4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, QC, H2J2L1
Google Maps

Centre Québécois des Mariages internationaux 4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, Qc, H2J2L1
Google Maps

Les femmes slaves à Montréal sont certainement plus nombreuses que vous ne pourriez le penser. Si vous êtes un familier du quartier Notre-Dame-des-Neiges vous en rencontrez probablement chaque jour sans y faire attention. Elles sont toujours bien habillées, polies, et très belles, c’est donc difficile de les rater. Mais au fait comment se passe l’intégration des femmes de Russie, d’Ukraine, de Moldavie ou de Biélorussie ? Une chose est certaine, si elles arrivent seules au Canada, elles ne tarderont pas à se mettre en couple avec un homme québécois. L’exemple de Luc ci-dessous en vidéo avec sa conjointe Valeria est un très bon exemple. Dans la première vidéo, nous vous présentons 3 femmes slaves, de Russie et Biélorussie qui parle des différences entre les cultures de leurs pays respectifs et la culture Montréalaise canadienne. Très intéressant !

Victoria est une femme Russe qui vit à Montréal au Canada

Voir le profil de Victoria

vika3

Nous avons rencontré Victoria à l'école de francisation de Diana à Montréal. En effet sa fille est de l'âge de Diana. Pour en savoir plus sur cette école, lisez l'article sur les cours de francisation à Montréal pour les enfants russophones. Victoria est une jeune femme slave pleine de ressources et d'expériences puisqu'elle a beaucoup voyagé. Avant d'arriver au Québec, elle a travaillé quelques années dans l'Ouest Canadien. Elle travaillait dans le domaine de l'audit financier des entreprises. Inscrivez-vous au CQMI pour rencontrer cette belle jeune dame slave.

 

 

 

Natalia de Moscou, Halina de Minsk en Biélorussie et Olga de Vladivostok en Russie vivent à Montréal

Ce qui est le plus étonnant c’est de constater que même en vivant dans un milieu ultra féministe au Québec, ces 3 belles jeunes femmes russophones ont conservé des valeurs familiales solides. Le travail ne doit en aucun cas représenter la valeur principale d’une femme slave. Rien n’est comparable avec le bonheur de la vie de famille et de voir ses enfants grandir, pense Olga. Combien de fois nous avons reçu des appels au CQMI (Centre Québécois des Mariages Internationaux) de la part d’hommes québécois qui souhaitent rencontrer une femme russe, ukrainienne, enfin slave, qui habite déjà à Montréal. Le but étant bien sûr de s’éviter un voyage dans les pays slaves et de devoir contribuer à un processus de parrainage, qui leur semble trop long et risqué. Pourtant, aller à la rencontre de sa future épouse dans son pays slave, n’est-ce pas une preuve éclatante de votre intérêt pour le pays dont elle est issue ? Certes les femmes d’origine russe sont de très belles femmes élégantes qui savent s’habiller élégamment en toute circonstance mais ce n’est pas la seule de leurs nombreuses qualités. Avez-vous remarqué leur calme, leur douceur et leur respect pour l’homme. Ne pensez-vous pas que votre vie serait plus heureuse aux côtés d’une femme slave qui vous met en valeur et qui s’occupe de vous ?

Les femmes slaves trouvent que les hommes canadiens sont plus attirants physiquement

Vous hésitez encore à acheter votre billet d’avion pour Kiev en Ukraine ou Saint-Pétersbourg en Russie pour aller rencontrer les plus belles femmes russes au monde ? C’est parce que vous avez sans doute mal écouté le reportage vidéo sur nos 3 belles jeunes femmes slaves qui habitent à Montréal. Olga vous explique que les hommes québécois s’entretiennent mieux que les hommes russes. Elles ont remarqué que vous vous habillez mieux avec plus de gout et de style que les hommes en Russie et en Biélorussie. Les hommes canadiens font plus de sport et font attention à leur poids pour ne pas avoir de kilos en trop. Saviez-vous par exemple que l’espérance de vie des hommes en Russie est de presque 20 années inférieure à celle des hommes au Canada ? Vous avez donc une chance unique de faire la différence avec votre bonne forme physique et votre belle apparence. Les femmes slaves en général vont chercher un homme qui sera fiable et définitivement prêt à fonder une famille dans un modèle avec des rôles traditionnels dans lesquels l’homme a un rôle de chef de famille capable de subvenir aux besoins de sa famille.

Une femme de Moldavie a rencontré Luc un homme québécois de Montréal

Luc a-t-il eut de la chance de rencontrer Valeria à Montréal ? Certainement oui un peu car les femmes slaves qui arrivent seules au Canada sont très courtisées par les hommes qui sont tannées de souffrir avec des femmes féministes qui se comportent comme des hommes. Valeria a également démontré de rares talents professionnels puisqu’elle a obtenu un diplôme en comptabilité et avec les honneurs ! Ce qui est le plus marquant dans ce beau reportage chaleureux est la manière dont Luc parle de sa femme ou conjointe et comment il est devenu l’homme d’une seule femme grâce à la douceur et la persévérance de Valeria une femme Moldave. Même si la Moldavie est un petit pays assez pauvre, la communauté Moldave à Montréal est assez importante. Ces femmes slaves parlent russe mais aussi un tas d’autres langues de cette partie de l’Europe de l’Est. Pensez également à l’avantage que vos enfants auront, comme Luc le mentionne, celui de parler 3, 4, 5 différentes langues à l’âge adulte !