Téléphone : +1 514-794-5053

Téléphone : +1 514-794-5053

Les femmes russes et ukrainiennes sont-elles jalouses ? Jalousie des femmes russes

Les femmes russes et ukrainiennes sont-elles jalouses ?

25 décembre 2018

C'est une caractéristique importante de la femme slave, la jalousie qui est pourtant un des sept péchés capitaux, fait bien partie du caractère de très nombreuses femmes de Russie et d'Ukraine. A l'Agence CQMI nous n'avons pas l'habitude de nous voiler la face et c'est la transparence qui domine entièrement notre mission. Pour former des couples durables et solides, nous n'avons en effet aucun intérêt à vous mentir, à nous mentir à nous-mêmes. Les femmes slaves sont extraordinaires et possèdent des valeurs exceptionnelles, une beauté remarquable, des caractéristiques qui font aussi d'elles des femmes tenaces, courageuses, travailleuses, décidées et ayant toujours un quelque chose en plus que les femmes occidentales n'ont pas… l'exotisme bien sûr, mais surtout de vraies qualités de cœur devenues rares du côté de l'Europe et des Amériques. Sclérosées et trompées par un féminisme qui est en fait un sexisme combattant, rétrograde et destructeur, les femmes occidentales ne font plus rêver personne et inquiètent même, entre matérialisme, carriérisme et exigences, là où nous devrions trouver amour, famille et bonheur conjugal.

Alors ces femmes slaves sont-elles si parfaites ? Il est dit souvent que la jalousie les habite et qu'elles sont peut-être plus matérialistes encore que les femmes occidentales… Nous avons démontré dans d'autres articles que cette dernière affirmation était fausse et que la femme russe et ukrainienne avait un rapport à l'argent tout simplement différent, et pas forcément plus mauvais. Mais quant à la jalousie force est de reconnaître que cette dernière est bel et bien présente, pas chez toutes les femmes slaves, mais chez une grande majorité d'entre elles. Comment expliquer cette curieuse concentration, comment comprendre aussi c'est ce que nous allons voir dans cet article, notamment à travers ma propre expérience, moi le mari d'une femme russe depuis 10 années et vivant par ailleurs au milieu des Russes dans la capitale moscovite. Pour comprendre, encore faudrait-il rappeler des faits de société qui marquent le monde slave, il y a vraiment contrairement aux apparences de grandes différences entre les deux mondes. Qu'on se le dise !

1- La masse de femmes russes et ukrainiennes.

C'est effectivement la première des raisons qui fait que les femmes russes et ukrainiennes sont environ 105 à 130 femmes pour 100 hommes, selon les régions et les villes, du plus grand pays du Monde et du plus grand pays d'Europe dont nous parlons, la Russie et l'Ukraine. Cet abysse dans le manque d'hommes se vérifie aussi dans d'autres pays slaves que sont le Kazakhstan, la Biélorussie et la Moldavie (et quelques autres), laissant donc toutes les femmes slaves devant une expectative parfois peu encourageante : le célibat, être au bras d'un homme indigne, être abandonnée par un homme infidèle, parfois et même souvent avec des enfants. Les femmes qui estiment avoir à leur côté un homme intéressant, tout simplement par le fait qu'il sera un bon père, aimant, qui aura un travail, qui ne sera pas addict à l'alcool ou d'autres travers, deviennent donc légitimement des véritables lionnes… pour défendre leur place. Dans l'idée de nombreuses femmes russes et ukrainiennes, l'autre femme c'est souvent une concurrente, l'ennemie, le danger. Pour ces raisons, notamment et surtout dans les générations nées avant 1990, l'amitié homme/femme est quelque chose d'improbable dans le monde slave. De là pourrait d'ailleurs naître des crises terribles autour d'un homme occidental qui n'aurait pas pris la mesure de ces caractéristiques. Nées dans ce moule, les femmes slaves ignorent en effet qu'en France ou en Belgique, les femmes sont supérieures en nombre et que dès lors la tendance est inversée ! Prisonnières de ce carcan de jalousie, elles resteront systématiquement à l'affût d'une sorte de « défense » agressive et houleuse de leur « homme ».

2- La beauté des femmes slaves, la concurrence féroce !

