Téléphone : 514 794 5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Témoignage d’Éric, Ingénieur en analyse de risque, Novembre 2017

langue française

Voici un témoignage qui fera date dans l’histoire du CQMI, autant pour la générosité d’Éric, 57 ans, vivant à Toulouse et participant du voyage de groupe à Kiev en novembre 2017, que pour le contenu de la discussion, intense, soutenue, avec des critiques constructives. La discussion débute par une présentation d’Éric qui travaille dans le domaine aérospatial et se poursuit en abordant différents thèmes comme le rôle du groupe dans le voyage, le rôle de l’assistante, les rencontres à Kiev, la période préparatrice au Voyage avec les communications à distance. Cette discussion est d’autant plus intéressante qu’elle est parsemée d’anecdotes. Il est intéressant de noter aussi que Éric a pris sa décision assez rapidement contrairement à d’autres hommes qui mettent plusieurs années avant de passer à l’action. (voir la vidéo sur le temps que ça prend)

La prise de contact avec l’Agence CQMI

Le premier contact avec l’agence matrimoniale s’est fait suite à une tentative d’arnaque de la part d’une personne en Ukraine qu’Éric a rencontré sur un site de rencontre en France. En effet, comme nous vous expliquons sur la vidéo des 5 techniques d’arnaques, si une femme vous demande de l’argent pour acheter son billet d’avion pour venir vous voir dans votre pays, alors c’est une escroquerie en règle. Après avoir écouté les conseils de l’agence, en regardant les vidéos, Éric a décidé de s’inscrire au CQMI pour faire le voyage de novembre en formule groupe. C’est alors qu’Éric a commencé à regarder les profils des adhérentes CQMI. En effet, il était vraiment difficile pour Éric de rencontrer une femme en France dont l’intention est de se marier. Travaillant dans le domaine de l’analyse de risques, il a également pris le soin de peser les Forces et les Faiblesses de l’agence CQMI. Éric a des enfants adultes qui n’ont pas porté de jugement sur sa démarche car il leur a appris d’étudier un comportement avant de le juger. Toutefois, il a bien fait la constatation de l’ignorance globale sur les motivations réelles des femmes ukrainiennes à rencontrer un homme pour fonder une famille.

Critique sur les vidéos de l’Agence

La critique principale concerne les vidéos qui montrent les femmes ukrainiennes de bas en haut pour montrer leur physique comme par exemple la vidéo avec Anastasia. En effet, Éric pense que cela fait trop étalage de l’aspect physique au détriment du contenu. Réellement l’intérêt de voir les entrevues avec les adhérentes est basé sur le dialogue et la connaissance de leur culture. Il est préférable de les voir s’habiller et marcher. Il faut conserver l’image haut de gamme de l’agence de rencontre. D’une manière générale, Éric a regardé toutes les vidéos de l’agence en incluant les témoignages des hommes. Éric dit qu’il a sauté au plafond en apprenant que son assistante serait Svetlana, qu’il a vu en vidéo.

Concernant le processus CQMI

Éric a beaucoup à dire sur la période de communication avant le voyage. Il a commencé par des échanges de lettre en réduisant la communication à 3 ou 4 personnes. Ensuite Éric a ajouté des outils de communication tels que Viber, Whatsapp ou Skype. Whatsapp est à la fois bien et dangereux pour la communication. Il a remarqué que certaines femmes ukrainiennes sont très demandantes et exigeantes sur le plan affectif en termes de communication. Il a été difficile pour Éric d’expliquer à une femme de sa liste de rencontre, qu’il n’était pas intéressé. Concernant les choix de femmes, Éric s’est fixé une limite d’âge de 10 à 15 ans de moins, comme on explique en vidéo. Mais la femme russe qu’il a préférée a 10 ans de moins que lui. En rencontrant une femme de 42 ans, il a noté une grosse différence de mentalité. Certaines femmes aiment utiliser les émoticônes à outrance mais pas son adhérente préférée. À noter que la femme préférée d’Éric n’a pas souhaité qu’il paye ses dépenses. Elle est financièrement indépendante et une bonne professionnelle dans son domaine.

Sur les rencontres physiques à Kiev

La période des rencontres à Kiev est une période très fatigante et qui commence par la semaine préparatoire avant le voyage. Six rencontres sur 2 jours c’est intense et lourd et heureusement que l’assistante CQMI est présente car elle organise les rencontres. Elle cherche les restaurants, elle a plusieurs fonctions : assistante, traductrice, psychologue, secrétaire. Bref, elle a un rôle essentiel à jouer dans la semaine. Il existe un lien fort qui s’établit entre l’assistante et son client. Heureusement que l’assistante peut aider à comprendre ce qui se passe avec le débriefing qui suit chaque rencontre. En discutant avec les autres hommes du groupe, tout le monde semble satisfait de son assistante.

La notion de groupe versus voyager en solitaire ?

Faut-il voyager seul ou en groupe ? Beaucoup d’hommes se posent la question. Éric parle de la bonne ambiance qui régnait sur ce groupe de novembre avec des soirées qui se terminaient parfois à 3 heures le matin dans le hall de l’hôtel Ukraine. C’est un peu effrayant de se dire au départ qu’on ne connait personne dans le groupe mais la force émotionnelle de l’objectif à atteindre va unir les membres du groupe qui sont animés par le désir de mettre un terme à la solitude. Le fait de se retrouver dans un pays étranger seul sans camaraderie, sans parler la langue, sans pouvoir partager ses émotions et se vider le cœur, semblent être des critères à prendre en considération quand on prend sa décision de voyager. Éric revient aussi sur la visite de Kiev organisée par Nadia qui était un beau moment de camaraderie entre hommes. C’est très enrichissant d’obtenir des idées des hommes sur ce qu’on vit.

Sur le rôle de l’assistante Svetlana

C’est Svetlana qui a appris à Éric que la ville de Kiev est jumelée avec la ville de Toulouse depuis 1975 à l’époque de l’ex Union soviétique, ce qui donne une indication sur l’érudition des assistantes et de Svetlana. Éric parle notamment d’un sauvetage au cours duquel Svetlana a sauvé les apparences pour Éric car il avait oublié de faire son cadeau au début de l’entretien. Svetlana a expliqué à la femme ukrainienne que son client était tellement subjugué par sa beauté qu’il avait oublié de lui faire son cadeau. Leur rôle ne se limite pas à faire de la traduction. Aucun des hommes du groupe n’imagine de faire les rencontres sans assistante et en solo. Il y avait un consensus sur la prestation haut de gamme du CQMI !

Des conseils à donner pour le CQMI !

L’Agence CQMI devrait être plus transparente auprès des femmes pour qu’elles soient bien conscientes que les clients hommes vont rencontrer plusieurs femmes lors de leur voyage romantique en Ukraine. Certaines femmes semblent encore ignorer cet aspect et rend certaines situations très difficiles à gérer. Suivant les conseils du CQMI, il faut éviter le sujet et éviter absolument de rentrer dans le mensonge. Certaines femmes jalouses font du chantage et menacent de ne pas venir à la rencontre si l’homme fait plusieurs rencontres (voir la vidéo sur la Jalousie). Concernant les femmes de l’agence de Poltava, il est arrivé un cas au cours duquel le profil de l’adhérente ne correspondait pas avec ce que la femme avait dit. Les profils n’étaient pas forcément correspondants avec la réalité. Il est apparent que les femmes de Poltava ont des photos travaillées tandis que les femmes ukrainiennes inscrites par le CQMI sont souvent plus belles dans la réalité que sur leurs photos.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Agence CQMI
 
Agence CQMI
5 étoiles

Notez


Rating: