4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, QC, H2J2L1
Google Maps

Centre Québécois des Mariages internationaux 4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, Qc, H2J2L1
Google Maps

Les confidences de Ludmilla après ses rencontres CQMI à Kiev

Langue russe et française

Ludmilla est une jeune fille ukrainienne sans enfant, âgée de 32 ans, assez timide, originaire de la ville de Tcherkassy. Nous l’avons rencontré après ses 2 rencontres à Kiev lors du voyage romantique CQMI hivernal. Ludmila ne parle pas anglais et dans cette entrevue, on sent bien que la barrière de la langue est une réelle difficulté dans son cas. On sent qu’elle en fait un véritable obstacle dans sa recherche amoureuse avec un jeune homme étranger. Dans son cas, Ludmila n’envisagerait même pas de faire une rencontre sans assistante CQMI. Ses confidences vous donnent de précieuses informations pour réussir vos rencontres en Ukraine.

Profil de Liudmila, 32 ans de la ville de Tcherkassy

Retour sur les 2 rencontres de Ludmila à Kiev

Dès les premiers échanges, on sent bien que l’obstacle de la langue lui semble effrayant. Toutefois, sur ces 2 rencontres avec des jeunes hommes québécois, une des 2 lui a plu. Le premier n’était tout simplement pas son style. De plus, Ludmila a apprécié recevoir des questions sur les enfants et la famille avec un des 2 hommes, tandis que le premier n’a simplement posé que des questions en rapport avec le temps, la pêche, et absolument rien sur les relations de couple. Liudmila a beaucoup aimé ses rencontres en vrai, beaucoup plus intéressantes que les rencontres par Skype. Elle aurait aimé discuter un peu plus mais, même si elle apprend l’anglais, certains hommes ne parlent pas du tout l’anglais.

On remarque des points en commun avec Ruslana qui n’est pas une amatrice de Skype du fait de la barrière de la langue anglaise.

L’importance de l’assistante CQMI lors des rencontres

Ludmilla explique que l’assistante donne une aide. Également elle participe à la conversation. C’est encore plus important quand la conversation s’essouffle. L’assistante est également une aide critique pour aider lors du choix des questions à poser et également pour dépasser la barrière de la langue.

Se prendre dans les bras sur une première rencontre ?

Liudmila ne présente pas la même ouverture d’esprit qu’Inna qui a souri quand il était question de s’embrasser ou de se prendre dans les bras. Cette jeune femme est beaucoup plus réservée, elle n’est pas prête à faire preuve de familiarité sur une première rencontre ! Les effusions et embrassades ne sont possibles que lorsqu’on se sent plus proche avec la personne. En Ukraine, Ludmilla explique qu’une première rencontre consiste simplement à boire un verre de thé et discuter. Sur cette question sensible, Luidmila rejoint la position d’Anna que nous avons vu en vidéo.

Ludmilla est à la recherche de son Homme

Cette jeune fille s’est inscrite dans l’agence de rencontre CQMI pour rencontrer son homme avec qui elle se sentira à l’aise et confortable. Elle veut se sentir en sécurité avec cet homme, en ayant confiance en lui. Quand on lui demande si les hommes ukrainiens sont différents des hommes étrangers, Ludmilla répond que la différence ne dépend pas de la culture ou du pays mais de la personne.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Centre Québécois des Mariages Internationaux
 
Centre Québécois des Mariages Internationaux
5 étoiles

Notez


Rating:

[email protected]