4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, QC, H2J2L1
Google Maps

Centre Québécois des Mariages internationaux 4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, Qc, H2J2L1
Google Maps

Vidéos femme russe

Anna fait une Ode à la femme Slave

28 ans et très active depuis sa tendre enfance, Anna est née à Kharkov mais elle vit à Kiev dans la capitale ukrainienne depuis 4 ans. Cette belle jeune femme slave a les yeux qui pétillent. Elle est diététicienne ou nutritionniste de formation, et avoue bien gagner sa vie. Elle aime le voyage, les promenades en forêt, la nature et les animaux. Elle se dit une excellente cuisinière autant qu’une femme de carrière active. Dans la dernière partie de son témoignage, Anna nous explique qu’il n’existe pas de différences entre les femmes russes et ukrainiennes. Elle fait un vibrant hommage à la femme slave qui possède toutes les qualités de la femme parfaite : belle, féminine, maternelle, orientée vers la protection de la famille, qui sait s’occuper de la maison et qui a également une éducation supérieure avec plusieurs diplômes universitaires. Probablement la plus belle Ode à la femme slave que j’ai entendu.

Anna et la vision de la famille slave

Profil d’Anna, nutritionniste, 28 ans

Comme nutritionniste et diététicienne on se doute que Anna sait et aime cuisiner. Vous serez en de bonnes mains. Elle s’ennuie beaucoup de son chat qui est resté à Kharkov chez ses parents. Dans toute famille avec des enfants, elle souligne l’importance de l’animal de compagnie.

Agence de rencontre CQMI : un choix raisonné

Comme toutes ses recherches dans le monde moderne, Anna a trouvé notre agence matrimoniale sur internet. Elle voulait trouver une agence de rencontre sérieuse de qualité supérieure. Elle a regardé notre site sur la partie russe, étudié les commentaires et bien entendu elle a regardé nos vidéos sur notre canal You tube. Ce n’est qu’après une longue étude sérieuse de notre site pendant plusieurs mois qu’elle a décidé de s’inscrire. En comparant les agences matrimoniales entre elles, Anna n’en a retenu qu’une seule : l’agence de rencontre CQMI.

Quel genre d’homme Anna recherche-t-elle ?

 Anna qui est une jeune fille ukrainienne très intelligente commence par expliquer que certainement on peut parler de traits généraux de l’homme qu’elle recherche mais que seule la rencontre en personne peut être décisive. C’est la communication non verbale qui compte. Donc les critères techniques en eux ne suffisent pas même si elle nous donne une liste : un homme fort, capable de prendre des responsabilités, qui a confiance en lui. Elle explique également qu’un des besoins primaires de la femme est de se sentir en sécurité avec un homme qui la protège. Avoir le sentiment de ne pas être seule, voilà ce qui est important.

L’apparence physique a une faible importance car tout se décide de manière non verbale, ce qui d’Ailleurs confirme les propos de Jean-Louis sur une dernière vidéo qui explique que la barrière de la langue n’est pas si importante. Quand tout concorde entre 2 êtres humains alors il se produit des étincelles et la magie d’une belle rencontre amoureuse.

La communication à distance par Skype ou par lettre

Sa journée de travail étant bien organisée, Anna indique avoir du temps pour communiquer à distance avec un homme qui l’aura choisi. D’autant plus que la recherche d’un partenaire de vie est un élément important de sa vie en ce moment. Or dans la vie d’Anna, il est important de consacrer du temps aux choses importantes.

Lorsqu’on lui pose la question si elle préfère écrire des lettres ou communiquer par Skype avec un homme à l’étranger, Anna répond qu’elle va préférer une communication écrite au départ, pour garder un certain confort. Ensuite la conversation peut se transposer sur Skype ce n’est pas un problème, surtout avec Skype Translator.

Tomber en amour avec le logiciel Skype à distance

C’est avec un peu d’étonnement qu’Anna nous répond quand on lui pose la question de savoir s’il est possible de tomber en amour par Skype. Tout est possible ! dira-t-elle, même si cela ne m’est jamais arrivé. Toutefois, rappelez-vous que Skype peut se transformer en piège.

Se prendre dans les bras ou se faire la bise sur une première rencontre

En Ukraine, ce n’est pas habituel que l’homme et la femme s’embrassent sur la joue sur une première rencontre. Je lui demande de quelle manière elle pourrait réagir dans cette configuration. Ayant voyagé dans de nombreux pays, Anna comprend que les traditions et les us et coutumes diffèrent d’un pays à l’autre, et bien si l’homme y tient absolument alors pourquoi pas ? finit-elle par avouer en riant mais tout de même pas trop à l’aise.

