4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, QC, H2J2L1
Google Maps

Centre Québécois des Mariages internationaux 4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, Qc, H2J2L1
Google Maps

Ina Jeune Femme Ukrainienne de Lviv cherche un homme sérieux

Langue russe avec sous-titres français

À 31 ans, Inna est une très belle femme de l’Ouest de l’Ukraine, à la frontière de la région des Carpates. Inna travaille comme juriste pour le gouvernement Ukrainien dans sa ville natale. Avec un horaire de travail et une fillette de 10 ans à élever, c’est très difficile pour Inna de faire des rencontres au quotidien dans la vraie vie. Alors elle a fait des recherches sur internet en ce qui concerne les sites de rencontre sérieux. C’est alors qu’elle a trouvé l’agence de rencontre internationale CQMI, qui lui a inspiré confiance selon les commentaires qu’elle a lus sur internet. Nous avons demandé à Inna ce qu’elle pensait de la communication par Skype avant la vraie rencontre.

Profil d’Inna 31 ans de la belle ville de Lvov à l’Ouest de l’Ukraine

La communication par Skype avant la rencontre réelle à Kiev

Inna pense que Skype offre une belle préparation avant la rencontre en vrai à Kiev. C’est un moment positif qui permet à l’homme et à la femme de se préparer à la rencontre. De plus, la communication préalable permet d’éviter les grosses surprises lors du premier rendez-vous. Pour elle, c’est définitivement un plus. Les photographies et les échanges de lettre c’est une chose mais la rencontre en vrai par Skype c’est tout de même plus vivant à son avis. Le gros avantage de Skype est de voir en direct les mimiques et les réactions d’une personne en face de nous.

Tomber amoureux à distance ou Skype le piège

De plus, nous avons demandé à Inna ce qu’elle pensait d’une longue communication avant la véritable rencontre à Kiev. Est-ce possible de tomber amoureux d’une personne avec laquelle vous n’avez eu que des échanges virtuels ? Ina pense que oui c’est effectivement possible même s’il peut y avoir après une grosse déception lors de la véritable rencontre. Mais Ina est une fille ukrainienne qui aime et qui veut croire au conte de fées et qui ne ferme pas la porte à cette éventualité. Pourtant je rappelle à Ina que Skype ne permet pas de faire passer un ingrédient essentiel de l’amour : les odeurs.

Ina apporte toutefois une mise en garde : si la communication virtuelle dure trop longtemps alors la première rencontre en vrai à Kiev va perdre de sa signification et de sa valeur. C’est le dosage qui est important.

Se faire la bise lors de la première rencontre à Kiev ?

En Ukraine, lors d’un premier rendez-vous amoureux, il n’est pas habituel de se faire la bise et encore moins de se prendre dans les bras. On aura plutôt tendance à se serrer la main. Les familiarités viennent après, quand l’homme et la femme se connaissent mieux. Inna pense avec raison qu’il s’agit d’une différence culturelle qui est relative aux coutumes d’une nation. Elle ne voit pas forcément un signe de familiarité. Si la fille ukrainienne vient à la rencontre, cela signifie qu’elle a déjà sympathisé avec l’homme non ? Alors peut-être qu’elle va même s’attendre ou espérer secrètement que l’homme la prenne dans ses bras et lui fasse la bise.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Centre Québécois des Mariages Internationaux
 
Centre Québécois des Mariages Internationaux
5 étoiles

Notez


Rating:

[email protected]