4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, QC, H2J2L1
Google Maps

Centre Québécois des Mariages internationaux 4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, Qc, H2J2L1
Google Maps

Première rencontre avec les femmes en Ukraine Première rencontre avec les femmes en Ukraine CQMI

Retour sur une semaine de voyage en Ukraine et impressions sur les femmes ukrainiennes

2 janvier 2015 Par dans Blogue CQMI

Alors que ma première semaine de voyage au cœur de l'est dans la capitale ukrainienne se termine, je ressens le besoin de retranscrire mes émotions pour y voir un peu plus clair. Il règne un esprit de révolte à Kiev. Dans les rues du centre-ville, la tension révolutionnaire est palpable. Les habits militaires sont présents à tous les coins de rue, les hommes ont des conversations parfois très animées jusque tard le soir. Pourtant, je me sens parfaitement en sécurité. Il est difficile de m'imaginer que, quelques mois plus tôt, la rue principale du centre de Kiev était le théâtre d'affrontements sanglants. L’Ukraine ressent le besoin de prendre ses distances vis-à-vis de son puissant voisin russe. Dans les magasins et les cafés, on ne parle plus la langue russe comme par le passé. La langue ukrainienne revient avec plus de force depuis les incidents avec la Russie. Un vent de patriotisme souffle en Ukraine et les femmes ukrainiennes se portent garantes de l'ordre familial.

 

Lorsque je parle du conflit avec la Russie avec les femmes ukrainiennes que je rencontre, je ne sens pourtant pas réellement de patriotisme, mais davantage de la peine et de la souffrance. Comme si le patriotisme était une revendication plus masculine que féminine. Toutes les femmes avec lesquelles j'ai échangé, de tout âge, désapprouvent la violence armée que rien ne justifie. Il n'est pas question de prendre parti, mais de restaurer la paix et le calme. 

« Je ne veux pas que mon fils qui aura bientôt 20 ans parte se battre à Donetsk m'a confié l'une d'entre elles. »

Bien entendu, la femme est ici la gardienne de l'ordre familial. 

Une jeune femme de Kiev m'a expliqué avec le plus grand sérieux que la famille était, pour elle, la valeur la plus importante dans sa vie personnelle :

« Ma réalisation personnelle passe avant tout par la création de ma famille et les enfants que je vais élever en son sein. Il est donc très important de trouver un homme qui saura être suffisamment solide et protecteur pour garantir la sécurité de ma famille. Je crois que la réalisation de n'importe quel être humain passe par la famille. »

Lorsque je pose la question de savoir si les hommes en Ukraine proposent un visage différent des hommes de l’Europe de l'Ouest ou d’Amérique du Nord, je reçois la réponse suivante :

« On ne peut pas généraliser toute une population d'homme en fonction de l'endroit où ils vivent. Cela dépend avant tout de la manière dont cet homme a été élevé et dans quelle sorte de famille. »

 

Le discours est logique. La famille est au cœur de notre éducation. La femme slave a une mission sacrée qui va bien au-delà de son existence propre. 

Et moi en tant qu'homme mon rôle est clair. Je dois garantir la sécurité de cet espace familial sacré. 

« Un enfant élevé dans une famille dysfonctionnelle souffrira toute sa vie et aura de grandes difficultés à créer une famille stable. En tant que femme ukrainienne nous devons protéger nos enfants. »

Des morceaux d'entrevue me reviennent en boucle dans mon sommeil. Le discours est simple, bien articulé et prononcé avec assurance. Parfois, j'ai l'étrange sensation que ce n'est pas moi qui pose les questions. Ces femmes qui me regardent m'interrogent du regard et me posent une question silencieuse.

« Qu'y a-t-il à comprendre dans ce que je t'explique, tout cela est évident, non? » 

 

Pour en savoir davantage sur la mentalité des femmes slaves

Pour voir des vidéos du voyage en Ukraine

 

 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Lu 1175 fois Dernière modification le jeudi, 07 juillet 2016 15:11
Centre Québécois des Mariages Internationaux
 
Centre Québécois des Mariages Internationaux
5 étoiles

Notez


Rating:

[email protected]