Les difficultés reliées avec l’immigration dans un nouveau pays pour une jeune femme ukrainienne

Anna est-elle consciente de l’investissement de temps et d’énergie pour immigrer dans un nouveau pays tel que la France ou le Canada ?

Anna n’a que 28 ans mais elle a déjà beaucoup voyagé à travers le monde. Elle se dit active et pour elle c’est facile de se mettre en mouvement. Bien au contraire, Anna regarde cette perspective avec un grand intérêt, sous l’angle positif. La perspective de découvrir une nouvelle langue, une nouvelle culture, un nouveau pays. L’apprentissage de la langue n’est pas un problème pour Anna, bien au contraire. Rappelez-vous notre article sur le processus d’apprentissage de la langue française pour les enfants ukrainiens.

Le Noel des enfants russes à Montréal.

Les femmes ukrainiennes veulent se marier avec un étranger pour quitter leur pays ?

Quand je lui ai posé cette question provocante, Anna a esquissé un sourire. Elle dit avoir une vie intéressante et bien remplie à Kiev avec son emploi. Elle explique gagner un bon salaire sans compter l’aide financière de ses parents. Immigrer n’est pas dans son cas une occasion d’améliorer ses conditions de vie. En effet cette jeune femme ukrainienne n’est pas à plaindre. Alors pourquoi vouloir rencontrer un homme dans un pays étranger ? Simplement parce qu’Anna ne trouve pas d’homme ukrainien qui soit orienté vers la vie de famille comme elle l’est. Anna est une jeune femme dynamique, indépendante financièrement, qui a étudié à Moscou, Kharkov et Kiev, qui a voyagé par le monde, qui est tout à fait capable de subvenir à ses propres besoins. Toutefois il est clair dans l’esprit d’une femme slave que c’est l’homme qui doit garantir la sécurité financière des enfants.

Et Anna demande : Pourquoi les hommes canadiens viennent-ils chercher une femme en Ukraine ?

Je lui réponds que selon les statistiques au Canada, la quantité d’homme est supérieure à celle des femmes. Les femmes au Canada sont indépendantes, préfèrent parfois la vie seule sans enfant en priorisant la carrière ce qui fait qu’un grand nombre d’hommes se retrouve seuls. Pour toutes ces raisons, il est difficile pour un homme de rencontrer une femme célibataire au Canada et fonder une famille.

Anna se demande alors si la motivation des hommes canadiens est de venir chercher une femme en Ukraine pour l’enfermer à la maison en tant que femme au foyer car en aucun cas elle ne voudrait arrêter sa carrière professionnelle.

Différences entre femmes russes et femmes ukrainiennes ?

Anna ayant étudié à Moscou, je lui demande si elle peut objectivement constater des différences de mentalité entre les femmes russes et ukrainiennes. De son point de vue les différences sont pratiquement inexistantes car les russes et les ukrainiens ont la même origine slave. Le point fort de la femme slave est qu’elle a su conserver les traditions familiales. Anna fait l’inventaire des qualités de la femme slave : la beauté, l’intelligence, l’éducation, la protection de la famille et des traditions. En résumé la femme slave est la protectrice du foyer familial.

La femme slave a une valeur universelle, et pas seulement pour élever des enfants, rester à la maison et faire la cuisine. Leur beauté, leur intelligence, leur savoir-faire familial font d’elles les femmes les plus extraordinaires au monde. Et excusez-moi si cela en peut vexer certaines, finit-elle en souriant.

Langue russe et française

Nathalie a le secret de fabrication des couples CQMI

Natalia a accompagné notre client Jean-Louis originaire de Toulouse en France. Elle se confie au micro de l’agence CQMI et parle en toute honnêteté de sa semaine de rencontres avec les femmes ukrainiennes qu’elle a rencontrées. Elle explique combien c’est important pour l’assistante de bien cerner les besoins de son client et notamment les critères qui lui tiennent à cœur. La bonne compréhension des critères permet à Nathalie de faire un tri pour vous dans vos choix avant, pendant et après les rencontres. En tant que femme ukrainienne, Natalia ou Nathalie à la française, sait détecter les pièges et les écueils possibles d’une rencontre amoureuse en Ukraine. En fin de vidéo, voyez comment s’organise la journée de travail pour les employés du CQMI à Kiev. Entre la journée de rencontre avec votre assistante le jour 1, et la soirée finale de clôture le jour 8, il se produit un travail colossal pour vous permettre de rencontrer la femme slave de votre vie !

