Téléphone : +1 514-794-5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Ces escrocs à l’amour… que vous éviterez avec l’Agence CQMI Escroc à l'Amour

Ces escrocs à l’amour… que vous éviterez avec l’Agence CQMI

9 mai 2018

A travers l’expérience d’Antoine Monnier directeur de l’Agence CQMI, marié avec une Ukrainienne, et celle d’Hervé Jouhet marié quant à lui à une Russe, nous allons tenter au moyen d’une chronique particulière sous la plume du second de vous présenter quelques standards et quelques conseils à l’usage d’hommes francophones qui rêveraient, espéreraient et décideraient de créer une relation maritale avec une femme russe ou ukrainienne. L’un comme l’autre ont écumé le monde slave, tant l’Ukraine, que la Russie, mais aussi d’autres pays périphériques. L’un comme l’autre sont passés par une étape de recherche amoureuse similaire, faite de rêves qui se sont réalisés… mais pas tout seuls ! L’un et l’autre sont parfaitement russophones, ont étudié en Russie la langue de Pouchkine, le premier a longuement résidé dans le pays et dans la ville mythique de Saint-Pétersbourg, en passant par la Sibérie, le second est moscovite, cœur palpitant de la Russie, après avoir connu l’Oural et le Sud du pays.

Escroquerie à l’amour qu’est-ce que c’est ?

« Scammer », c’est l’anglicisme qui est utilisé pour les définir et qui veut dire « escroc ». Les escroqueries à l’amour se sont multipliées depuis l’apparition d’Internet à la fin, et surtout au début des années 2000. Le principe est simple, vous vous faites passer pour une candidate (ou un candidat) à la rencontre amoureuse avec un Européen et vous hantez les sites de rencontres dans l’espoir d’attraper « un pigeon » et croyez-nous, ces derniers sont très, très, très nombreux. Ce phénomène de société est désormais de notoriété publique, mais il fait toujours des ravages, car l’adage est célèbre : « l’amour rend aveugle ». Deux pôles principaux existent dans le monde francophone pour ces escroqueries : l’Afrique du Nord et de l’Ouest comme pourvoyeuse de vraies fausses épouses (ou époux), et en moindre mesure mais uniquement pour des femmes, les pays de l’ex Union soviétique, en particulier l’Ukraine, la Russie, la Biélorussie, mais aussi la Moldavie. Pour ces derniers pays, des zones sont réputées pour abriter plus d’escrocs à l’amour où une mafia sévit et est parfois parfaitement organisée[1]. Le but de ces femmes, qui sont d’ailleurs souvent des hommes comme nous allons le voir, est de vous soutirer de l’argent, mais il existe des sous-catégories vicieuses de l’escroquerie à l’amour, passons-les en revue :

1- L’escroc à l’amour

C’est en général dans le monde slave une femme, elle officie dans des cafés internet ou lieux publics avec une connexion gratuite afin d’éviter d’être repérée. Elle dispose d’une série de lettres pré-écrites en différentes langues, souvent l’anglais, le français, l’allemand. Ces lettres sont construites pour vous raconter des histoires tristes et de catastrophes successives qui la mettront en danger, elle, sa famille, sa fille, etc. Elles évoqueront donc par exemple une maladie incurable, un accident de voiture, des bandits dangereux, un cambriolage, la perte de papiers, un huissier aux portes de la maison afin de vous convaincre d’envoyer de l’argent pour l’aider. Ces demandes se répéteront par la demande d’envoyer de l’argent pour payer des billets d’avion pour venir vous voir, pour acheter un visa, en vous jouant des scènes dramatiques par exemple une venue empêchée par un accident quelconque, vous demandant de renvoyer de nouveau l’argent pour tout racheter. Plusieurs choses doivent attirer votre attention : ces lettres ne répondront pas à vos questions, et pour cause elles ont été écrites par quelqu’un d’autre selon un scénario défini (voir le témoignage de Louis). Vous aurez alors la bizarre impression d’un dialogue de sourds (et pour cause !). Bien entendu, cette femme ne viendra jamais vous voir, ne viendra jamais à votre rencontre si vous décidiez de venir et n’aura aucunement l’intention de vous rencontrer ou d’avoir une relation avec vous. Il est possible qu’elle entretienne selon un système rôdé de tableau Excel, 10 ou 20 correspondances en même temps… vous aurez même la surprise si vous la démasquez de continuer à recevoir des lettres « amoureuses », car elle ne lit en général pas vos courriers (et souvent ne parle pas un traître mot de français !). Un point commun à ces scammers est les photos… il s’agira toujours de jeunes filles autour des 20-30 ans, avec des décolletés époustouflants, des poses lascives, des photos en maillot de bain parfois vraiment limites. Une femme russe ou ukrainienne normale ne s’exhibera jamais dans un tel appareil pour rencontrer son futur mari, ici le bon sens commun doit prévaloir sur le fantasme. Mais le scammer à l’amour lui, sait justement jusqu’où les fantasmes masculins peuvent faire galoper certains hommes.

2- L’escroc à l’amour… aux attributs masculins.

Deuxième de la série, c’est exactement le même que le premier à la différence près qu’il s’agira… d’un homme. Ce type d’escroc procédera comme son homologue féminin, mais aura cependant volé sur internet des photos de femmes, ou acheté à des femmes dans sa région, des séries de photos en mode « bikini ». Une des premières choses à faire donc face à des photos de femmes candidates à l’amour… avec vous, sera d’utiliser Google Images[2]. En trois clics, la photo de votre candidate sera alors comparée à des millions et les photos similaires ressortiront dans la banque de données qui vous sera proposée. Vous pourrez alors être certain que votre possible dulcinée à une existence véritable. Mais donnons la parole à Hervé et ses témoignages souvent pertinents :

« J’ai dans mon travail de journaliste d’investigation eu à travailler sur les scammers à l’amour. Cela faisait suite à une personne dans mon entourage victime d’une scammer à l’amour. A la base, sa correspondante était canadienne, vivant à Londres. En utilisant Google Images la photo de cette dernière a matché… pour dévoiler qu’il s’agissait d’une célèbre actrice indonésienne. Avec mon journal, nous avons pisté l’escroc… retrouvé finalement en Afrique, un jeune homme de 15 ans ! La victime correspondait donc avec un jeune adolescent depuis trois mois et le plus cocasse fut sa réaction : « dommage je m’étais attaché à elle ! », car même après cette révélation cette personne avait du mal à dissocier son fantasme, son rêve, et la réalité »[3].

3- La croqueuse de diamants.

Ce type de scammers est beaucoup dangereux que les deux premières catégories car elles laisseront leurs victimes moralement anéanties et souvent financièrement à mal. C’est hélas une spécialité slave, répandue en Ukraine, en Russie et dans d’autres pays limitrophes. La croqueuse de diamants n’a de fait qu’un unique objectif : recevoir des cadeaux et voyager, si possible dans un laps de temps minimal. Il s’agit donc d’authentiques femmes, souvent célibataires, parfois mères mais qui cacheront leur maternité pour attirer plus de candidats. Ce qui les intéressent c’est votre statut social, votre portefeuille, votre argent, votre capacité à en dépenser et si possible beaucoup. Ces femmes sont donc faciles à éviter pour des hommes lambda ne possédant pas des fortunes, mais il existe hélas des croqueuses de diamants qui se contenteront de ce que nous analysons comme « peu » en Occident, mais qui est « beaucoup » en Ukraine ou dans la Russie profonde. Lorsque vous êtes coiffeuse en Russie centrale avec un salaire de 200 euros… vous comprendrez bien qu’une femme malhonnête se régalera de vous avoir soutiré pour 1 000 ou 2 000 euros de cadeaux, billets d’avion, restaurants et sorties. Ces femmes russes ou ukrainiennes sont souvent jolies, certaines préféreront venir vous rencontrer à domicile, dans votre pays. Ce premier faux pas doit immédiatement vous alerter, la norme pour éviter ce genre de traquenards c’est avant tout que l’homme francophone se déplace dans le pays de sa candidate. Une femme qui insisterait pour venir vous voir la première serait déjà suspecte. Si cette dernière émet en plus des exigences, du genre « je veux visiter Nice », ou Paris, Cannes ou toute autre ville à des centaines de kilomètres de votre propre domicile, alors vous pouvez estimer que les voyants d’alertes sont déjà tous au rouge (voir ce témoignage qui illustre ) ! Ces femmes auront souvent un niveau social et d’éducation faible, viendront de régions provinciales, ne parleront pas de langues étrangères ou un début d’anglais façon « vache espagnole ». Certaines débarqueront avec… un chaperon, une amie d’enfance, leurs enfants, qui tous seront à votre charge durant le séjour. Les plus culottées feront chauffer votre carte de crédit en vous bombardant de demandes, qui ressembleront à des caprices de femmes amoureuses, ou de simples injonctions voire des ordres. Si elles sentent un homme sentimental et en faiblesse, elles pousseront leur audace le plus loin possible. En général deux sortes de croqueuses de diamants existent : la première sera prête à avoir des relations sexuelles avec vous, la seconde non. Les plus habiles feront illusion assez longtemps, parfois plusieurs années. Les secondes repousseront l’échéance des dernières étapes d’une relation amoureuse aussi loin qu’elles le pourront. Les victimes doivent donc avoir conscience que les femmes ukrainiennes ou russes sont des femmes comme les autres. Après une longue correspondance, une relation suivie, l’étape de l’amour physique est normale, aussi si vous butez sur des refus (dans un délai raisonnable, il ne s’agit pas d’honorer sa couche le premier soir !), vous devez vous poser les bonnes questions, surtout si la quantité d’argent que vous avez dépensé pour cette relation est importante. Une femme russe ou ukrainienne normale aura des demandes et des désirs normaux, soyez en bien conscient. Mais écoutons de nouveau Hervé sur ce type de scammers :

« J’ai eu affaire à une croqueuse de diamants lorsque je cherchais mon épouse en Russie, c’était il y a dix ans. C’était une femme un peu plus jeune que moi, environ la trentaine, qui était de Kazan. Je savais déjà que c’était une ville sensible niveau des scammers, mais au départ je ne me suis pas méfié car elle m’avait donné des garanties de sa réalité, les photos étaient normales, son parcours lambda, elle m’écrivait en Russe, garantie supplémentaire, je l’avais vu sur skype. Et puis elle a fait une erreur infime qui heureusement ne m’a pas échappé. Elle m’avait dit qu’elle n’était jamais venue en Europe occidentale, et je remarquais sur l’une des photos d’elle que le décor paraissait au niveau de l’architecture assez peu russe. J’ai zoomé la photo sur un panneau indicateur, c’était un panneau en langue allemande, aussi j’ai compris qu’elle m’avait menti et puisqu’il y avait mensonge, notre relation était déjà faussée. J’ai quand même demandé des explications, elle s’est excusée et avoua avoir déjà rencontré des hommes en Europe, notamment en Allemagne, en Suisse et dans un pays scandinave, indiquant que cela n’avait pas fonctionné… lorsque j’ai indiqué qu’elle était certainement une croqueuse de diamants, si elle n’avait voulu que me rencontrer et qu’effectivement elle avait échoué dans ses anciennes recherches et avait peur de paraître trop cavalière à mes yeux, elle se serait défendue… elle n’a jamais répondu à mon courrier et a disparu à jamais ! ».

zen 865022 640 

4- L’escroc à la naturalisation, le scammer Schengen.

La plus dangereuse des escroqueries à l’amour est assurément celle, très rare, mais d’une violence psychologique extrême des candidates à la naturalisation, aux papiers officiels. L’importance de la nationalité de leur futur mari pour ces femmes n’a absolument aucune sorte d’intérêt, Français ? Allemand ? Britannique ? Ce qui comptera surtout c’est qu’il réside dans un pays occidental, si possible parmi les plus riches, de préférence par ailleurs, les pays germanophones ou scandinaves, pour des raisons de conforts de vie. Elles tenteront de découvrir l’homme idéal, si possible propriétaire, pouvant lui assurer une vie agréable, en capacité de subvenir à tous les besoins, idéalement un cadre, chef d’entreprise, médecin, professions libérales etc. Ce seront les femmes (premier indice), les plus ouvertes à la différence d’âge, ne reculant pas derrière des différences de 20, 30, 40 ans, recherchant même plutôt des hommes d’âge mûr, retraités car les objectifs sont ici clairs : rechercher le mariage, si possible éviter d’avoir un mari avec des enfants encore jeunes, un homme en capacité de subvenir aux besoins de ses propres enfants d’une précédente union, qui n’aura plus la vigueur virile des jeunes années afin de leur éviter des « assauts fougueux » quotidiens. En général, la différence d’âge trop importante sera donc, sauf des exceptions notables, le signe d’une dangerosité extrême et d’intentions pendables. Cependant tous les cas de figures sont possibles, écoutons encore Hervé :