 Pour les mêmes raisons que nous venons de citer, les femmes russes et ukrainiennes ne peuvent se permettre de ne pas s'apprêter, être élégantes, présentables en toutes circonstances, maquillées, manucurées et en général vraiment très attentives à tous les détails de leur apparence. En effet pour « prendre au lasso » un homme normal, qui sera simplement une bonne personne, lambda, mais qui les aimera du fond du cœur, ces femmes sont donc, selon les standards européens et américains, un peu trop « habillées » ou pas assez…  Celles qui se risqueraient à ne pas faire attention à se mettre en valeur seraient irrémédiablement condamnées, dans leur immense majorité à devenir des Catherinettes… puis des vieilles filles, du moins des filles que l'on se passe et avec qui on joue… Terrible destin peu enviable, qui explique pourquoi, même les femmes moins belles « sont plus belles » qu'en Europe ou en Amérique ! Elles font des efforts et investissent même des budgets importants par rapport à leurs salaires dans l'entretien de leur beauté. C'est que le niveau de beauté est vraiment terriblement élevé, l'Ukraine et la Russie rassemblent parmi la plus grande concentration de belles femmes au Monde… Que de femmes occidentales sont rentrées de ces pays… passablement mortifiées… de leur pâle et insignifiante beauté par rapport aux splendeurs engendrées du sein de la Russie ou de l'Ukraine ! (Au point de pouvoir parfois découvrir quelques confidences du genre sur des forums). Ces femmes russes et ukrainiennes ont pourtant l'idée stéréotypée que les plus belles femmes du monde sont… françaises et italiennes ! Celles qui ont vu la France longuement en rigolent parfois subtilement ce qui me fait toujours moi-même pouffer de rire. Mais passons, dans un monde où les femmes sont plus nombreuses et plus belles qu'ailleurs… je vous laisse imaginer le degré de jalousie normal qu'elles doivent entretenir pour « survivre ». Je dis normal, car bien sûr ceci serait anormal dans le monde occidental, et c'est bien là le drame d'hommes occidentaux débarquant dans cet univers comme des éléphants d'Afrique dans un magasin de porcelaines fines et rares… Ils découvriront vite et c'est intéressant de le remarquer dans la toute dernière vidéo d'une adhérente CQMI, Inna 35 ans, que le premier conseil qu'elle donna à Antoine sur ce qu'un homme devait faire… fut de décrire qu'il ne devait pas faire quelque chose : regarder les autres femmes !

 model 2614569 640

3- L'infidélité chronique des hommes russes et ukrainiens.

Si nous en avions dans nos lecteurs, ils seraient des milliers à s'insurger, et même violemment, mais n'en déplaisent à ceux qui sont honnêtes et fidèles, et il y en a, la majorité de ces messieurs est infidèle et même de manière parfois éhontée. La Russie et l'Ukraine sont ainsi des pays touchés par le divorce pour des causes finalement assez banales, mais aussi très différentes dans leur essence que dans le monde occidental. Avec un tel choix de femmes sous la main, les hommes slaves sont en effet les plus grands papillonneurs que je connaisse, et cela laisse des traces dans les comportements de ces dames russes et ukrainiennes. Naturellement romantiques et douces, pour beaucoup leur début de vie amoureuse se transforme dans les 15 premières années dirons-nous (de 15 à 30 ans et au-delà), en une série de déconvenues et désillusions sur la gente masculine, vénale, intéressée, tapageuse, vantarde, infidèle, alcoolique, irresponsable et même suicidaire. C'est un rouleau compresseur qui déboule sur elles, laissant ces femmes parfois brisées, du moins ayant perdu quelque chose en plus bien sûr de leur virginité des plus jeunes années. Cette infidélité et cette absence, ou plutôt ce « bug » majeur des hommes a développé justement une jalousie au-dessus de la moyenne, forte voire très forte chez de nombreuses femmes. Cette jalousie apparaît justifiée dans le monde slave, mais elle perdure au contact d'hommes occidentaux et peut pendant quelques mois et années prendre un caractère vraiment pénible, voire usant dans un couple mixte, jusqu'à que la femme slave puisse lâcher du lest, desserre les dents au sujet de la question de son homme occidental… et de ses relations avec la gente féminine dans son entourage.

4- Quand tu es un homme infidèle… mais que la croyance populaire a trouvé en l'étranger… bien pire !

C'est une chose qui m'a toujours étonné, même souvent choqué et jusqu'à ce jour encore. L'homme occidental, particulièrement l'Italien ou le Français, le French Lover est considéré comme un terrible séducteur possédant des femmes dans tous les ports du globe et un pouvoir de séduction quasi surnaturel le rendant tout à fait suspect… C'est ainsi que le mythe du French Lover est une chose qui est vraiment ancrée dans l'imaginaire slave, russe et ukrainien. De fait l'homme occidental aura à se défendre de stéréotypes faux et de rumeurs publiques. Si vous pouviez lire le russe, vous vous rendriez compte que sur Internet les hommes qui recherchent des femmes slaves, sont au mieux des ratés, le rebus de la société occidentale n'ayant pas trouvé chaussures à leur pied et venant traîner leur misère en Russie ou en Ukraine, au pire d'odieux manipulateurs et séducteurs dont il faut se méfier comme de la peste. L'amour des Français pour les Vaudevilles, les comédies burlesques des maris trompés, de l'amour libre, tout cela se retrouve dans des films que les Russes et les Ukrainiens ont parfois vu… et qu'ils ont compris comme étant la réalité des Français et de certains occidentaux. Ces films auxquels personne ne pense mais qui ont forgé une image faussée des Français : parmi eux des films anodins comme La Saga d'Angélique (pas moins de 5 films entre 1965 et 1968, avec Michèle Mercier et Robert Hossein), Oscar (Louis de Funès 1967), ou d'autres comme Les Bronzés (1978), Les bronzés font du ski (1979), tous deux avec la fine équipe de la troupe du Splendid (Josiane Balasco, Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot et Thierry Lhermitte). Ce ne sont que des exemples parmi des centaines, mais dans le monde slave ces films ont assis à jamais une légende sur les mœurs sexuelles des Français, par ailleurs appuyées par des écrivains célèbres du temps des libertins du XVIIIe siècle (le marquis de Sade, Choderlos de Laclos et son fameux roman, Les Liaisons dangereuses). Les Russes et les Ukrainiennes ont été, et sont souvent choquées par la liberté que nous avons de parler de l'amour et surtout du sexe, sans parler de films qui assurément achèvent le cheminement comme Et la tendresse ? Bordel ! De Patrick Schulmann (1978) ou Les Valseuses avec Gérard Depardieu (1974). Parmi donc les retards conséquents sur l'horaire… les hommes français devront lutter particulièrement dans les premières années avec cette idée de libertinage, ou d'esprit libertin que dans le monde slave l'ont nous attribuent faussement.