Après avoir accompagné Guy en Octobre, Natalia est affectée à un client de France

L’accent québécois est plus difficile d’approche quand on a appris le français de France comme c’est le cas pour toutes nos assistantes ou coordinatrices franco-russe à Kiev.

Toutefois Nathalie indique qu’elle a beaucoup aimé le caractère de Jean-Louis, calme et posé, orienté vers les résultats. Plus que tout, on sent dans ce témoignage que Natalia est particulièrement satisfaite du dénouement heureux de la semaine de Jean-Louis.

Au sujet des femmes de Poltava, opinion partagée de Natalia

Même si le second choix de Jean-Louis s’est porté sur une dame de l’agence matrimoniale de Poltava, Natalia nous avertit du fait que certaines femmes ukrainiennes de cette agence sont plus belles en photo qu’en vrai. Ce qui est le contraire pour les adhérentes CQMI. Nathalie regrette que dans certains cas, des femmes slaves de cette agence n’ont pas pris le temps de se faire belle avant la rencontre.

Jour 4 au quartier général du CQMI à l’hôtel de Kiev

Voyez des images de Tatiana, notre représentante CQMI à Kiev, en plein travail avec Boryslava, lors de la 4ème journée à Kiev.

langue Française

La langue Russe n'est pas un obstacle pour trouver l'amour à Kiev en Ukraine avec le CQMI

Trouver l'amour en Ukraine, même lorsqu'on ne connait pas la langue russe, c'est le défi que s'est donné notre client du sud de la France. Originaire de Toulouse, Jean-Louis est directeur commercial pour un grand groupe français. Avant toute chose nous pourrions décrire ce témoignage de notre client CQMI comme celui d’un vrai gentleman dans son approche des femmes slaves lors de son voyage à Kiev. Divorcé et côtoyant des clients de diverses nationalités, Jean-Louis s’est intéressé aux femmes d’origines étrangères après avoir découvert la femme russe d’un de ses clients. Son attention a été captée par cette femme aux nombreuses qualités, très discrète, respectueuse avec une bonne éducation. C’est de cette manière que Jean-Louis a commencé à faire des recherches sur la culture slave et les femmes slaves en particuliers.

Une année avant de s’inscrire dans l’agence de rencontre CQMI

Totalement par hasard, Jean-Louis est tombé sur notre site de rencontre. En regardant les vidéos de femmes russes et ukrainienne CQMI, de simple curiosité, la quête de Jean-Louis s’est transformée en recherche amoureuse sérieuse. Au total, cela aura pris 9 mois avant de faire le choix définitif de s’inscrire.

C’est fini le temps ou on se mariait avec la fille du village  

Sur une recommandation de l’agence CQMI, Jean-Louis a rencontré une ravissante dame à Kiev. JL pense que beaucoup de personnes se font tout un monde de rencontrer une femme à l’étranger. On fait nos études à l’étranger, on voyage dans différents pays. C’est fini le temps ou on construit sa maison dans un village et on rencontre la fille du village. Très français et attaché à mes racines, je ne regrette pas mon choix de rencontrer une femme ukrainienne, dit-il à la fin de son séjour. La manière de se rencontrer selon Jean-Louis est normale.

La barrière de la langue russe pour un français : pas forcément !

Arrêtons de se focaliser uniquement sur la femme russe qui parle français. Même si certains français parlent anglais, Jean-Louis ne parle pas du tout anglais. Le travail de l’assistante CQMI rend le problème de la langue transparent. Même dans certains cas cela peut devenir un avantage car tu fais les choses différemment explique-t-il. Voilà un cas d’adaptation extraordinaire. Le langage corporel représente 90% de la communication à condition que le courant passe entre l’homme français et la femme ukrainienne.

Dans son cursus professionnel, Jean-Louis n’était jamais partis en vacances à l’étranger. Alors aller rencontrer une femme à l’étranger sans parler la langue fut un énorme défi pour Jean-Louis.