« Dans mon travail, et depuis que je réside en Russie, j’ai reçu souvent des courriers d’hommes, surtout des Français et des Suisses confrontés à des situations amoureuses compliquées avec des femmes slaves, essentiellement russes, mais aussi ukrainiennes, moldaves ou bulgares. Deux de mes contacts m’ont sollicité suite à leur confrontation avec une escroc schengen, et je dois dire que ce sont des cas vraiment horribles, tant à entendre, qu’à appréhender ou imaginer. L’un et l’autre avaient la trentaine au départ de l’histoire, l’un et l’autre avaient rencontré leurs épouses sur des sites de rencontre, l’un et l’autre avaient installé leurs épousées en France. Ils étaient très amoureux, mais dans le premier cas, la femme n’avait pas réussi à tenir la distance pour arriver aux documents de naturalisation. En effet, dans ces cas, le mari devait faire une déclaration au renouvellement annuel de la carte de séjour de son épouse, déclaration qui indiquait qu’ils vivaient bien maritalement avec elle et que tout se passait bien, à cette seule condition l’épouse pouvait alors renouveler ce document. Bien entendu, l’épouse n’aimait absolument pas son mari, c’était une mascarade, mais la situation est devenue compliquée lorsqu’elle a dû gérer son aversion pour son époux, qui montait en flèche, son époux étant un gaillard… très vigoureux. Un peu après la réception de la carte de séjour pour sa deuxième année en France, son épouse a littéralement explosé. Après avoir déversé dans un flot de paroles sa bile accumulée pendant des mois, et lui avoir révélé la vérité crue, la belle a donc pris la poudre d’escampette, direction la Russie dont elle était originaire. Ce monsieur n’ayant plus personne en face de lui pour entamer un divorce fut confronté à de grandes difficultés. L’autre cas était encore plus hallucinant, il s’agissait d’une pure Ukrainienne de la région de Galicie, d’un petit village. Cette bonne actrice avait réussi à jouer la comédie à son mari pendant presque cinq ans, le sésame et les papiers si désirés se trouvaient à portée de main… sauf que ! Lors d’une soirée très arrosée, la jeune femme qui avait abusé de la boisson commença à devenir très bavarde, et même d’oublier qu’elle n’était pas encore devenue Française. Ce qu’elle raconta sous l’effet de l’alcool fut pris au sérieux par son mari et son entourage, qui découvrit bientôt que son épouse était déjà en contact avec un avocat pour le futur divorce, dès lors que les papiers français seraient acquis, et pire encore qu’elle cherchait dès à présent un remplaçant plus conforme à son cœur… et à ses goûts. Cette dame fut effectivement confrontée à un divorce, mais avant la date butoir et son mari ne signa jamais les papiers de demande de la dernière carte de séjour avant la naturalisation., elle dut rentrer penaude dans son village emportant toutefois la moitié des biens du cher mari… n’ayant pas fait de contrat de mariage »[4].

Il n’y a hélas aucun moyen de contrer un scammer schengen. Cependant, ces femmes sont très rares, car il faut posséder un esprit très particulier, un profil psychologique spécial, une propension très haute à la malhonnêteté, au mensonge, aux manipulations, voire au crime, car il s’agit presque de cela. Ces histoires font souvent des ravages dans l’inconscient collectif des Occidentaux, persuadés que derrière chaque femme slave, russe ou ukrainienne se cache l’une de ces escrocs. Il existe d’autres catégories de femmes toxiques slaves par ailleurs, comme « la papillonneuse de campus », nouvelle tendance qui se remarque déjà ici et là dans le monde francophone. Ces femmes slaves sont très jeunes, nées dans les dernières années de l’Union soviétique pour les plus âgées, la plupart du temps nées dans les premières années de l’écroulement de l’union entre 1990 et 2000. Nous évoquerons ce cas particulier dans un autre article, plusieurs victimes s’étant déjà présentées à nous, mais ces cas sont plus proches de l’opportunisme que l’escroquerie pure et simple.

5- La vraie fausse candidate à l’amour.

Cette escroquerie n’est en réalité pas du fait d’une seule femme, mais d’agences matrimoniales qui sont installées la plupart du temps, soit en Russie, soit en Ukraine. Ces candidates ne sont en réalité pas de vraies candidates au mariage et à l’amour. Elles sont recrutées par les agences pour être l’appât vivant agité au nez des Européens. Jeunes, très belles, avec des plastiques affolantes, parfois polyglottes, raffinées et quelque fois très au fait des usages de l’Europe occidentale, elles ne sont là que pour amuser… la galerie. Elles seront payées pour vous rencontrer, vous accompagner pendant votre séjour, discuter avec vous et pousser la pièce de théâtre le plus loin possible. Leur rôle est d’appâter le client, de lui faire payer par exemple des traductions de lettres que peut-être elles n’auront jamais eu connaissance et qui seront traitées par l’agence à un autre niveau. Certaines de ces agences achètent parfois seulement les photos « de ces poupées russes ». Voici le témoignage d’Elena, l’épouse d’Hervé à ce propos :

« Avant de rencontrer Hervé, je me suis inscrite à Moscou dans plusieurs agences de rencontres avec des étrangers. L’une d’elles a tenté de me recruter comme modèle, et on m’expliqua ce que j’avais à faire, à savoir discuter avec tous les hommes qui se présenteraient sur le site de l’agence et qui me remarqueraient, les rencontrer et faire semblant, puis pour une raison ou une autre couper le contact en prétextant en m’excusant que je cherchais autre chose, un autre homme. C’était payé quelques milliers de roubles, en fonction des résultats, il faut dire qu’avec mon mètre quatre-vingts, mes cheveux longs je collais bien « au rôle » de la femme russe sensuelle (rires), j’ai vite tourné les talons cela va sans dire… et j’ai rencontré Hervé quelques semaines plus tard ».

Un bilan clair comme de l’eau de roche…

Il va sans dire que l’Agence CQMI vous assurera une qualité des rencontres, une sûreté dans les échanges, des garanties quant aux femmes présentées qui seront optimales. Nous n’affirmons pas que chaque client trouvera chaussure à son pied. Certains seront victimes de leur propre caractère ou défaut d’adaptation, d’autres ne trouveront pas la femme qui pourrait les accompagner toute une vie, d’autres encore mettront les barres à un niveau si élevé que le défaut d’air respirable les conduira à l’échec. Mais ceux, nombreux, qui viendront avec optimisme, avec de la ténacité, de l’audace, du courage, qui sauront rester eux-mêmes tout en montrant des capacités aux compromis, qui apporteront dans leurs bagages beaucoup d’amour, de la joie et de la sérénité, alors ceux-là pourront sans doute avec nos conseils et notre aide trouver l’épouse idéale, en Ukraine ou en Russie. Avec l’Agence CQMI vous serez assurés de ne jamais rencontrer chez nous des escrocs à l’amour de la première et deuxième catégorie. Vous aurez très peu de chances de rencontrer une croqueuse de diamants car nous veillons à suivre nos adhérentes, nous surveillons les profils, nous accompagnons nos clients et nous expulsons tous les cas litigieux. Les vidéos que nous effectuons, le fait qu’Antoine Monnier, directeur et fondateur de l’agence ait été lui-même dans le cas d’une recherche similaire, font que toute l’équipe est attachée à éliminer et à écarter les embûches et les scammers du chemin de notre clientèle. La dernière catégorie de scammers, celle de Schengen est hélas quasiment impossible à détecter, mais il y a des choses naturelles qui doivent se passer dans une histoire d’amour. Lorsqu’un des deux êtres joue la comédie, il y aura toujours des traces imperceptibles mais bien réelles de sa non sincérité… une saute d’humeur, un geste impatient, un refus étrange, des comportements excessifs, une communication difficile, l’impression de ne pas manquer à l’être aimé. Ces choses ne sont pas toujours détectables immédiatement, mais très souvent votre entourage familial, vos amis, eux verront des choses que vous n’aurez pas vu. En vous fiant à l’avis de vos amis, en vous fiant à une agence familiale et matrimoniale comme l’Agence CQMI, vous mettrez toutes les chances de votre côté, et nous aurons toujours à cœur, de vous aider, de vous accompagner sans parler de nous réjouir avec vous de votre bonheur… avec une femme ukrainienne ou russe !

Hervé Jouhet pour l’Agence CQMI

 

[1] https://scammers.ru/ énorme base de données de référencement de scammers pour la Russie, en fonction des adresses électroniques, des photos, des noms etc. Il s’agit là d’un simple exemple parmi d’autres outils disponibles sur Internet.

[2] https://images.google.com/ programme très simple de recherches de photos ou images similaires sur Internet.

[3] https://scammers.ru/latest_add.htm vaste base d’escrocs russophones venant du monde entier, référencés par nom (véritable ou d’emprunt), avec photos et mise à jour régulièrement, vous découvrirez ici des milliers de ces scammers à l’amour des catégories 1, 2 et 3, ces femmes viennent essentiellement de Russie, d’Ukraine, de Biélorussie, de Moldavie et des diasporas slaves partout dans le monde.

[4] Depuis la montée en puissance de ces cas, le gouvernement français a commencé un timide mouvement, comme en témoigne cet article de presse du Figaro de juillet 2017 : http://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1427068/le-mariage-gris-ou-l-escroquerie-sentimentale-a-but-migratoire . Toutefois dans les cas les plus graves, les citoyens français victimes de ces cas sont vraiment démunis d’armes pour se défendre.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 4349 fois Dernière modification le mercredi, 09 mai 2018 23:15