fbpx
Mariya 18168
Elvira 16580
Irina 18056
Olga 18444
Alina 16713
Yuliya 16977

QUIZZ gratuit : Ais-je une Chance avec une Femme Russe ?

Les femmes russes dans la région de Lille sont certainement plus nombreuses que vous ne pourriez le penser. Si vous êtes un familier du centre-ville vous en rencontrez probablement chaque jour sans y faire attention. Elles sont toujours bien habillées, polies, et très belles, c’est donc difficile de les rater. Mais au fait comment se passe l’intégration en France des femmes de Russie, d’Ukraine, de Moldavie ou de Biélorussie ? Une chose est certaine, si elles arrivent seules en France, elles ne tarderont pas à se mettre en couple avec un homme français. L’exemple de Laurent ci-dessous en vidéo qui parle de ses rencontres avec des femmes russes est un très bon exemple. Dans la première vidéo, nous vous présentons 3 femmes slaves, de Russie et Biélorussie qui parle des différences entre les cultures de leurs pays respectifs et la culture francophone. Très intéressant !

 

Femmes russes immigrées : Natalia de Moscou, Halina de Minsk en Biélorussie et Olga de Vladivostok en Russie 

Ce qui est le plus étonnant c’est de constater que même en vivant dans un milieu ultra féministeen France, ces 3 belles jeunes femmes russophones ont conservé des valeurs familiales solides. Le travail ne doit en aucun cas représenter la valeur principale d’une femme slave. Rien n’est comparable avec le bonheur de la vie de famille et de voir ses enfants grandir, pense Olga. Combien de fois nous avons reçu des appels au CQMI de la part d’hommes français de Lille qui souhaitent rencontrer une femme russe, ukrainienne, enfin slave, qui habite déjà à Lille. Le but étant bien sûr de s’éviter un voyage dans les pays slaves et de devoir contribuer à un processus de parrainage, qui leur semble trop long et risqué. Pourtant, aller à la rencontre de sa future épouse dans son pays slave, n’est-ce pas une preuve éclatante de votre intérêt pour le pays dont elle est issue ? Certes les femmes d’origine russe sont de très belles femmes élégantes qui savent s’habiller élégamment en toute circonstance mais ce n’est pas la seule de leurs nombreuses qualités. Avez-vous remarqué leur calme, leur douceur et leur respect pour l’homme. Ne pensez-vous pas que votre vie serait plus heureuse aux côtés d’une femme slave qui vous met en valeur et qui s’occupe de vous ?

Où trouver des femmes russes à Lille ? Histoire d'une jeune femme russe à Lille

Tout le monde me demande si je suis un agent du KGB". L'histoire d'une femme russe qui s'est installée en France

Natalia, une Russe, s'est installée en France pour y passer sa maîtrise et a commencé à enseigner le russe aux Français. Voici son récit de la vie à Lille dans le cadre d'une série de documents sur des compatriotes partis à l'étranger.

Le chemin vers la France


Mon histoire d'amour avec la France a commencé il y a longtemps : à l'âge de dix ans, j'ai commencé à apprendre le français au gymnase, et depuis lors, l'art, la culture et l'histoire de ce pays font partie intégrante de ma vie. C'est alors qu'est né le rêve de visiter la France, mais pas en tant que touriste suivant les sentiers battus, mais pour y vivre, parler aux Français ordinaires, ressentir le pays de l'intérieur.

Lorsque j'ai étudié en quatrième année, notre professeur de français nous a parlé du programme d'échange Assistants de langues vivantes. L'essence de ce programme est que des étudiants de langue maternelle viennent en France pendant une année scolaire pour enseigner leur langue maternelle dans un collège ou un lycée. Je me préparais à devenir professeur de russe comme langue étrangère et j'ai été immédiatement enthousiasmé par l'idée, l'application et... Je n'ai pas été accepté. Apparemment, mon niveau de français n'était pas assez bon (le programme prenait principalement des étudiants en arts du langage français).

Mais j'ai décidé de ne pas désespérer, je me suis inscrite à des cours de langue avec un locuteur natif, j'ai passé l'examen de français DALF C1, et entre les deux, j'ai décidé de m'inscrire à un master en français. J'ai donc fait partie des sept chanceux qui ont été envoyés à Paris (les préférences territoriales étaient prises en compte lors de la candidature, mais qui ne voulait pas aller à Paris), et qui plus est dans l'un des lycées les plus prestigieux de France - le lycée Henri IV (où, par exemple, le prix Nobel de littérature Patrick Maudiano a obtenu son diplôme).

Je suis également entré dans la magistrature, mais à l'université de Lille (Lille est la ville du nord de la France, à environ 250 km de Paris). Par un extraordinaire concours de circonstances (grâce à la parfaite coïncidence des horaires de l'école et de l'université et des trains à grande vitesse !), j'ai réussi à faire d'une pierre deux coups : enseigner le russe au Lycée et terminer simultanément la première année du programme de maîtrise.

D'ailleurs, contrairement à notre système éducatif, ici les étudiants du programme de maîtrise écrivent deux travaux de diplôme, donc la première année a été particulièrement difficile : même après les cours et les examens, parler constamment le français dans la vie de tous les jours, écouter des conférences et écrire un travail scientifique dans une langue étrangère était très difficile. En outre, les exigences en matière de recherche sont très strictes : une étude sérieuse des monographies existantes sur le sujet (dans mon cas - en russe, français et anglais), aucun pourcentage de plagiat "autorisé", toute idée étrangère, citée ou paraphrasée, doit être accompagnée d'un lien vers la page, et si votre hypothèse n'est pas aussi originale et pertinente, il n'est pas possible de défendre le travail - laissé à la deuxième année.

J'ai été aidé par une étude sérieuse de la linguistique dans le programme de licence, et je n'ai pas eu à rester pour la deuxième année. Après avoir obtenu mon diplôme d'assistante de langues vivantes, je me suis installée à Lille, j'ai terminé mon master, j'ai eu le temps de travailler dans le domaine de la traduction, et maintenant je fais mon doctorat en linguistique russe et j'enseigne le russe à l'Université de Lille.

Premières impressions


Malgré ma connaissance du pays, la France m'apparaissait (comme, je pense, à beaucoup de nos compatriotes) comme un ensemble de clichés : Tour Eiffel, rues parisiennes, macarons pâtissiers, champagne, femmes françaises raffinées, style parfait et cuisine exquise. Et la grâce, le charme et le je ne sais quoi, me semblait-il, devaient couler dans les veines d'un Français. Mais la France était loin d'être idéale. Par conséquent, au début, c'était difficile à cause de l'effritement des mythes et des réalités amères : des Françaises mal coiffées avec les restes de l'ancienne grandeur de la manucure (pour une raison quelconque, ce stéréotype était le plus décevant : il me semblait que les canons des publicités Chanel m'avaient trompé toute ma vie), l'horrible métro avec ses trains constamment en retard et en panne, où, d'ailleurs, les clochards dorment en tas, le charme et le romantisme français frôlant souvent la superficialité et le manque de prétention, et, bien sûr, la bureaucratie débridée.

Ce n'est pas sans raison que nous avons emprunté ce mot aux Français : le nombre de papiers, de détails et d'obstacles nous plongeait dans la stupeur (c'est encore le cas parfois). Il y a eu des moments où nous avons baissé les bras et voulu tout abandonner. Un exemple concret : pour ouvrir un compte bancaire, vous devez disposer d'un document confirmant votre lieu de résidence, et pour louer un appartement, il vous faut un compte bancaire...

Mais les étrangers ne sont pas les seuls à avoir du mal : les Français sont aussi souvent confrontés à la machine bureaucratique, ce qui les rend bien sûr insatisfaits (et un vrai Français est presque toujours insatisfait). Cependant, je pense personnellement que quelque part, au fond de lui, un Français est même un peu fier de la bureaucratie et de l'administration françaises, c'est quelque chose de l'identité nationale.

Stéréotypes .


Quant à l'identité nationale russe, elle a réservé quelques surprises. Non, j'étais, bien sûr, préparé à la triade vodka-ours-Poutine, mais je ne m'attendais pas à ce que les vestiges de la guerre froide soient encore si forts. Si je recevais 1 euro chaque fois que quelqu'un me demandait si j'étais un agent du KGB (en plaisantant ou sérieusement - qui sait ?), je serais sur la liste de Forbes depuis longtemps. Je ne sais pas si cela a plus à voir avec les récents scandales politiques ou la popularité des films d'espionnage, mais ce mythe m'a certainement surpris.

Dans l'ensemble, la réaction à mes origines est très différente : la plupart du temps, les gens posent beaucoup de questions, car ils ne savent pas grand-chose de la Russie ici, nous sommes exotiques pour eux. Mais il y a aussi des commentaires négatifs : une fois, en réponse à "Je suis de Russie", ils m'ont répondu : "Eh bien, tout le monde n'est pas sans défaut".

Souvent, d'ailleurs, les Français s'informent sur la cuisine russe (alors que la langue française ne se prête pas à "bortsch" et sort "borscht"), car la gastronomie est sacrée pour un Français. Comme l'a dit avec justesse une de mes connaissances françaises, "les Français sont les seuls capables de parler de nourriture même pas à table". Le mythe de la cuisine française et surtout du croquant d'une brioche française est le seul qui se soit avéré vrai. S'il y a une boulangerie dans votre rue, vous en serez averti par son odeur, et non par GoogleMaps. 

 

beautiful 2150881 640

Ce n'est pas pour rien que la cuisine française figure sur la liste du patrimoine immatériel de l'UNESCO. Les Français aiment cuisiner, le font avec enthousiasme et apprennent à leurs enfants à manger bien et correctement. Pour les Français, la nourriture est un phénomène social, c'est pourquoi les repas du dimanche dans une famille française peuvent durer toute la journée. Cet art de vivre est ce que j'aime le plus chez les Français : ils savent profiter de la vie.

Plans


À l'avenir, je compte poursuivre mes activités scientifiques : soutenir ma thèse de doctorat, enseigner, faire de la recherche, publier et intervenir dans des conférences. Mais pour ce qui est de l'endroit où je le ferai, il y a certains doutes : quelques postes d'enseignants dans les universités sont distribués sur une base compétitive. En outre, les récentes réformes de l'éducation ne laissent pas présager de belles perspectives pour les étudiants et les enseignants. C'est pourquoi j'envisage de déménager dans une autre ville ou peut-être un autre pays. Le temps le montrera.

 

Vous hésitez encore à acheter votre billet d’avion pour Kiev en Ukraine ou Saint-Pétersbourg en Russie pour aller rencontrer les plus belles femmes russes au monde ? C’est parce que vous avez sans doute mal écouté le reportage vidéo sur nos 3 belles jeunes femmes de l'Est. Olga vous explique que les hommes français s’entretiennent mieux que les hommes russes. Elles ont remarqué que vous vous habillez mieux avec plus de gout et de style que les hommes en Russie et en Biélorussie. Les hommes français font plus de sport et font attention à leur poids pour ne pas avoir de kilos en trop. Saviez-vous par exemple que l’espérance de vie des hommes en Russie est de presque 20 années inférieure à celle des hommes en France ? Vous avez donc une chance unique de faire la différence avec votre bonne forme physique et votre belle apparence. Les femmes slaves en général vont chercher un homme qui sera fiable et définitivement prêt à fonder une famille dans un modèle avec des rôles traditionnels dans lesquels l’homme a un rôle de chef de famille capable de subvenir aux besoins de sa famille.

Laurent de Lille vous explique ses techniques pour rencontrer des femmes russes à Lille

Faites comme Pierre et inscrivez-vous dans une agence matrimoniale sérieuse pour rencontrer une femme russe dans la région lilloise.

Pour Rencontrer une femme russe à Lille :

Agence Matrimoniale CQMI

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Skype : Antosha71
Facebook et Instagram : @Agencecqmi
YouTube : https://www.youtube.com/cqmica
Live tous les Dimanches à 20 heures !