La culture ukrainienne et la ville de Kiev

En France, nous avons perdu certaines valeurs humaines qu’on retrouve en Ukraine. La prise en charge du CQMI est complète du début à la fin du processus de rencontre. Jean-Louis a été frappé à quel point les femmes ukrainiennes travaillent forts avec plusieurs diplômes de formation continue. Certaines femmes slaves décident d’apprendre une nouvelle langue à 40 ans, comme par exemple Elena de Poltava. Les Ukrainiens sont très ouverts, prêts à se convertir vers une nouvelle profession à l’âge de 40 ans. Toutes les femmes que Jean-Louis a rencontré avaient un emploi. La capitale Kiev n’a rien à envier aux grandes capitales européennes comme Paris ou Barcelone.

Une critique sur le processus CQMI et l’organisation des rencontres

Jean-Louis nous propose de condenser au maximum les premières rencontres de manière à pouvoir passer plus de temps avec la dame ukrainienne qu’on a choisi. Certaines femmes viennent de loin et font les rencontres après avoir passé 11 heures dans le train. Jean-Louis a été impressionné par les qualités de cœur de ces femmes slaves qui ne se plaignent jamais.

Natalia, une assistante extraordinaire

Jean-Louis n’hésite pas à mettre 40% du succès de son projet sur la responsabilité de Natalia, une parmi nos merveilleuses assistantes CQMI. 30% du résultat incombe au travail du client. Natalia aura été l’effet déclencheur. Chaque fois qu’il a appelé elle a mis 2 minutes pour rappeler, très protectrice, attentive et psychologue. Elle aura protégé son client du début à la fin. De plus Natalia a un don d’analyse avant les rencontres qui rend les rencontres beaucoup plus faciles. Natalia est une femme ukrainienne et elle connait la culture des femmes que Jean-Louis a rencontrées. 

Langue Française

Bilan du Voyage CQMI à Kiev - Hiver 2017

Avec un taux de réussite de 87% sur le dernier voyage hivernal à Kiev en Ukraine, on peut sans aucun doute parler de succès notre formule de rencontre. Une seule personne n’a pas réussi à trouver l'amour. Nous aurons l’occasion d’étudier les raisons de l’échec sur une vidéo avec notre assistante Kamilla. C’est encore une fois la confirmation de la force de notre système de groupe par rapport au voyage en Solo. Pourtant cette semaine hivernale de voyage en groupe est celle qui a le plus mal commencé et sur laquelle nous avons le plus travaillé. Pourquoi notre système de groupe marche ? parce que vous avez une aide et une assistance dans le processus tout entier. Dire que les rencontres dans la rue au gré du hasard sont celles qui sont les plus acceptables et bien vues par la société. Vraiment ? On a besoin d’aide pour toutes les autres sphères de nos vies (le logement, le travail, la santé) mais on n’aurait pas besoin d’aide pour trouver sa partenaire de vie ? Les gens les plus heureux en amour sont ceux qui acceptent de l’aide pour le choix de leur conjointe.

En introduction je parle de ma rencontre avec Boryslava qui a conduit à notre mariage à Rivière-Rouge en Juin 2016.

Sur une recommandation de notre ancien partenaire. Je ne souhaitais pas la rencontrer. C’est parce que Tatiana l’assistante, a insisté et que j’avais une soirée vide que j’ai accepté.

Skype, un outil qui nous a freiné lors du dernier voyage de groupe 

Skype nous a joué des vilains tours sur le dernier voyage. Le cas classique de l’homme qui a déjà fait son choix avant le voyage et qui a volontairement réduit son nombre de rencontres avant le voyage. Il arrive en Ukraine et son choix numéro 1 ne fonctionne plus… C’est à nous de faire le travail de renverser la situation.

Les hommes jeunes ont le plus de succès avec les femmes ukrainiennes !

Pour les hommes de 40 ans et moins comme Philippe en Octobre 2016, les femmes ukrainiennes sont particulièrement motivées. À tel point que vous serez dans une situation de faire des choix Cornélien. Vous allez vous retrouver dans des situations impossibles à démêler avec plusieurs filles qui s’intéressent à vous en même temps !

Les hommes de plus de 55 ans qui ciblent les femmes de 20 ans

Mauvaise expérience que nous ne répèterons plus. On fera une vidéo spécialement pour parler de cela. La différence d’âge est définitivement un critère à prendre en considération.

Les témoignages de nos clients ?

Un seul témoignage avec Jean-Louis, qui a fait un effort conséquent pour nous aider. Peu de témoignages sur ce voyage hivernal en Ukraine,

Un travail d’équipe plutôt que des vacances

Jean-Louis et Philippe parlent d’une influence de 40% de l’assistante CQMI dans votre résultat final. Vous avez aussi un travail important à faire pour réussir. Oubliez les sites malhonnêtes sur lesquels tout est cuit d’avance.  Sans parler du travail de Boryslava et Tatiana en arrière-plan, invisible mais combien important.

Les filles ukrainiennes de Poltava

Attention de ne pas trop miser sur les filles de Poltava, c’est une très mauvaise idée. Peu de couples formés avec des femmes de l’agence Poltava.

Conclusion et prochains voyages en Ukraine

De très belles vidéos et de beaux reportages à venir avec la vidéo de Anna qui a commencé à me poser des questions ainsi que le témoignage de Jean-Louis qui parle du service CQMI qu’il a reçu en Ukraine. Prochain voyage en Ukraine du 11 au 21 Mai 2017. Inscrivez-vous !

langue française

Ina Jeune Femme Ukrainienne de Lviv cherche un homme sérieux

À 31 ans, Inna est une très belle femme de l’Ouest de l’Ukraine, à la frontière de la région des Carpates. Inna travaille comme juriste pour le gouvernement Ukrainien dans sa ville natale. Avec un horaire de travail et une fillette de 10 ans à élever, c’est très difficile pour Inna de faire des rencontres au quotidien dans la vraie vie. Alors elle a fait des recherches sur internet en ce qui concerne les sites de rencontre sérieux. C’est alors qu’elle a trouvé l’agence de rencontre internationale CQMI, qui lui a inspiré confiance selon les commentaires qu’elle a lus sur internet. Nous avons demandé à Inna ce qu’elle pensait de la communication par Skype avant la vraie rencontre.

Profil d’Inna 31 ans de la belle ville de Lvov à l’Ouest de l’Ukraine

La communication par Skype avant la rencontre réelle à Kiev

Inna pense que Skype offre une belle préparation avant la rencontre en vrai à Kiev. C’est un moment positif qui permet à l’homme et à la femme de se préparer à la rencontre. De plus, la communication préalable permet d’éviter les grosses surprises lors du premier rendez-vous. Pour elle, c’est définitivement un plus. Les photographies et les échanges de lettre c’est une chose mais la rencontre en vrai par Skype c’est tout de même plus vivant à son avis. Le gros avantage de Skype est de voir en direct les mimiques et les réactions d’une personne en face de nous.

Tomber amoureux à distance ou Skype le piège

De plus, nous avons demandé à Inna ce qu’elle pensait d’une longue communication avant la véritable rencontre à Kiev. Est-ce possible de tomber amoureux d’une personne avec laquelle vous n’avez eu que des échanges virtuels ? Ina pense que oui c’est effectivement possible même s’il peut y avoir après une grosse déception lors de la véritable rencontre. Mais Ina est une fille ukrainienne qui aime et qui veut croire au conte de fées et qui ne ferme pas la porte à cette éventualité. Pourtant je rappelle à Ina que Skype ne permet pas de faire passer un ingrédient essentiel de l’amour : les odeurs.

Ina apporte toutefois une mise en garde : si la communication virtuelle dure trop longtemps alors la première rencontre en vrai à Kiev va perdre de sa signification et de sa valeur. C’est le dosage qui est important.

Se faire la bise lors de la première rencontre à Kiev ?

En Ukraine, lors d’un premier rendez-vous amoureux, il n’est pas habituel de se faire la bise et encore moins de se prendre dans les bras. On aura plutôt tendance à se serrer la main. Les familiarités viennent après, quand l’homme et la femme se connaissent mieux. Inna pense avec raison qu’il s’agit d’une différence culturelle qui est relative aux coutumes d’une nation. Elle ne voit pas forcément un signe de familiarité. Si la fille ukrainienne vient à la rencontre, cela signifie qu’elle a déjà sympathisé avec l’homme non ? Alors peut-être qu’elle va même s’attendre ou espérer secrètement que l’homme la prenne dans ses bras et lui fasse la bise.

Langue russe avec sous-titres français

Ruslana donne son opinion sur la communication Skype avant la rencontre à Kiev

Ruslana est une jeune fille ukrainienne réservée et timide mais d'une grande beauté. Elle nous parle de son travail et de l'homme qu'elle aimerait rencontrer. La fin de la discussion concerne la discussion préliminaire par Skype. Dans son cas, elle préfère que la discussion ne dépasse pas une rencontre par Skype dans la mesure où elle ne se sent pas suffisamment à l'aise en anglais pour pouvoir soutenir une conversation complexe. Même si Skype Translator peut résoudre certains obstacles de langue, elle préfère la communication tactile de la rencontre à Kiev.

Profil de Ruslana, 29 ans de la ville de Kiev en Ukraine

À 29 ans, Ruslana est plutôt une jeune fille calme, gentille et joyeuse qui est plutôt de caractère flexible, c’est-à-dire capable de faire des compromis dans une relation de couple. Ruslana a une expérience de vie conséquente et elle essaye toujours de regarder vers l’avant pour croire dans un avenir radieux. Elle s’est inscrite dans l’agence de rencontre CQMI pour rencontrer un homme sérieux qui sait ce que signifie la famille et qui sait ce qu’il veut dans sa vie. Idéalement il sera capable de subvenir au besoin de sa famille et des enfants issus de la relation.

Différence de mentalité entre une fille ukrainienne et un homme étranger

Ruslana pense que les différences sont avant tout dépendantes des personnes et non des différences culturelles. Elle aime par exemple comparer son enfance propre avec celle de l’homme qu’elle rencontre. Elle cherche à savoir quelles sont les choses qui sont intéressantes pour les 2 personnes et voir ce qui peut les unir dans un projet de couple. Les traditions en soi ne sont pas un obstacle même si elles sont différentes.

Si Vous rencontrez un homme qui a déjà des enfants ?

Parfois Ruslana se dit que ce ne serait pas un problème même si dans l’idéal elle préfèrerait fonder une famille dans laquelle l’homme et la femme auraient leurs premiers enfants.

La communication par Skype avec un homme (avant le voyage en Ukraine)

Ruslana explique avoir du temps pour écrire et communiquer même si elle vit présentement une période intense dans son travail. Si elle sent qu’elle est très intéressée par l’homme qu’elle rencontre elle sera prête à mettre toutes les autres affaires de côté. En effet la famille passe en premier pour Ruslana. Dans un cas précis avec un client du CQMI, Ruslana reconnait avoir peu communiqué avec lui, avec une seule et unique rencontre Skype avant la rencontre en vrai.

Après un peu d’hésitation Ruslana explique que le niveau en anglais de l’homme avec qui elle communiquait était beaucoup plus avancé que le sien ce qui rendait la compréhension difficile pour elle. Voilà pourquoi le rôle de l’assistante CQMI devient aussi important.

La question est de savoir s’il faut faire plusieurs rencontres par Skype pour décider si la rencontre en réel sera prometteuse ou pas. En effet certaines adhérentes CQMI ne sont pas très motivées par la perspective de faire de longues périodes de communication à distance avant la rencontre à Kiev, surtout quand leur niveau en anglais ne le permet pas.

De plus, la rencontre en vrai permet de ressentir la personne au niveau tactile et de se regarder dans les yeux.

langue russe avec sous-titres en français

Reportage Kiev avec CQMI - Jour 8 - Vendredi 3 Mars 2017

Vendredi soir à Kiev en Ukraine, nous organisons la soirée finale de clôture pour se réunir une dernière fois ensemble avant le retour en France et au Canada, 8 jours après la soirée d’introduction avec votre assistante. Cette fois encore nous aurons eu un taux de réussite exceptionnel, avec notre équipe d’assistantes et notre organisation irréprochable. Cette semaine aura été riche en émotions et en enseignements comme à l'accoutumée.

Skype le piège

Tomber en amour sur une longue période avant la rencontre réelle relève de l’échec programmé. Skype est un outil pour permettre de filtrer ses rencontres, rien de plus. Essayez à tout prix d’éviter de démarrer une relation à distance par Skype avant le voyage pour ensuite annuler ses autres rencontres et se retrouver avec la femme qui vous annonce que finalement elle a rencontré un autre homme juste avant votre voyage… Même s’il est de notre ressort de pouvoir retourner ce genre de situation.

La durée de communication à distance avant le voyage

On s’aperçoit de plus en plus que la communication qui traine avant le voyage, celle qui dure des mois, est totalement improductive. Elle est une source de frustration pour tout le monde, pour vous, pour la femme avec qui vous correspondez et pour l’équipe du CQMI. Que de temps perdu à mettre les personnes en relation, jusqu’à la première chicane de couple via Skype, sans même que les 2 protagonistes se soient rencontrés en vrai.