5- L'expatrié français ou occidental en Russie et en Ukraine.

Certaines femmes ukrainiennes ou russes auront appréhendé un peu les hommes étrangers, notamment et surtout si elles viennent de grandes villes de Russie ou d'Ukraine, comme Kiev, Moscou, Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg, etc. Si vous ne connaissez pas le monde des expatriés français et occidentaux, sachez que… c'est une vraie catastrophe pour l'image de nos pays. Ces gens de passage plus ou moins long sont en effet pour l'essentiel des hommes de pouvoir, d'argent, gros cadres d'entreprises françaises, une sorte d'élite qui se complète par des étudiants fortunés se payant les meilleures universités moscovites, ou des contrats privilégiés VIE, des stagiaires des grandes écoles, des journalistes aux dents qui rayent le parquet, sans parler d'hommes d'affaires plus ou moins accomplis. Le problème avec ces gens-là, c'est avant tout leur partielle inadaptation dans le monde slave, un esprit marqué de supériorité occidentale et ces hommes se retrouvent aussi atteint du fameux syndrome du magasin de jouets parfois à des niveaux gratinés. Ayant réussi carrières et objectifs matérialistes, mais passant d'un monde dominé par le féminisme et une certaine mentalité, ces hommes arrivent dans le monde slave où certains perdent la tête. J'ai l'exemple d'un cadre d'Auchan Russie qui laissa une femme et trois enfants en bas âge pour une jeune femme russe et son cas n'est pas rare. Il existe aussi dans nos civilisations, le charmeur latin, surtout des régions du Sud de la France, souvent peu discret, notamment et surtout dans le monde slave où il dénote beaucoup par ses comportements. Les femmes slaves francophones, secrètement ou déclarée ont souvent déchanté à propos de l'homme français, il y a peu l'une d'elles me disait qu'elle avait compris ne surtout pas vouloir vivre avec un Français ou en France… en fréquentant les Français ! Il aurait fallu dire… ces Français là… Toujours est-il que celles qui auront connu ces Français expatriés auront tendance, malgré leur connaissance de la langue, voire du pays, à développer une certaine jalousie supplémentaire afin de faire le vide. C'est ici l'illusion de la compréhension des francophones de la mentalité française, ou des différences entre Français, Belges ou Suisses, sans parler des Canadiens. Rares seront les femmes russes ou ukrainiennes francophones à saisir notre monde dans toutes ses subtilités, parler une langue, ne veut pas dire comprendre une civilisation (d'où le fait qu'une francophone ne sera au départ pas un si bon choix).

 

La jalousie sera donc l'un des facteurs déstabilisant que rencontrerons beaucoup d'adhérents du CQMI après quelques temps à pratiquer les femmes slaves. Certaines d'entre elles, celles qui feront un bout de chemin avec eux, auront l'étrange faculté de rester sereine quelques temps, quelques semaines, mais se dévoileront dans toute l'étendue de leur jalousie quelques mois plus tard. Vous ne devez pas oublier que les femmes jalouses, la jalousie en général, c'est avant tout ne pas avoir confiance en soi, c'est avoir un doute permanent, une peur lancinante. C'est là peut-être l'un des secrets des femmes slaves, et ceci compris vous devrez développer le pouvoir de les rassurer, avoir les mots pour leur dire que décidément elles sont et restent les plus belles, avoir les talents pour montrer ce qui se trouve dans votre cœur pour elle, une chose qu'assurément les hommes slaves, par contre, ne sauront que rarement faire. Lorsqu'une femme russe ou ukrainienne aura découvert cette caractéristique de l'homme français, canadien ou belge… alors vous saurez aussi sans doute canaliser cette jalousie pour en faire un atout, et avoir la sensation agréable qu'une femme est prête à tout pour vous défendre, vous aimer et vous conserver auprès de vous. Personnellement dans ma modeste vie, je n'ai jamais rencontré une occidentale capable de cela, c'est avec ma femme russe que je l'ai connu, le plus grand bonheur de toute mon existence.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 1851 fois