fbpx
 

Blog actualités de l'agence CQMI

Nos Dernier Articles (Un article tous les dimanches)
Homme russe avec femme russe Homme russe avec femme russe

Pourquoi des Hommes Slaves s'inscrivent-ils dans notre Agence Matrimoniale?

28 mai 2022

Cher Ami,

 

L'idée même peut paraitre saugrenue.

Comment se fait-il que des hommes russes ou ukrainiens qui habitent au Canada ou en Europe s'inscrivent dans notre agence CQMI pour rencontrer une femme ukrainienne ?

Pourtant, ils sont assez nombreux à prendre un abonnement dans l'agence. 

Ces hommes célibataires parlent la langue russe et connaissent la culture. 

On pourrait logiquement penser qu'ils n'ont pas besoin d'utiliser les services d'une agence comme la nôtre. 

Mais cet aspect n'est pas le plus intéressant. 

Ce qui m'intéresse au plus haut point c'est de comparer l'homme slave et l'homme occidental.

Quels aspects différencient les hommes de l'est avec les hommes des pays occidentaux ? 

Ce n'est pas la première fois que j'aborde ce sujet passionnant.

Au début de la guerre en Ukraine, je prévoyais la fin de l'homme slave.

Je le comparais à l'homme de Néandertal.

Vous allez voir dans cette lettre que les différences comportementales entre l'est et l'ouest nous amènent vers une compréhension tout à fait unique des relations hommes-femmes selon le pays où l'on se trouve.

 

 

***

 

1/ Est-ce vrai qu'il y a plus de femmes que d'hommes dans les pays slaves ?

 

Combien de fois les clients de l'agence m'ont-ils posé cette question? 

C'est normal, la crainte principale d'un homme célibataire est de savoir combien il a de concurrents pour séduire celle qui lui plait. 

Un pays comme l'Ukraine ou la Russie, avec beaucoup plus de femmes célibataires que d'hommes disponibles, offre des avantages indéniables.

Imaginez les perspectives... 

Mais comment cela est-il même possible ?

La nature n'a-t-elle pas fait en sorte qu'il y ait autant d'hommes que de femmes partout dans le monde ?

Du moins, en moyenne. 

Si vous voulez comprendre ce qui se passe avec l'homme slave, vous n'avez qu'à simplement regarder les vidéos sur la guerre actuelle dans le Dombass. 

Les hommes russes et ukrainiens sont en train de s'entretuer. 

En 3 mois de conflit, l'armée russe aurait perdu presque 30.000 soldats.

Ajoutez-y deux fois plus de blessés graves. 

Ajoutez un nombre probablement équivalent de morts et de blessés côté ukrainien. 

Faites les comptes. 

Mais attendez, ce n'est pas fini.

Vous devrez également prendre en considération les effets collatéraux de la vodka et la cigarette. 

Au final, si vous vous amusez à faire des recherches sur les statistiques de l'espérance de vie en comparant un homme ukrainien et un homme canadien, vous allez obtenir des différences de plus de 20 années d'écart! 

Bref, un homme canadien vivra en moyenne vingt années de plus qu'un homme ukrainien. 

C'est absolument gigantesque.

Avec la guerre sanglante en Ukraine, ce chiffre va probablement s'accentuer dans les prochaines années.

Vous comprenez maintenant pourquoi les hommes sont plutôt en rareté à l'Est. 

En Russie par exemple, des femmes très élégantes se satisferont d'être la maitresse d'un homme bien. 

Oui c'est incroyable, mais vrai !

 

***

 

2/ Les femmes slaves sont considérées comme du chiendent

 

Parmi toutes les entrevues de femmes que nous avons faites en Ukraine, beaucoup sont très intéressantes.

Une d'entre elles s'adapte particulièrement bien au contexte de cette lettre. 

Il s'agit d'Olesya qui vous expliquait que les femmes en Ukraine ne sont pas respectées: 

Le titre de la vidéo : les femmes en Ukraine ne sont pas respectées à cause de la deuxième guerre mondiale.

Voici en résumé ce qu'Olesya nous explique :

Si vous naissez avec un sexe féminin en Ukraine, on ne vous respectera pas. 

Pourquoi ?

 

Parce que les femmes sont trop nombreuses par rapport aux hommes.

 

Si la cigogne apporte un petit garçon, c'est la fête !

Si la cigogne apporte une petite fille... 

Merde, pas de chance.

On fera mieux la prochaine fois.

 

 

***

 

3/ La rareté créée la demande

 

C'est une loi connue du marché.

On est prêt à payer davantage pour un produit en rareté.

Dans le monde de la relation amoureuse, c'est pareil.

S'il y a trop de femmes et pas assez d'hommes, on observe des phénomènes assez curieux. 

Les femmes slaves suivent des cours payants pour apprendre à séduire un homme.

Rien que d'imaginer un cours de ce genre au Canada, cela me fait sourire. 

Je suis en train d'imaginer la scène, je ris tout seul devant mon écran.

Redevenons sérieux, en Russie, vous trouverez des coachs et des cours pour femmes célibataires en quête d'amour.

C'est un vrai business. 

Les hommes sont tellement rares que les femmes se battent pour en trouver un.

Et même quand elles finissent par se marier, elles vivent dans un perpétuel stress à l'idée qu'une autre femme leur pique leur mâle.

Le stress permanent.

Pas facile d'être une femme en Russie ou en Ukraine.

 

 

***

 

4/ Les couples qui déraillent à cause des enfants 

 

Maintenant, je voudrais revenir sur un aspect très spécifique de notre travail de mise en relation entre un homme occidental et une femme ukrainienne.

C'est la question épineuse des enfants.

Que faire si la femme a un ou des enfants ?

Certains hommes sont catégoriquement opposés (environ la moitié de nos clients).

D'autres sont plus ouverts et sont prêts à prendre plus de risques.

J'ai parlé du cas de plusieurs hommes qui ont malheureusement dû mettre un terme à leur relation simplement à cause de l'enfant de la femme.

C'est vraiment terrible quand on y pense.

 

Nous avions écrit un article sur le sujet : comment appréhender une femme slave et ses enfants 

 

À votre avis, s'agissait-il d'une fille ou d'un garçon qui posait le plus de problèmes ?

Les enfants de sexe féminin ne posent aucun problème. 

Ce sont les garçons qui font dérailler le train.

Même quand la relation entre l'homme et la femme est idéale.

Voyons pourquoi.

 

 

***

 

5/ Les petits princes slaves

 

On entend parfois l'expression au sujet d'une femme ukrainienne : c'est une princesse.

On entend moins souvent son contraire : c'est un petit prince. 

Pourtant, il arrive assez souvent que les petits garçons soient élevés comme des princes en Europe de l'Est. 

Il existe une réelle distinction dans la manière dont les femmes éduquent leurs enfants selon le sexe. 

Les petites filles sont légion, leur rôle consistera à servir un homme. 

On y prête peu attention, qu'elles se débrouillent.

Un petit garçon deviendra un homme qui aura une légion de femmes célibataires pour le servir.

Vous sentez la différence ? 

Sauf que lorsque le petit garçon arrive en France ou au Canada, il vient de se passer quelque chose d'important.

 

Dans les pays occidentaux, les hommes sont plus nombreux que les femmes !

 

Oups... 

Toute la narration vient de changer. 

Son éducation de petit prince n'est plus vraiment d'actualité.

 

***

 

6/ L'Homme slave ne participe pas aux tâches ménagères

 

Sous peine de se couvrir de honte. 

Imaginez, par exemple, Vadim qui a été traité comme un roi pendant toute son enfance par une mère russe ultra-attentionnée. 

On dit aussi une mère poule, vous connaissez surement l'expression.

Vadim vient d'avoir 22 ans. 

Il ne sait pas cuisiner, pas même des pâtes. 

Il n'a jamais fait une seule tâche ménagère de sa vie.

Si vous lui parlez d'aspirateur, de balai, d'éponge, de serpillère, de machine à laver, il vous regardera avec surprise :

 

- Mais, je suis un homme, je ne fais pas ce genre de choses dégradantes.

 

Ma femme m'expliquait que si un homme ukrainien lave les vitres en Ukraine, la honte s'abat aussitôt sur lui. 

Et tout cela est logique ! 

Il existe dans les pays de l'Europe de l'Est des légions de femmes célibataires prêtes à se battre pour faire le ménage de Vadim.

Pourquoi devrait-il faire des choses dégradantes comme le ménage ?

Maintenant, prenons un peu de recul et imaginons le parcours amoureux de ce jeune homme russe qui se retrouve à Montréal pour avoir suivi ses parents.

 

  

***

 

7/ La descente aux enfers des hommes slaves à l'ouest

 

Au Canada, avec la montée en puissance du féminisme, les femmes ont un statut de leadership de plus en plus affirmé.

Les femmes canadiennes ont maintenant ouvertement le dessus sur les hommes. 

Dernièrement, j'ai regardé un reportage sur notre nouvelle ministre canadienne des affaires étrangères, Mélanie Joly. 

Elle expliquait avec le sourire devant la caméra qu'elle avait décidé de ne s'entourer que de femmes dans son cabinet.

 

- Pourquoi ? demande la journaliste.

