauvre Liz, Un canadien qui rencontre l’amour en Russie, Ekaterina a eu un coup de foudre pour la simplicité et la gentillesse de l’homme canadien qui découvre la Russie avec des yeux d’enfant. Elle aimerait retrouver cet esprit de bonté chez son futur mari.

La différence d’âge dans le couple

Une différence d’âge excessive n’est jamais très bonne comme nous en avons discuté précédemment.

Ekaterina pense qu’une différence d’âge de 10 ans est une bonne chose. Bien sûr l’homme doit être plus âgé. Toutefois Ekaterina n’est pas attachée à des critères quand il s’agit de choisir son futur mari. Elle pense que la rencontre réelle en vrai à Kiev en Ukraine est l’étape la plus importante car Ekaterina est une femme sensible qui fait confiance à son instinct. Elle explique que lorsqu’elle va rencontrer son futur mari, elle le sentira.

Ekaterina est une femme slave pour laquelle le travail est le socle de son identité

Ekaterina a une relation sans ambiguïté par rapport au féminisme.  Elle n’aime pas ! Dans la tradition slave, la femme doit faire preuve de respect pour les hommes, de féminité et de flexibilité. La femme slave doit rester belle et féminine. C’est une erreur de penser que les femmes slaves cherchent à rester à la maison sans travailler. Le travail est le socle de notre identité de femmes slaves. Ma mère qui a 74 ans travaille chaque jour à l’hôpital et ne peut envisager une seule journée sans travail.

Un homme fort pour permettre à la femme d’être une femme

Le couple nous rend plus fort, c’est une certitude. La femme a la possibilité de rester une femme si elle est aux côtés d’un homme fort qui va en prendre soin.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Agence CQMI
 
Agence CQMI
5 étoiles

Notez


Rating: