fbpx
Partir vivre en Ukraine : une option sérieuse Partir vivre en Ukraine : une option sérieuse

Partir vivre en Ukraine : 6 raisons de passer à l'action

7 mars 2021

Cher Ami,

 

Voici la lettre hebdomadaire que je publie avec plaisir, tant j'ai reçu de commentaires plus intéressants les uns que les autres. Je publie les commentaires les plus intéressants ci-dessous.

 

Je vous écris cette lettre le 6 mars 2021, retenez bien cette date, c'est important.

Alors que la deuxième vague du Coronavirus s'essouffle et que la troisième se profile à l'horizon.

Au mois de mars, en règle général, il est raisonnable de se poser la question de comment on va passer l'été. 

Passer l'été en Ukraine : est-ce une option ?

 

***

 

Par curiosité, je suis allé sur le site internet d'Air Canada.

 

Départ : Montréal, Arrivée : Kiev, Borispol.

 

Vol Aller/Retour au mois d'avril, juste pour essayer.

Classe Économique, 1 bagage, date non modifiable.

Aucun remboursement possible.

Bref, vous avez compris, le billet le moins cher.

Pour 1 personne : 2,220 $ 

Pour 3 personnes, ma femme Boryslava, Diana notre fille et moi-même, on fait un rapide calcul :

Billets pour 3 personnes : 6,660 $

 

***

 

Mais ce n'est pas tout, il faut ajouter 2,000 $ par personne pour la quarantaine du retour, qui doit être fait à l'hôtel.

 

Je reprends ma calculatrice : 

 

Billets avion : 6,660 $

Quarantaine : 6,000 $

Total            : 12,660 $

 

Ajoutez les dépenses de voyage en Ukraine, on peut estimer sans trop se tromper une dépense de vacances autour de 15,000 $

Est-ce raisonnable ?

Je ne crois pas. 

Je préfère rester chez moi.

 

***

 

Ma femme et moi, avons fait le calcul ensemble, un peu perplexes.

Boryslava se fait la réflexion à voix haute : 

 

"Mais quel homme québécois a les moyens de partir en Ukraine pour rencontrer sa femme ?"

"Quel homme peut se permettre de dépenser 5 ou 6,000 dollars pour faire une rencontre à Kiev ?"

 

La question n'est pas dénuée de sens. 

Je n'ai pas su répondre.

Mon regard, dans le vide, témoigne d'une certaine forme de perplexité quant à la suite des événements.

Quel avenir pour notre agence matrimoniale ?

À quand un retour à la normale ?

Je ne sais pas, mais je ne sens rien de bien bon.

Toutes mes prévisions se sont réalisées.

Rappelez-vous c'était l'année dernière, je parlais de l'augmentation probable des prix des billets d'avion : video ici.

 

***

 

À la rigueur, les hommes qui se trouvent en France, en Suisse ou en Belgique ont encore une option.

Même si les vols hors de l'Europe sont interdits pour le moment.

Il reste la voiture, le train, ou la marche à pied...

Mais encore là, qui a encore le coeur à l'ouvrage ? 

Déjà avant c'était difficile de convaincre un client à voyager, alors maintenant, imaginez un peu.

Autant prêcher dans le désert...

 

Le temps est-il venu de raccrocher les crampons?

 

Qu'en pensez-vous ?

J'aimerais bien avoir votre opinion sur le sujet.

Répondez-moi. 

Je me sentirai moins seul.

 

***

 

Pensez-vous encore que tout redeviendra comme avant ?

Absolument pas. 

Le monde change en profondeur, et ça se passe maintenant.

Est-ce que cela signifie que les hommes célibataires arrêteront de s'intéresser aux femmes ukrainiennes ?

Évidemment non, mais ce sera bien plus difficile qu'avant.

Il faudra avoir préparé votre projet au millimètre.

Pas droit à l'erreur dans un contexte aussi délicat sur le plan des voyages à l'étranger. 

Les sites d'arnaque à la lettre payante vont faire encore plus d'argent et les agences honnêtes vont progressivement disparaitre, une à une.

Mais bon, là je deviens pessimiste...

 

***

 

Pourtant, dans cette morosité ambiante, j'ai fait une observation, qui me semble digne d'intérêt et que je partage avec vous dans cette lettre.

Je ne sais pas encore s'il s'agit d'un phénomène marginal ou d'une vraie tendance, l'avenir nous le dira.

Toujours est-il que nous observons de plus en plus d'hommes célibataires qui partent s'installer en Ukraine.

Et pas seulement des hommes à la retraite, des jeunes aussi. 

Notre clientèle, de plus en plus rare, comprend une proportion de plus en plus importante d'hommes qui veulent rencontrer une femme en Ukraine...et vivre en Ukraine !

En se mariant avec une femme ukrainienne, ils peuvent alors s'installer durablement en Ukraine.

 

Voici quelques exemples récents :

 

- un homme québécois qui s'installe à Odessa l'été dernier et qui ne sait pas quand il rentrera... 

- un jeune homme français qui s'installe à Lviv après avoir rencontré une femme de Lviv. Il achète un logement sur place.

-un homme français dans la cinquantaine qui part en Ukraine en voiture et qui visite toutes les villes avec l'intention de s'installer durablement.

etc...

 

Les exemples se multiplient.

 

***

 

Comment expliquer ce phénomène ?

Le contexte sanitaire des restrictions aux libertés individuelles est, à mon avis un facteur accélérateur (même si ce n'est pas le motif de base).

L'Ukraine offre un espace de liberté avec peu ou pas de contrôle. 

Pas de couvre-feu, pas de masques, pas de règlement contraignant, chacun fait selon son bon vouloir.

En France, comme dans plusieurs pays occidentaux, on observe un ras-le-bol des mesures de confinement.

Dans ce cas, l'Ukraine est attirante. 

Mais ce n'est pas la seule raison.

Le deuxième facteur est plus subtil et seuls ceux parmi vous qui sont allés en Ukraine, comprendront.

Cet article parle de 4 jeunes qui ont décidé d'aller vivre et travailler en Ukraine (lire ici) et qui donne une idée de ce gout de l'aventure qui vous attrape quand on parle de l'Ukraine.

L'Ukraine est un pays tout jeune, avec un jeune président qui fait des réformes.

 

Ça bouge en Ukraine, le pays regorge de ressources et de potentiel.

Rien de surprenant que le pays attire des nouveaux talents.

 

***

 

Et finalement, le troisième facteur est à mon avis la quasi certitude que vous pouvez avoir de vous marier avec une femme ukrainienne si vous partez y vivre (si vous n'y arrivez pas en vivant sur place c'est que vous avez un problème sérieux).

Dans ce cas, aucun problème d'intégration pour elle.

À vous le travail d'intégration dans un pays où tout coute moins cher que chez vous.

Facile de vivre en Ukraine avec 500 euros par mois. 

Quand vous additionnez les avantages d'un côté et les inconvénients de l'autre, vous arriverez à la conclusion que c'est tentant de faire le saut.

Et ils sont de plus en plus nombreux...à faire le saut !

 

***

 

Je vous donne un autre exemple encore plus percutant.

Un des concurrents anglophones de Dreamconnections en Ukraine s'appelle Matchgaranty.

Le directeur de cette agence matrimoniale s'est récemment marié avec une belle blonde de la région d'Odessa qui a 27 ans de moins que lui.

Vous irez regarder ses vidéos sur YouTube si ça vous intéresse.

Depuis le début de la pandémie du COVID-19, il a étoffé son offre de service avec un service de vente de propriétés en bord de mer au sud d'Odessa.

Son agence matrimoniale vous fait une offre 2 en 1 : il vous trouve une femme ukrainienne et en même temps, une propriété au bord de la mer noire avec un accès sur la plage (pour moins de 50.000 dollars US).

Il s'occupe de tout pour vous, toute la paperasse sera faite par un avocat ukrainien qui s'est spécialisé dans ce business qui monte en flèche en Ukraine.

L'idée est géniale, il fallait y penser.

Il habite maintenant au bord de la mer noire avec sa belle épouse ukrainienne et s'occupe de racheter des propriétés pas chères qu'il revend à ses clients de l'agence matrimoniale qui viennent rencontrer des femmes en Ukraine.

Le fondateur Joe Rickards, d'origine canadienne offre même un service clef en main pour vous aider à déménager en Ukraine !

Dans sa vidéo (ici) sur les Pros and Cons (pour ou contre), il liste les avantages de s'installer en Ukraine cités par les hommes étrangers, avec dans l'ordre :

 

1. Le cout de la vie qui est nettement inférieur en Ukraine. Augmentation vertigineuse de votre pouvoir d'achat.

2. Possibilité de rencontrer une belle femme avec une grande différence d'âge pour le mariage et ce, en prenant son temps. Prendre son temps évite de faire des erreurs couteuses... 

3. Des frais dentaires de 90% inférieur par rapport aux US ou au Canada. Idem pour les frais médicaux.

4. Un climat plus chaud que le Canada ou aux USA, à plus forte raison si vous achetez une propriété sur les bords de la mer noire.

5. Éviter les impots : sujet délicat qu'il vous propose d'aborder avec un avocat spécialisé... 

6. Opportunités de Business : le prestigieux Financial Times a récemment ajouté Lviv et Kiev dans le Top 10 des villes avec les plus grandes opportunités d'affaire dans le futur à cause de la main d'oeuvre qualifiée et abordable.

 

La preuve que le vent tourne et que de plus en plus d'étrangers pensent à l'Ukraine non pas seulement comme le réservoir des plus belles femmes de la terre mais aussi comme une terre d'accueil, où il fait bon vivre. 

 

***

 

Joe termine sa vidéo avec sa belle voix suave en expliquant que :  "Parce que vous avez droit à une vie meilleure..."

Le discours est terriblement attrayant en pleine pandémie, cet homme d'affaire l'a bien compris.

Mais honnêtement, il faut bien dire que ça marche. On sent aussi le vent tourner dans notre agence.

Le marché sérieux de la rencontre en Ukraine semble se diriger vers ce type d'offre. 

La rencontre avec une femme ukrainienne devient finalement un produit d'appel qui appelle d'autres services plus complexes : immobilier en Ukraine, déménagement, impots, toute sorte de services juridiques en rapport avec l'installation en Ukraine.

Toutefois, il a l'honnêteté intellectuelle de préciser aussi que tout cela passe par l'apprentissage de la langue russe ou ukrainienne.  

C'est aussi ce que pense ma femme.

 

***

 

Au final, la rencontre amoureuse avec une femme ukrainienne se polarise :

D'un côté les hommes ignorants qui continuent d'utiliser les sites d'arnaque où on paye la lettre avec des crédits. 

À l'autre extrême, des hommes décidés, prêts à tout quitter pour s'installer en Ukraine. 

Et au milieu, plus pondérés et informés, des hommes qui sont dubitatifs, qui voient les prix s'envoler, qui au mieux remettent leur projet à plus tard ou qui carrément abandonnent l'idée de rencontrer une femme à l'étranger et qui réactivent leur abonnement sur Tinder...  

 

Je vous souhaite un bon week-end en santé !

Antoine.

 

Des commentaires tous plus intéressants les uns que les autres :

 

François

 

Antoine,

Faut mettre en sommeil en attendant les jours meilleurs. On ne peut pas raisonnablement demander aux clients célibataires, entre 7 et 10.000 S pour de l’hypothétique, avec la quarantaine au retour.

Par la suite, une fois la population (occidentale) vaccinée, les voyages reprendront, mais avec un passeport médical. Et comme le flux touristique baissera drastiquement, les prix des billets d’avion augmenteront.

On ne retrouvera pas une situation plus ou moins normale (plutôt moins) avant 3 ou 4 ans et il faudra vivre avec ce virus, comme avec celui de la grippe.

En toute honnêteté, je pense aussi que ce coronavirus vient à point nommé pour mieux contrôler les flux migratoires qui vont aller en grandissant dans les prochaines années, des pays pauvres vers les pays dits « riches ».

Y’a une demande sur ton créneau alors que bien des agences mettront la clef sous la porte. La plupart d’ailleurs.

La question suivante t’incombe : suis-je prêt à barbotter 3 ou 4 ans en semi léthargie, en pariant que le bizness reprendra (pas tout à fait comme avant), ou vu mon âge, ras le bol de me battre contre des moulins ?

Des occidentaux partant s’installer en Ukraine. Ca dépend à quel âge. Et quoi faire là bas : faut être profondément volontaire et culotté pour tout plaquer et partir à l’étranger en croyant en sa bonne étoile. Un occidental qui n’a ni femme, ni enfants et qui se morfond dans cette situation désespérante de célibat pourra le faire. Un plus « vieux » avec déjà des enfants (comme moi) finira par accepter son célibat …

Maintenant, je comprends les clients qui aujourd’hui, ne se bousculent pas à ta porte. Imagine que l’homme ait trouvé sa princesse par lettres et vidéo : imagine aussi la dose de souffrances qui l’attend en ne pouvant pas se déplacer venir la voir avant des lustres. Plusieurs voyages en Ukraine, des quarantaines, des frais importants qui s’ajoutent et un horizon bouché. Ce créneau est bien mince.

As-tu la foi pour faire le dos rond et espérer des jours meilleurs ? Toi seul peut y répondre. Ton âge, tes moyens financiers, tes occupations, l’envie ou non d’y croire. Et puis peut-être que de moins en moins d’Ukrainiennes ont envie de faire le grand saut, elles aussi. J’ai lu quelque part que 15 % d’entre elles  étaient prêtes aujourd’hui à partir à l’étranger, chiffre progressivement à la baisse. En gros, beaucoup de demandes d’occidentaux pour une source se tarissant.

Prêt à forcer ton destin, Antoine ? Oui, tu es bon et honnête dans tes démarches. Cela suffit il ? Et quoi faire si tu changes d’activité ?