 

- Parce que les femmes sont plus sensibles aux droits des femmes et des enfants.

 

Sans doute a-t-elle raison mais imaginez que la situation inverse se produise et qu'un ministre du gouvernement canadien explique qu'il s'est entouré d'hommes exclusivement.

On le mettrait en prison ! 

Au Canada, les femmes ont acquis un statut supérieur à celui de l'homme.

 

Cela me fait sourire quand je me souviens de la discussion avec un chauffeur de taxi marocain à Montréal qui m'expliquait :

 

- Au Canada, tout en haut de la pyramide se trouvent les femmes, ensuite viennent les enfants, ensuite les chiens, les chats et tout en bas de l'échelle se trouvent les hommes.

 

- Si, en plus vous êtes un arabe comme moi... m'expliquait-il avec une note de désespoir.

 

Vadim ne le sait pas encore mais il se trouve effectivement derrière les chats et les chiens :-)

 

 

***

 

8/ Deux années ont passé pour Vadim

 

Retrouvons le héros virtuel de notre histoire sur l'homme slave à Montréal. 

Il faut dire que Vadim avait déménagé avec ses parents au Canada. 

Il a donc pu bénéficier du support inconditionnel de sa mère poule jusqu'à l'année dernière.

Malheureusement pour lui, ses parents sont rentrés en Russie.

Ses parents se sont mal intégrés au Québec. 

La mentalité canadienne ne leur plaisait pas. 

Les Russes ne sont pas particulièrement bien vus au Canada. 

Conséquence, Vadim s'est retrouvé seul dans son appartement du centre de Montréal, lequel ressemble aujourd'hui à une porcherie.

Deux piles d'assiettes et de gamelles sales dans l'évier.

Son linge sale jonche le sol.

Il mange un bol de céréales devant son ordinateur et fait un constat sec et amer : il n'arrive pas à rencontrer de femmes bien à Montréal.

Elles ont toutes une drôle de mentalité qu'il ne comprend pas.

Plutôt bel homme, sa vie amoureuse est un désert affectif émaillé de quelques nuits de sexe sans lendemain. 

Il n'a jamais pensé à se remettre en question. 

Selon lui, le problème vient des femmes canadiennes.

Elles ne savent ni cuisiner ni s'occuper d'un homme.

 

Autrement dit, Vadim n'a pas réussi à rencontrer une seule femme qui veuille devenir sa domestique personnelle.

 

Pour lui aussi, la tentation est forte de retourner en Russie.

Mais il aime son travail de programmeur à Ubisoft. 

En plus, il est plutôt bien payé, beaucoup plus que tout ce qu'il pourrait rêver gagner en Russie. 

Alors le temps passe et la situation de son appart se dégrade à vue d'oeil.

 

 

***

 

9/ L'idée géniale et épilogue

 

Vadim a un collègue moldave qui est en couple avec une femme moldave.

C'est lui qui a donné l'idée.

 

- Pourquoi ne chercherais-tu pas une femme russe ou moldave ?

 

- Oublie les Québécoises. Trouves-toi une femme slave.

 

***

 

Devant son ordinateur, Vadim a d'abord pensé à une femme slave qui serait déjà à Montréal.

C'est comme cela qu'il est tombé sur le CQMI. 

Il s'est inscrit dans l'Agence. 

Finalement, il aurait dû y penser plus tôt. 

Il n'existe pas vraiment d'autres options pour lui en habitant au Québec.

 

***

 

10/ Une dernière méprise

 

Oui mais voilà, Vadim ignorait un autre aspect de la relation internationale.

Ce qu'il ne savait pas, c'est que les femmes slaves qui cherchent un homme occidental ne cherchent pas un homme slave.

Elles cherchent un homme qui va les respecter en tant que femme.

Un homme qui sait prendre soin des enfants, qui sait faire la cuisine, qui partage les tâches ménagères avec elles. 

Elles ont déjà donné dans la formule du couple slave avec un homme alcoolique qui ne fait rien dans la maison.

 

Conséquence directe, Vadim est encore célibataire, même s'il vient de payer son quatrième abonnement dans l'agence.

 

Il ne comprend toujours pas ce qui se passe.

Serait-il un damné ? 

Parfois, il est complètement découragé... 

Il a vraiment des grosses hésitations avant de payer son cinquième abonnement dans l'agence.

Pourtant, il a bien compris que les filles sont sérieuses et existent réellement.

Mais alors, c'est quoi le problème ??? 

 

 

 

Je vous souhaite un bon week-end en santé !

 

Antoine.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 407 fois

mail [email protected]
viber icon +1 514 794-5053

Termes et Conditions   © Agence CQMI