Les jeunes hommes sont très populaires auprès des femmes ukrainiennes !

Rappelez-vous les témoignages de David, Philippe et Martin lors du voyage d’Octobre 2016. Les jeunes hommes n’ont pas de filtres, la barrière de l’âge n’existe pas. Pas de problème avec la question des enfants. La barrière de la langue n’existe pas car les jeunes femmes slaves et les jeunes hommes parlent anglais. Les femmes ukrainiennes se battent pour rencontrer un jeune homme disponible sans enfant. Pour elles c’est une aubaine qui ne se reproduira pas 2 fois dans leur vie.

Les conseils en séduction sont les clefs de la réussite

Gare à ceux qui ignorent nos conseils, les conseils des assistantes CQMI ou bien encore qui évitent de regarder les vidéos.

Les critères de sélection trop sévères sont dans certains cas des obstacles qui vous barrent la route vers votre bonheur

Je suis étonné de constater à quel point les critères, comme par exemple la question des enfants, la différence d’âge, peuvent dans certains cas nous écarter de la route du bonheur. Le bonheur ne s’arrête pas à ce genre de détail. C’est le cœur d’une personne, sa bonté et sa présence qui transforment votre vie et non pas la couleur de ses cheveux, son âge, le fait de savoir si elle a des enfants ou pas.

L’aide des assistantes et de l’équipe du CQMI

Trouver l’amour au coin de la rue ou proche de chez soi c’est une solution de facilité qui donne des résultats à la hauteur des efforts investis pour chercher votre partenaire. Avec l’aide de professionnels expérimentés vous allez trouver une partenaire qui a réellement un potentiel pour vous. Pensez à l’importance que cette personne va avoir dans votre vie. Ne croyez-vous pas que cette étape est suffisamment importante pour nécessiter une aide extérieure, un regard indépendant.

Sur la 2ème année d’exercice de l'agence de rencontre CQMI, force est de constater que nous avons acquis une expérience considérable dans l’exercice difficile de la création de couples.

Reportage à Kiev avec le CQMI - Jour 1 - 24 Février 2017

Finalement nous sommes arrivés en Ukraine à Kiev pour le voyage romantique hivernal, le premier d’une série de 4 pour cette année 2017. La bonne humeur est au rendez-vous et notre équipe franco-québécoise est déjà à pied d’œuvre pour les rencontres amoureuses qui commencent le samedi. Après le voyage en avion depuis Montréal en passant par Paris, nous sommes arrivés le vendredi 24 février dans la capitale ukrainienne. Revoir la vidéo de rencontre avec votre assistante en Octobre 2016.

La soirée du vendredi : rencontre avec votre assistante CQMI

Comme expliqué dans mon dernier article métaphore sur la greffe, aucun couple n’a pu être formé sans l’aide de nos assistantes qui font un travail exceptionnel. Nos assistantes traductrices sont la force de notre agence de rencontre, celles qui font le petit plus qui fait toute la différence. C’est toujours un plaisir de les retrouver pour partager la bonne ambiance d’un groupe sain et sincère. Le but de cette soirée est pour chacun d’entre vous de faire connaissance avec votre assistante qui va vous accompagner pour votre semaine de rencontres à Kiev. Pour en savoir davantage sur le rôle et l’importance des assistantes, regardez la page internet sur notre site qui leur est consacrée.

Les derniers réglages avant de se jeter dans le bain

Le vendredi soir, avant la nuit de sommeil réparatrice pour corriger le décalage horaire est également l’occasion de faire les derniers réglages en termes de séduction avant que ne commencent les rencontres qui sont concentrées le samedi, dimanche et lundi, soit au début de vos 10 jours en Ukraine afin de vous donner le temps de faire plus ample connaissance avec la femme ukrainienne qui aura su vous plaire et bien entendu celle que vous aurez réussir à séduire. Toute relation saine passe avant tout par un intérêt profond mutuel dans lequel chacun des 2 membres du couple contribue à la croissance de la relation.

Prochain voyage romantique en mai

Attention pour ceux d’entre vous qui ont l’intention de faire le voyage à Kiev en mai nous avons appris hier que notre prochain périple se déroulera en même temps que l’Eurovision à Kiev.

langue française
Centre Québécois des Mariages Internationaux
 
Centre Québécois des Mariages Internationaux
5 étoiles

Notez


Rating:

[email protected]