François

 

Gilles

 

Cher Antoine, 

je suis avec attention tes parutions et tes conseils toujours très intéressants. Français, Bourguignon, plus tout jeune, et il m' arrive bien souvent de penser que j' aurai apprécié connaitre tes propositions de services plus tôt; mais ainsi est la vie, et nous découvrons bien des richesses qui nous sont passées sous le nez, sans pouvoir les prendre tout simplement par ignorance, manque de recul et de temps, car bien souvent à fond dans le travail et les aléas du marché du travail, les enfants, etc. 

La situation sociale et économique globale au monde n' est pas fameuse, et tout doucement les populations commencent à se réveiller, des systèmes hypnotiques qui nous embobinent depuis au moins trente ans. Certains jeunes bien diplômés quittent sans regrets la France, voir l' Europe, pour aller fonder leur vie de famille et développer leur carrière ailleurs; j' en ai plusieurs cas dans ma famille. Ce constat a été un signal pour moi, qui guette les évolutions de modes ou de mentalités pour en projeter mes futures objectifs de productions artistiques.

Il y a peu de temps, suivant comme je peux l' actualité des cancrelats qui se sont infiltrés dans toutes les sphères des pouvoirs étatiques, j' écrivais et publiais un "post" sur internet, "- sauve qui le peut encore !"  La pression exercée sur les populations par le biais fabriqué du "corana-circus" pour les diriger vers des états totalitaires devient insupportable, et pour l' instant je n' en voit pas une force basée sur la solidarité qui puisse s'opposer aux rouleaux compresseurs des lois liberticides mises en oeuvre. Ou tout au moins, ce n' en est que les premiers soubresauts. 

Donc ton analyse est bonne, une fois de plus, tout en continuant sur ta lancée, il semblerait que l' objectif de partir s' installer en un autre pays, et y  rencontrer femme pour construire une famille, ou simplement continuer sa vie et avoir droit à un bonheur partagé, est depuis plusieurs années un objectif sérieux et réfléchi. 

J' avais un ami d' un département voisin au mien, un ancien cadre d' Air France, qui avait profité d' une fourchette de licenciement pour toucher un petit pactole, et au hasard d' un voyage s' était installé, aux Philippines, fondant une famille composée d' une femme et trois enfants, et ils en avaient adopté un quatrième. Il louait des maisons aux français qui voulaient passer un séjour, et avait commencer à réaliser une véritable "maison de retraite" composée de chouettes bungalows pour des français ou canadiens qui voulaient louer un endroit simpa. De plus, fin homme d' affaire, il conseillait pour l' achat ou la création d' une "affaire" sur place, voir renseigner judicieusement pour l' achat d' un commerce, ou autre...L' homme était super simpa, et compétent dans ses séjours d' immersion aux Philippines, avant de lâcher ses locataires à leur liberté. Il avait commencer d' ailleurs à créer un élevage de poisson qui aurait du perdurer après lui, mais il y a deux ans il est mort d' une crise d' asthme à la cinquantaine, et c' est ce qui a cassé ma possibilité d' aller produire mes petites sculptures aux Philippines l' hiver, et commercialiser au printemps au Japon, et revenir en France au printemps pour ensuite profiter de l' été et de l' hiver. Je devais commencer par faire un repérage selon ses conseils il y a deux années. Etant en contact avec une femme Philippine qui me donnait via internet des cours de Tagalog, ( dialecte le plus répandu au pays des 7000 îles ), j' envisageais sérieusement une nouvelle manière de continuer ma vie personnelle et continuer autrement ma carrière, qui s' essoufflait déjà depuis plusieurs années. Une île, l' île de Romblon renfermant des carrières de marbre très oeuvrable. De plus cela me permettait d' oublier un peu les taxes assassines qui plombent le travail indépendant en France, et j' aime la chaleur tropicale et le soleil, ainsi que l' océan ! Manger du poisson grillé et le cochon de lait à la broche les jours de fête...En ca sas de besoin, médecine américaine aux prix philippins . Tout était bien étudié et pratiquement planifié. La mort de mon "pote Domy" a fait avorter cet longue étude de l' objectif souhaité. 

Ceci écrit pour formuler que tu penses bien, et que l' avenir de ton agence passe par une immersion en Ukraine des postulants à la recherche du bonheur, puis d' un conseil sur la logistique à développer pour une possible installation tant professionnelle que privée, et ensuite ou pendant, bien sûr la recherche de la "perle rare". Mon pote Domy l' avait compris et réalisé, je devais louer une petite maison de pêcheur, à 60 km de Manille, avec un petit jardin pour pouvoir travailler dehors sous une tonnelle, et située en bordure d' un village de pêcheur à 150 mêtres du marché... Il m' avait mâché le protocole du voyage pour aller sur l' île de Romblon acheter du marbre et donné le coût des frais de déplacement, d' hébergement, de provisions de bouche, etc. Sans oublier les possibilités de diverses excursions et parties de pêche avec finale conviviale.  Il est certainement possible de trouver à louer ou sous louer des choses similaires en Ukraine, et toi et ta famille être à piloter tout cela de loin, cours de langue, immersion comprenant des visites,  activités, etc. Une autre dimension pour ton agence, et oh combien combien plus intéressante car plus vivante, et tu en attireras une autre définition de clients en plus de celle que tu as. Oui, c' est une évolution qu' il ne faut pas rejeter, le monde change en mieux ou en pire, mais il change, et si nous voulons continuer d' exister , il nous faut modifier nos comportements et nos objectifs. 

Voila, j' ai ENFIN terminé de t' écrire ce que ta lettre m' a immédiatement évoqué, et j' espère que ces propos, cette partie de mes souvenirs et expérience, t' aideront à voir plus clair dans un avenir qui est bien sombre si nous ne trouvons pas les moyens d' inverser la noirceur que les cancrelats qui nous gouvernent, essaient de nous imposer, ce sulfureux cocktail de mondialisme et de socialisme à la chinoise.  

Bon dimanche à toi Antoine,

Amitié à toi et ta famille,

Gilles.

 

Xavier

 

Salut Antoine,

 

De France on peut encore voyager pas trop cher, Turkish Airlines propose un bon rapport qualité/prix (et pourtant je ne suis pas un fan d'Edogan).

Mais tu as raison, du Canada c'est prohibitif.

Si j'étais Français résident en ville, ce serait l'Ukraine effectivement. Dans mon cas je n'ai plus envie de bouger, ce serait remettre en cause tout ce que j'ai fait depuis 9 ans et mes animaux sont une raison de rester, mais avoir une maison au bord de la Mer Noire à ce prix est plus que tentant pour mes vieux jours :) J'avais trouvé Odessa pas mal du tout.

En Juillet le marché de la terre agricole doit se libérer en Ukraine ... pour les Ukrainiens d'abord, il doit y avoir référendum ensuite pour savoir si les étrangers auront le droit de le faire aussi. Des sociétés ont déjà lourdement investi, mais une grande partie des terres sont encore à acheter. Tu peux toujours bosser sur une combinaison : terre + femme ... et tu verras un paquet d'agriculteurs français intéressés.

A 2000-2500 Euros l'ha les meilleures terres du monde, il y a de belles occasions à faire. J'envisage d'acheter quelques ha dès que ce sera possible pour laisser une solution de repli aux générations suivantes si la France part en c... . Alors une datcha au bord de la Mer Noire pour mes vieux jours et quelques ha plus près de Tcherkassy ce ne serait pas idiot en effet et j'y pense moi-même.

Donc oui ton concurrent anglophone frappe très fort avec son offre. La France a de gros problèmes, l'insécurité continue à se répandre, l'Islam bouffe la laïcité dans les écoles (dans le Gers ce n'est pas sensible, mais les sondages sur les jeunes sont sans appel), et si tu es sur le site FB France-Ukraine, tu verras que c'est la raison principale pour une grosse majorité des participants à cette page. 

Courage et bonne continuation,

Xavier

 

Marc

 

Bjr Antoine,

Je réponds bien volontiers à votre lettre où vous partagez l'interrogation du devenir de votre agence dans le contexte actuel de restriction de voyages.

Quand l'année dernière, je vous écrivais que les vols reprendraient en Juin avec encore plus de force qu'avant le confinement, vous répondiez le contraire et vous aviez raison. Je ne sais donc pas quoi dire pour apporter une note d'optimisme et envisager les prochains mois différemment. Désormais, je suis plutôt dans le camp de ceux qui disent par exemple que les restaurants ne rouvriront pas cette année. La vie ne sera plus comme avant. Fini l'insouciance d'acheter un billet d'avion pour passer une semaine en Guadeloupe qui au final ne coûtait pas davantage qu'un séjour dans un hôtel de la Côte Basque.

Je profite de cette lettre pour vous donner des nouvelles. Après des moments de doute des 2 cotés, je suis toujours en contact avec Victoriya (Ukrainienne et vivant à Cracovie en Pologne). Victoriya est depuis 2 mois en Ukraine où elle a réuni tous les papiers traduits par un traducteur assermenté pour un mariage en France. Il ne manque que le certificat de coutume qu'elle pourra obtenir dans un Consulat d'Ukraine en France. Comme ces papiers sont valables 6 mois, il est probable que je vous annonce un mariage en Juillet !

Pour l'heure, Victoriya attend un visa pour pouvoir repasser en Pologne. De là il lui sera facile de prendre un vol pour la France.

Je réalise que si Victoriya n'avait pas été résidente en Pologne, rien ne se serait passé et je serai toujours en train de consulter les profils. D'ailleurs, j'avais une fois "remis les pendules à l'heure" avec Victoriya qui avait reçu plusieurs sollicitations d'hommes Français de l'agence. Je lui avais expliqué qu'elle devait garder la tête froide, que l'intérêt porté par ces hommes étaient dus à sa situation dans l'espace Schengen, et que bien vite, quand les voyages vers ou depuis l'Ukraine reprendraient normalement, son audience diminuerait !

Antoine, j'espère que vous êtes en santé malgré tout, vous et votre famille.
Sincères salutations.

Marc

 

Yan

 

Bonjour Antoine,

Récemment séparé après 4 ans de relation, je découvre votre site au début 2021. Je prends la peine de vous répondre pour vous enjoindre de continuer votre activité. Vous me semblez en effet être l’une des seules agences francophones sérieuses. L’idée fait son chemin dans ma tête, je ne suis pas fermé à l’idée de changer de pays mais j’aime profondément mon pays (France) et souhaiterais continuer à y vivre bien que je supporte de moins en moins l’asservissement mondialiste économique et idéologique (théorie du genre, gommage des différences, destruction de la famille, soviétisation moderne de l’économie/politique, immigration incontrôlée etc…).
La période semble néanmoins de plus en plus compliquée pour envisager l’Ukraine. Sans compter qu’étant profession libérale (kinésithérapeute), les possibilités de maintien de niveau socioprofessionnel restent à préciser dans l’éventualité d’une relocalisation en Ukraine. Je suis encore relativement jeune (32ans), d’apparence à priori agréable et gagne correctement (je suppose) ma vie (60k/an).
J’hésite à m’inscrire sur votre site pour toutes ces raisons, y compris le fait que l’étau autoritaire se resserre dans nos pays occidentaux, les libertés -de circulation entre autres- se réduisent jour après jour, et que les perspectives économiques à court et moyen terme apparaissent catastrophiques (survalorisation dans des proportions absurdes de la majorité des actifs, déflation, possibilité d’hyperinflation…)
Mais je suis quelqu’un de résolument optimiste, toutes les crises viennent avec leurs lots d’opportunités pour qui sait les saisir et je vois un avenir potentiellement très positif émerger à moyen/long-terme bien qu’il faudra probablement « en chier sérieusement » avant.
Ce mail pour vous envoyer un peu de courage, vous et votre travail serez à mon sens de plus en plus indispensables dans les temps à venir. Si jamais ce message vous évoque des réflexions, n’hésitez pas à m’en faire part.

Cordialement,Yan

 

Pierre

 

Bonjour Antoine,

il est exact que nous vivons des moments bien troublés, et il est normal que tu te poses les mêmes questions que tout le monde concernant l’avenir. Cependant je te dirais qu’il ne faut pas continuer à tracer des courbes en partant de la situation actuelle. Comme tout le monde il faut faire le dos rond et attendre un peu. Nous sommes actuellement dans une économie de guerre et plus qu’avant nous aurons tous envie de vivre une belle histoire après ça. Nous aurons tous envie de voyager et de profiter. Voyager va redevenir possible et accessible.

J’ai mon opinion sur les causes de la situation actuelle mais c’est une autre histoire, par contre il va bien falloir que les 99,6% de survivants recommencent à vivre, à travailler et à consommer. D’une manière ou d’une autre. 

Concernant la seconde partie de ta lettre il est évident qu’entreprendre à l'Est est le bon plan actuellement. C’est une bonne idée, qui correspond quand même à une mentalité de pionnier. 

Pour avoir pas mal discuté avec certaines de tes adhérentes, c’est quand même pas la qualité générale de la majorité de tes clients qui sont plutôt frileux et moyennement courageux. Pas tous, mais beaucoup. Pour moi ton problème est surtout là. Je comprends ce que tu dis pour la quarantaine de retour au Canada, mais pour nous Européens c’est vraiment le moment d’aller marquer des points là bas. Or les femmes de là bas sont vraiment attentives sur le fait qu’un homme déplace des montagnes pour elles et prennent ses responsabilités, tu le sais mieux que moi. S’il ne le fait pas maintenant, ce sera plus dur encore après, car les femmes de là bas commencent à comprendre que la plupart des occidentaux qui se proposent ne sont pas des flèches. 

Par contre même celles qui ont un peu voyagés, même en ayant vécu deux ans aux USA, ne se rendent absolument pas compte des réalités de la vie en Europe (je parle de ce que je connais). Par exemple apprendre à conduire, sinon tu bosses pas. Apprendre LES langues à un niveau élevé, la difficulté d’obtenir un visa pour certains pays, surtout avec des hommes pas très débrouillards !

Je peux te dire que j’ai bossé le sujet pour Oksana et les solutions je les ai trouvé. Mais ce n’est pas UNE solution, il faut étudier les textes de lois selon chaque scénario et faire un travail de synthèse.

De même quand j’ai rencontré Oksana, en plein Covid, après avoir traversé en voiture 5 pays confinés, je peux te dire que pour elle et ses copines, je faisais office d’extra terrestre ! D’accord il a fallut que je change mes plans plusieurs fois en fonction de l’évolution de la situation, elle a suivit ça, et c’est plus que des points que j’ai marqué. Mais elle a rien compris au film. Elle se l’est joué princesse et m’a prit pour acquis. Quand au soir du 4ème jour je lui ai dit que je ne me voyais pas vivre avec elle, j’ai cru qu’elle tombait du 5è étage. Tout au long du séjour elle a eut une attitude qu’aucun homme n’accepterait longtemps car visiblement elle avait pas compris les tenants et les aboutissants. La plupart des nanas là bas rêvent ! (je suis encore en contact amicale avec certaines). Tu me diras que les mecs rêvent aussi !

Cordialement

Pierre

 

Mario

 

Bonjour Antoine

Je te remercie de m’informer et me conseiller régulièrement des possibilité, nouveauté changement etc.. Il est vrais que je ne me suis pas encore inscrit officiellement dans ton agence de rencontre matrimoniale, mais c‘est aussi parce que je suis seulement séparé et donc encore marié. J’ai 51 ans et l’idée de partir de la Suisse me titille de plus en plus car une fois arrivé a la retraite il vous font payer le prix fort pour la santé et du coup tu voix tes économies fondre comme neige au soleil. Seulement la veuve peut vivre décemment, car elle reçoit une aide au survivant ce que je trouve injuste car pour ma part ma femme pour un 100% gagne 9000 CHF de plus de mon salaire annuel, mais c’est comme ça et pour que cela change, ça durera encore des décennies. Donc revenons a nos moutons, qui est l’idée de partir avec un fond substantielle en Ukraine et de refaire sa vie, une idée plutôt intéressante car une femme qui est éloignée de sa famille et une femme qui risque avec le temps de ce faner et si on regarde la pyramide de Maslow pour qu’une personne arrive au besoin de s’accomplir, il faut que le besoin d’appartenance soit comblé et pour cela elle doit recrée une famille, plus un entourage qui substitue ça famille qui est loin d’elle. Pour ma part je suis espagnole d’origine est la famille est importante par contre des vrais des amis, j’en ai que deux et ils habites loin de chez moi un a 200 km et l’autre en Belgique donc si je veux les rencontrer, je dois organiser un week-end ou une semaine, donc je ne peux les rencontrer que pour boire un café ou faire un dîné ensemble. En plus comme tu dit l’Ukraine est un pays qui se développe donc les chances de recréer un business sur place est sûrement plus facile. Toi tu as déjà un pieds dedans puisque tu t’es marié avec Boryslava. Si vous refaites votre vie en Ukraine, toi tu pourras toujours faire des conférences au Canada pour rencontrer tes clients car si je ne me trompe même dans un de tes dernières voyages en Ukraine un de tes clients te l’avais proposé comme point d’amélioration. Et en plus ta femme accomplirait son travail de sélection pour tes futur clientes avec plus de facilité?! 

J’ai des collègues qui sont dans la même situation que moi et votre travail nous donne de l’espoir de vivre une deuxième vie décente et heureuse.

Merci pour ce que vous faites est continuez toi et Boryslava, car si vous arrêter ce serait une grande perte pour nous tous!

Amicalement

Mario

 

Julien

 

Bonjour.

Les billets augmentent vers l'Ukraine départ du Canada. C'est passager, d'ici le mois d'août cela va diminuer. D'autre part, vous pouvez partir de la Belgique en voiture,l'Ukraine est pays voisin de la Roumanie qui fait partie de l'Union Européenne, c'est très facile.

L'option vivre en Ukraine est celle que je privilégiée depuis un long moment, hormis les nombreux avantages que vous avez énumérés, il y a une chose à laquelle je pense depuis longtemp.. Pourquoi est-ce la Dame qui doit faire l'effort de quitter son pays ? Pourquoi le Monsieur ne ferait il pas le chemin inverse ? En tout cas c'est mon avis...

Bonne journée à vous et à votre famille. 

 

Pierre

 

Bonjour Antoine,

Je me permets de vous répondre.

J’habite en France où les restrictions sanitaires (port du masque, couvre-feu tous les jours de 18h à 6h) sont assez contraignantes, mais nécessaire pour faire reculer cette maladie.

La prochaine étape qui se mets petit à petit en place est la vaccination.

Je suis allé consulter les possibilités de voyage en avion entre la France et l’Ukraine.

Les vols directs entre Paris et Kiev, les moins chers et non modifiables varient entre 190€ et 350€ (A/R de 380€ à 700€).

D’autre part, une quarantaine de 14 jours est appliquée après l'arrivée, ce qui fait que le coût de l’hébergement ″Covid″ vient grandement alourdir le budget.

A cela, il faut ensuite ajouter le coût de l’hébergement ″classique″ pour rencontrer des femmes Ukrainiennes.

En attendant que les contraintes sanitaires soient assouplies, je préfère pour l’instant garder espoir en l’avenir et peaufiner mon dossier.

Je souscrirais un abonnement auprès de votre agence, lorsque nous aurons une réelle visibilité à moyen terme sur l’évolution de l’assouplissement des règles de voyage entre la France et l’Ukraine, ainsi qu’un retour à des conditions d’accueil et d’hébergement identiques à celles d’avant la pandémie du Covid 19.

Garder espoir en l’avenir, nous avons besoin de vous pour rencontrer de belles femmes Ukrainiennes motivées.

Amicalement

Pierre

 

Franck

 

Raccrocher les crampons ?  

C'est une équation à résoudre : la différence actuelle entre dépenses et CA de votre entreprise, corrélée à ce que vous imaginez de l'évolution de cette dépense et CA dans l'avenir...

Quel est l'état actuel de votre entreprise, quels sont les éléments qui influeront sur sa santé à l'avenir...

Vous dites que la clientèle se raréfie, et que vous imaginez que nos libertés d'antan sont de l'histoire ancienne (que le monde a changé et pas de retour à l'identique disiez vous)

Vu comme ça, j'ai du mal à vous imaginer continuer votre entreprise.

Si vous stoppez c'est dommage pour beaucoup de monde, car vous étiez les meilleurs du marché 

On sent beaucoup de réflexion et de lucidité chez vous ; j'aime beaucoup lire vos mails ; toujours très intéressants.... 

Si je n'avais pas une mère seule, je serai le candidat idéal pour vivre en ukraine, tellement rien ne me plait en france, rien du tout, pays de m... me concernant...

Concernant votre sujet, les rapports hommes femmes sont détestables, de plus en plus... 

Je résumerais cette déchéance des rapports par :  disparition de la spiritualité.

Entre les hommes et les femmes, tout est combat, dualité, peur, suspicion... consommation jetable...

J'étais avec une économiste : une femme géniale d'un côté, mais tellement immature, au coeur sec : car l'amour pour elle, c'était pour les faibles. Le travail, son travail d'économiste... était bien plus important...

Elle a brisé son ex, s'est foutu de moi, puis je sais que son homme actuel en bave sérieux...

Il faut les subir... subir leurs caprices enfantins, car nous sommes dans une société de l'éphémère, où l'on zappe si le programme lasse, s'il ne fait pas rêver la petite fille en elles chaque jour de la semaine.

Lassitude ? Père de ses enfants ? C'est pas grave... y'a 250 chiens affamés qui leur écrivent un message dans la journée sur un réseau social de célib dès qu'elles postent un profil.

L'ère d'internet leur a fait comprendre qu'elles avaient le pouvoir : du coup, rares sont les femmes qui respectent réellement les hommes en france, rares sont celles qui ont une valeur famille, qui feraient tout pour leur famille....  Au contraire, à la moindre contrariété, questionnement existentiel sur leur quotidien, elles changent de vie : zappent...     

Je repense à mon meilleur ami qui entendait une voisine lui dire qu'elle en a marre de sa vie, qu'elle va changer de mec. Hallucinant comme témoignage : elle lui avoue que tout se passe bien, mais qu'elle a envie de changer... deux enfants avec son conjoint...  tant pis : il est éjecté, et verra ses enfants un week end sur 2. Ben oui quoi, la petite dame ne rêve plus... elle est bien avec lui, mais elle a envie d'un prince charmant... Et tant pis si les enfants pleurent, tant qu'elle retrouve un amant qui la fait vibrer comme dans sa jeunesse.

Je ne me suis jamais fait avoir, n'ayant jamais eu confiance pour faire des enfants pour l'instant avec celles que j'ai rencontrées ; mais je connais des dizaines de pères qui se sont fait larguer, parce que leur femme avait envie de changer... Et ils ne voient leurs enfants que trop peu désormais.

quelle honte cette société ; plus aucune valeur... Et ça ne va qu'en s'empirant : le chaos est organisé savamment...

Un pays encore loin de cette indigence spirituelle fait forcément rêver. Un pays où la valeur famille est importante, où l'autre n'est pas un produit jetable...

L'offre du tout en un en Ukraine dont vous parlez dans votre mail doit avoir de beaux jours devant elle. La france est tellement devenue un titanic sur tous les plans socio économiques, qu'y rester y devient absurde. Seuls les devoirs familiaux y incitent, sinon, c'est clair que partir vivre en Ukraine me fait rêver comme vous ne pouvez pas imaginer. 

Avant c'était le Québec, votre pays, qui me faisait rêver il y a 10 ans ; mais quand on s'informe réellement hors merdias, on comprend que la liberté n'est ni en amérique, ni en europe. C'est justement là où il ne faut pas être. L'ukraine même s'il y a de la corruption (comme bien d'endroits), est un pays bien plus sain... (comme la russie)

Votre mail me fait rêver... moi enchaîné en France pour raisons familiales.

C'est tellement gris, fade, dépressif ce pays... et tellement une pseudo démocratie gouvernée par des marionnettes abruties au bord de la psychopathie...

On veut mettre en place un contrôle numérique basé sur le biologique... tout le monde en parle... et à part quelques heros, ces salauds médiatiques se couchent tous en expliquant que cette mesure dictatoriale est une mesure salvatrice pour nos sociétés. C'est surréaliste : on nous parle d'une mesure immonde, qui changera nos sociétés à tout jamais, de mesure de contrôle absolu sur nos biologies (sans quoi si pas de petite piqure, pas de vie sociale), et ça passe comme une lettre à la poste, tellement leur lavage de cerveaux des masses est puissant. La dictature se met en place d'une facilité qui déconcerte (il suffit de voir ce qu'il se passe en chine, ce n'est pas de la science fiction).  (trier les gens selon s'ils ont fait leur petite piqure ou non, les trier selon leur biologie... ça ne nous rappelle pas quelque chose ? Ca ne nous rapelle pas une petite étoile de couleur jaune ?)

 

On en vient à ce que disait la bible il y a 2000 ans ; il était écrit en substance : à l'an 1000 après l'an 1000, des oiseaux de fer voleront, des enfants travailleront, seront exploités, tout sera marchandisé, même les enfants etc...  puis : la marque de la bête sera inscrite en tous, les petits comme les grands, et sans cette marque rien ne pourra être acheté ou vendu.

C'est grosso modo ce qui est dit... 2000 ans avant, on nous expliquait (par jean qui allait faire ses transes dans une grotte pour avoir ses visions) qu'une dictature de l'enfer allait se mettre en place par un marquage biologique, et que ceux qui refuseront seront exclus de la société.  

Bref, si vous stoppez votre entreprise reliant des êtres de ces pays moribonds à d'autres êtres de ce beau pays, mettant un peu de lumière dans l'ombre, c'est bien dommage. Mais en même temps, une entreprise doit être rentable... c'est compréhensible.

 

Mais le futur est multiple, il est question de potentiels ; alors peut-être qu'un miracle des probabilités aura lieu, peut-être que la convergences de facteurs contraires feront une vague assez forte pour dégager ce qui se met en place ; peut-être que tout ira bien dans peu de temps.... c'est une option qu'on ne peut rejeter totalement : elle est possible.

Dans ce cas, vous continuerez de faire tourner votre entreprise, elle repartira : je vous le souhaite de tout coeur en tout cas, pour vous.... et pour ceux à qui vous ouvrez une porte sur une autre culture, une autre société bien moins mourante que les nôtres, plus saine et prometteuse d'espoir... où des femmes peuvent apporter un bonheur que celles d'ici sont majoritairement incapables.   (majoritairement, car toute règle a ses exceptions, sa minorité... Il existe des perles en France, mais exceptionnellement, alors qu'en Ukraine, les valeurs spirituelles chez les femmes, les valeurs famille, ne sont pas l'exception, mais la règle)

Je vous souhaite tout le meilleur possible pour la suite, pour votre famille et votre entreprise.... croisons les doigts pour que l'évolution des choses nous surprenne.

 

Franck

 

Yves 

 

Bonjour Antoine,

C'est drôle ce que tu racontes parce que je suis en communication depuis 10 mois Joe et j'ai suivi à distance tout son processus.

Mais moi depuis 12 mois j'avais déjà décidé d'aller vivre là-bas avant le COVID pour toutes les raisons que tu as mentionnées.

Et la raison me vient de mon expérience avec mon ex (qui vient de russie) et qui avait immigré seule au Canada. 

Pendant 22 ans, j'ai tout fait pour essayer de la rendre heureuse tous les postes de télé russes, mariage orthodoxe et batêmes orthodoxes pour nos deux enfants, école secondaire russe pour nos deux enfants de l'âge de 4 ans jusqu'à 16 ans avec diplôme russe, etc... 

Mais elle n'est pas capable de vivre des personnes aussi individualistes que nous sommes ici et je la voit souffrir toutes ces années comme un poisson hors de l'eau qui essaie de survivre.

C'est pour cela que je crois qu'il est préférable que ce soit l'homme qui change de pays et pas la femme d'une société où les gens ont survécu au communisme en développant une solitarité extraordinaire avec leur famille et leurs amis.

Par contre si une femme n'a ni amis ni parents, peut-être qu'elle pourrait s'installer ici ou si elle-même elle est très individualiste et pas très attachée à sa culture. 

Alors mon projet est le suivant:

- trouver une femme avec un ou deux enfants en bas âge (moins de 6 ans) et qui aimerait en avoir un autre; 

- constituer une liste de femmes à rencontrer et tenter d'entrer directement avec elles;

- pendant ce temps finaliser mes affaires ici;

- m'inscrire dans une bonne école de langue russe et ukrainienne ici mais surtout en Ukraine;

- arrivé sur place, finaliser mes apprentissages linguistiques;

- rencontrer toutes les femmes sur ma liste; 

- tenter de faire un choix;

- m'établir à l'essai avec elle pour un minimum de 6 à 8 mois et la demander en mariage et adopter ses enfants et tout en essayant de travailler là-bas idéalement sur des projets canadiens.

 

Et voilà, c'est mon plan. Je sais que cela sera difficile mais je suis prêt à tenter cette aventure parce je crois c'est ma meilleure chance d'être heureux en minimisant les risques d'erreurs.

J'espère que cela va t'aider à comprendre ce phénomène.

Bonne chance 

Yves

 

Lucien

 

Bonjour,

Juste une réponse à votre lettre d'info, pour vous dire que je suis totalement d'accord.

C'est très différent de votre vidéo d'il y a 1 ou 2 ans où vous ne recommandiez pas du tout d'aller vivre en Ukraine. Mais la situation change vite, il faut croire.

Moi-même, j'ai découvert votre agence grâce au Français de Lviv dont vous parlez - je crois bien que c'est lui - qui a parlé de votre agence dans un podcast semi-privé, écouté par quelques dizaines de personnes, auquel je suis abonné.

Je ne peux que conseiller le minimalisme (que nos propres affaires tiennent dans 2 - 3 valises max.), la mobilité, et l'expatriation à une certaine catégorie d'hommes, j'entends par là ceux qui ont de la facilité avec les langues et qui peuvent facilement faire du télétravail: tous les métiers de l'informatique par exemple. C'est ma situation, et c'est la situation de beaucoup d'hommes, voire de couples, que je connais ici en Hongrie. Mais effectivement en 2021 on ne peut plus faire les projets à la légère, il faut bien ficeler la chose pour être sûr d'avoir du travail, des revenus, et surtout la possibilité de rester légalement en Ukraine (le mariage aide beaucoup, je pense!)

J'hésite moi même d'ailleurs à rester en Europe Centrale ou à faire les démarches pour partir plus à l'Est. Les deux solutions sont bonnes, pour des raisons différentes.

Je pense que la communication qui est faite en ce sens du côté des hommes français doit être faite aussi du côté des femmes ukrainiennes. Je ne sais pas dans quelle mesure elles sont au courant de la situation au Canada ou en Europe de l'Ouest, mais j'imagine que beaucoup idéalisent encore la richesse, la stabilité, la qualité des soins médicaux, ou une idée de la France qui existait il y a 40 ans mais plus maintenant, etc 

Je vous souhaite une bonne chance pour l'année qui vient, en espérant que l'été, ou les vaccins, apportent quelques allègements dans les restrictions. Et bonne chance aussi aux hommes bloqués au Canada ou en Europe de l'Ouest, en espérant que la situation parviendra à réchauffer un peu les coeurs dans leurs pays d'origine, à remettre les hommes et les femmes sur des projets de vie concrets, peut-être plus familiaux, et à limiter cette "guerre des sexes" qui ronge l'Occident et pousse certains hommes à partir à l'Est (j'ai peu d'espoir car j'observe que ça a provoqué plutôt le contraire, mais je prie pour).

De mon côté je reste sur l'agence, malgré la difficulté des contacts. J'ai eu quelques réponses, mais souvent la communication s'arrête au bout de 2 - 3 messages. Je sens une désillusion autant de mon côté que du côté des femmes, à moins qu'elles soient juste très occupées et qu'elles n'aient le temps de répondre qu'1x par semaine. En tout cas de mon côté je ressens une difficulté à alimenter une conversation sur des thèmes positifs, avec cette situation qui nous éloigne et nous empêche de nous projeter dans l'avenir. J'imagine qu'elles voient bien elles aussi que l'accès aux pays de l'Ouest est bloqué et que le "rêve" s'éteint, et je me demande aussi parfois comment elles perçoivent cela - ou comment le peuple Ukrainien perçoit cela en général - de leur côté du nouveau rideau de fer sanitaire. Et, du coup, comment elles perçoivent l'idée que des hommes de l'Ouest viennent s'établir en Ukraine.

Si vous désirez publier tout ou partie de ce message sur votre site ou ailleurs, vous avez mon autorisation :-)

 

Cordiales salutations,

Lucien P.

 

Patrick

 

Bonjour Antoine, 

 

Votre analyse me semble très pertinente. 

A titre pûrement indicatif je vous donne mon avis et expérience.

J'ai 30 ans, je suis ingénieur et j'habite à Toulouse. Je gagne 2800 euros nets par mois. Autant dire que je ne suis pas du tout à plaindre, étant donné qu'en France, le salaire médian de ceux qui travaillent est de 1800 euros net (ne parlons même pas de ceux qui ne travaillent pas). 

Cependant, la France étant un pays très "social" je paye 300 euros d'impôts par mois. Pour vivre dans un quartier correct et "français" (osons le politiquement incorrect, mais il faut voir pour croire), on rajoute 700 euros de loyer. On peut aussi rajouter bien 200 euros de charges fixes (assurances etc.). Finalement il me reste quand même plus de 1000 euros  mais avec le coût de la vie, d'un véhicule etc., je ne peux absolument pas me permettre de dépenser sans compter.

J'ai encore une fois de la chance: je ne parle même pas de ceux qui touchent le salaire médian ou moins... (de nombreux personnes parmi mes connaissances).  

Donc la question se pose également: quel homme français a les moyens de se lancer dans un processus coûteux de rencontre d'une femme ukrainienne? 

D'autant que celle-ci s'attend probablement a avoir un niveau de vie élevé en France...

En mettant bien à plat les choses (et surtout les jeux de conversions de monnaie et coût de la vie), il ne me semble pas du tout évident qu'en étant avec un français moyen sur le plan financier, le niveau de vie d'une ukrainienne montera. 

Les dirigeants de l'hexagone ne seront pas d'accord: on fait dire ce qu'on veut aux chiffres. Cependant, c'est une réalité terrain que la qualité de vie en France se dégrade continuellement (j'ai beaucoup d'échanges avec mes parents et grands-parents).  

Concernant l'expatriation en Europe de l'Est, de nombreux jeunes hommes français (pas forcément diplômés ou nantis) le font parce qu'il ne se reconnaissent pas dans les nouvelles valeurs en vigueur en France, et pour des raisons identitaires. Ils se sentent plus chez eux là bas qu'en France dans un quartier dit "populaire" et ils galèrent même moins pour trouver un travail. Ils n'ont pas forcément beaucoup de sécurité, mais qui s'en préoccupe à 25-30 ans à part ceux qui ont déjà fondé un foyer?

Veuillez m'excuser pour cette réponse longue, nécessairement subjective et politiquement orientée. J'espère qu'elle vous sera utile.

Bien à vous, 

Pat

 

Alain

 

Cher Antoine,

 

Au regard du coût d'un voyage en Ukraine, non, il ne semble en effet pas raisonnable pour des québécois de faire le voyage en Ukraine. Pour les français, c'est pour l'instant très différent dans la mesure où les prix n'ont pas spécialement changé et restent toujours abordables. Mais ! dans tous les cas, les déplacements étant toujours soumis aux motifs impérieux, ni les québécois, ni les français ne peuvent se rendre en Ukraine sans se voir reconduits à la frontière. La situation sera-t-elle différente dans quelques mois ? Car finalement, c'est à cela que se résume toute la problématique.

 

Au début de la crise sanitaire, vous avez fait une vidéo ("Vers la fin des rencontres internationales") expliquant que, d'après vous, les relations et la façon de communiquer allaient changer à l'avenir. Je ne sais si votre point de vue a changé depuis, et en vous lisant ci-avant j'en doute, mais je n'étais que partiellement en accord avec ce que vous disiez dans cette vidéo. S'il est vrai que les gens ont dû adapter leurs modes de communication et de travail depuis un an, s'ils ont dû s'adapter à cette pandémie, je suis loin d'être d'accord sur le fait que cette adaptation soit pérenne. Que l'on soit introverti (comme vous et moi, et comme beaucoup d'autres) ou extraverti, n'en demeure pas moins que l'Être Humain est un être sociable et d'une espèce grégaire. Toute personne --- même appréciant la solitude, même ressentant le besoin régulier de solitude --- ressent le besoin d'être avec au minimum un autre être humain. Il ressent le besoin de communiquer et d'essayer d'être compris par cet autre. C'est d'ailleurs l'essence-même de l'Amour : rencontrer cet "autre" qui cherchera à nous comprendre, pour que notre finitude --- c'est-à-dire la conscience à la fois de notre mort prochain, et de notre unicité d'individu, faisant que l'on sait ne pas pouvoir être entièrement compris et nous faisant nous sentir seul --- nous pèse moins. Certes, dit ainsi, cela ne rend pas l'amour très romantique, mais ce n'est pas parce que notre quête est fondamentalement personnelle que cette relation de partage en est moins belle. Mais je m'égare...

Après un an de pandémie, l'on en vient à constater que l'Humanité va probablement devoir faire avec ce virus chaque année comme il doit le faire avec d'autres, comme la grippe. Vivre avec via des campagnes de vaccination. Les individus vont-ils du coup changer leurs habitudes et leurs façons de communiquer, en se rencontrant moins ? Peut-être dans les entreprises qui peuvent se le permettre (et encore, ce n'est pas sûr). Peut-être que l'on se serrera moins la main et fera moins la bise (et là encore, rien de certain). La peur d'être malade va-t-elle s'installer à l'avenir ? Chez les hypocondriaques, peut-être, mais chez les autres l'ont peut être certain que non. D'une part parce que l'humain est doué d'une très grande faculté d'oublier ce qui le dérange, et d'autre part parce qu'entre survivre et donner du sens à sa vie, donner du sens est prioritaire. C'est ce que montrent les études anthropologiques (milieu carcéral, camps de concentration,...), et c'est d'ailleurs très logique. Si la vie n'a pas de sens pour un individu, survivre n'en a pas non plus. La survie n'a de sens qu'à partir du moment où la vie a un sens. Or, côtoyer d'autres individus de notre espèce est un sens fondamental de l'existence. D'autres individus, ce peut être des collègues, des ami(e)s, sa famille ou plus simplement sa compagne/compagnon, ses enfants.

 

Ce qui se passe en France n'a certainement pas valeur de généralité, cependant l'on voit bien après un an que dès que l'occasion se présente (le beau temps, par exemple), les gens sortent et se rassemblent. Certains respectent quelques précautions (les gestes barrière), tandis que d'autres s'en fichent éperdument. Les gens sont prêts à prendre des risques pour retrouver leur façon de vivre, et ce n'est pas un virus --- dont la mortalité est en plus ridiculement faible en comparaison d'autres épidémies que l'Humanité a pu connaître --- qui va les en dissuader. Le ras-le-bol s'amplifiant, l'aspect politique entre en compte. La population en a marre, le patronat (des petits artisans aux grands patrons) en a marre, autrement dit tous les potentiels électeurs en ont marre. Les politiciens en place jouent leur carrière politique en ce moment. Cela signifie qu'il va bien falloir qu'ils donnent les moyens que la médecine puisse gérer ces virus sensiblement de la même façon que l'on gère les virus de la grippe. Dans cette optique, les campagnes de vaccination actuelles sont le meilleur argument pour nos gouvernants pour justifier dans les prochains mois une diminution des différentes restrictions. Et ce malgré le fait que la vaccination soit loin d'être une solution miracle.

 

Tout cela pour dire que, de toute façon, même si cela va prendre encore quelque temps pour revenir à une situation sensiblement habituelle, l'on va finir par y revenir. Et je ne dis pas cela par espoir, mais parce que tout simplement notre société n'a pas le choix. D'ailleurs, si l'on regarde les précédentes épidémies dans notre Histoire, ni la peste ni le choléra n'ont changé durablement les modes de vie de l'époque. L'Humain oublie, les guerres, les massacres, la douleur, et même la peur des maladies mortelles.

 

Pour ce qui est de s'installer en Ukraine,... Vous aviez fait une vidéo disant grosso modo que l'Ukraine, on aime bien la visiter, mais c'est une autre histoire de vouloir y vivre. Je suis déjà allé par deux fois en Ukraine, et... je confirme ce que vous disiez dans cette vidéo.

 

En tous les cas, au regard de vos retours d'expérience en 2020 et de la mienne depuis que je me suis inscrit sur votre site, je constate que malgré la situation, hommes et femmes continuent de souhaiter se rencontrer et poursuivent leurs démarches dans ce but, quand bien même il faille faire preuve de plus de patience qu'auparavant.

 

Je vous souhaite un bon week-end, à vous et votre charmante petite famille !

 

Alain

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 844 fois Dernière modification le vendredi, 12 mars 2021 14:09