fbpx
 

Head FR Masthead

les belles femmes russes musulmanes du Kazhakstan

Entrevue en anglais avec les sous-titres en français

QUIZZ : Ais-je une Chance avec une Femme Russe ?

L'Agence matrimoniale CQMI pour réussir vos rencontres et vos mariages avec les femmes Russes et les femmes Ukrainiennes et des femmes russes musulmanes.

 

L'Agence matrimoniale pour réussir vos mariages avec les belles femmes russes musulmanes

●▬♦▬●

Saviez-vous que les plus belles femmes musulmanes viennent d'Orient mystérieux ? Dans notre nouvelle vidéo les femmes kazakhes racontent leurs valeurs musulmanes. Il est peu connu au Québec et au Canada que les plus belles femmes russes sont souvent musulmanes. Regardez cette vidéo prise à Almaty pour vous en convaincre. Nous leur avons parlé. En effet nous avons rencontré plusieurs jeunes femmes d'une beauté mystérieuse qu'il a été parfois difficile de découvrir au grand jour car ces femmes sont discrêtes et introverties contrairement aux femmes de la grande Russie. Les femmes slaves du Kazakhstan sont difficiles d'approche car elles sont timides et très peu accoutumées à la cuture occidentale qui leur fait parfois se refermer. En effet dans les valeurs des femmes musulmanes il est important de garder une certaine distance avec les étrangers et ne pas trop s'ouvrir, les femmes écoutent avec attention et observent un grand respect pour les hommes qui jouissent d'une aura étonnante pour un homme qui vient des pays occidentaux. En effet, ces femmes musulmanes vous le diront ouvertement, l'homme doit prendre des décision, c'est lui qui est le chef de la famille. Etonnant quand on vient d'un pays habité par le féminisme. Nous avons été étonné également du fait que ces femmes respectent leurs hommes du Kazakhstan contrairement à l'Ukraine ou la Russie. Simplement disent-elles, nous n'avons pas assez d'hommes célibataires disponibles.

Faites particulièrement attention à la question du mariage et la tradition associée au mariage. Les mariages font parfois plus de 500 personnes. Les membres de toutes les familles proches se déplacent pour assister au mariage. On y apprend également que les femmes musulmanes ont un caractère bouillant, elles ont le sang chaud, avec la danse des pays de l’Europe de l’Est.

Inévitablement le mariage est un point vital dans l’éducation de ces femmes slaves. Il n’est pas rare d’ailleurs que les femmes musulmanes russes soient vierges pour leur mariage.

Les hommes marocains et africains ont du succès auprès des femmes russes

Avec l'approche de la coupe du monde football en Russie en 2018, on apprend dans la presse russe que les femmes russes, qui sont lassées par les hommes de leur pays, attendraient avec impatience l'arrivée des hommes arabes du Magreb en Russie. En effet de nombreux pays africains vont participer à la coupe du monde de foot. Les hommes marocains sont considérés comme galants et distingués, ils font de grands efforts pour résussir à séduire ces belles femmes russes. Il semblerait que au Maroc et en Algérie, les hommes ont de plus en plus de difficultés avec les femmes de leurs pays. Ainsi il faut s'attendre àa la création de nombreux couples russo-africains après 2018.

●▬▬▬▬▬♦▬▬▬▬▬●

1. introduction sur la femme russe dans l'Islam


À quoi pensons-nous lorsque nous rencontrons dans la rue une femme portant le hijab [1] ? Sur le manque d'égalité des sexes, la discrimination, la suppression de la personnalité, l'extrémisme religieux ou les actes de terreur dans le métro ?

Nous connaissons si peu la vie des femmes  russes musulmanes modernes que nous percevons souvent l'image de la femme opprimée et discriminée comme une exigence du Coran[2] et la mettons sur le compte de la religion. Cela conduit à considérer la femme musulmane avec pitié et regret. À maintes reprises, les spécialistes de l'islam soulignent que l'oppression des femmes n'est pas une exigence du Coran. Que ce soit en tant que fille, épouse ou mère, les femmes doivent être bien traitées et ne pas faire l'objet de discriminations. Pourtant, le statut des femmes dans de nombreuses sociétés musulmanes est problématique. Et pas seulement à la lumière des valeurs occidentales, mais aussi selon les normes de modération de l'Islam lui-même.

La première partie du document présente la manière dont l'Islam dépeint l'image des femmes russes dans la réalité, les droits attribués aux femmes dans la famille et dans la société, et ce que le Coran dit du voile, de l'égalité et de la violence contre les femmes. Outre le Coran, les hadiths[3] constituent une autre source importante pour évaluer la position des femmes dans l'Islam. Il suit après le bref résumé et la présentation du rôle joué par la femme musulmane dans l'Islam, la deuxième partie de la thèse, qui constitue la transition vers le troisième chapitre. Dans cette partie, l'expression de l'islam en Russie pendant l'Union soviétique et la période post-soviétique sera présentée. Il sera montré pourquoi l'islam n'a pas été remplacé par le communisme, n'a pas disparu de la vie quotidienne sous l'effet de politiques antireligieuses, mais a survécu à de nombreuses années d'athéisme et, après l'effondrement de l'Union soviétique, a pu célébrer sa résurgence. La troisième partie traite de la situation actuelle des femmes musulmanes modernes en Russie. À l'aide des exemples de femmes musulmanes d'Ouzbékistan et de Kazanj, nous examinerons quels points de vue religieux et sociaux déterminent la position des femmes dans ces sociétés. Le sujet le plus discuté - le foulard en Russie - sera également examiné. Par conséquent, on peut se demander dans quels domaines les femmes musulmanes de Russie peuvent travailler et sont autorisées à travailler selon les règles du Coran, et quelles difficultés elles rencontrent pour trouver un emploi. Étant donné que de plus en plus de femmes professent l'islam en Russie, nous chercherons les raisons pour lesquelles les femmes de Moscou professent et se convertissent à l'islam. Dans l'ensemble, ce document traitera de l'image de la femme dans le Coran, de la pratique de l'islam en Russie et du rôle de la femme musulmane moderne. Enfin, un résumé suivra. 

2 L'image de la femme dans l'Islam


L'image de la femme musulmane en Occident a longtemps été dominée par des idées stéréotypées. Les premiers critiques européens pensaient, selon leur compréhension de l'Islam, que la femme islamique n'avait aucune valeur et était donc bien inférieure à l'homme. Elle n'était pas autorisée à participer à la vie sociale et devait se subordonner aux intérêts de l'homme dans le domaine du droit de la famille[4].

Bien que le nombre de publications expliquant le contexte et traitant de la question de manière complexe soit en augmentation, une grande partie de la population adopte des préjugés, des stéréotypes et des demi-vérités récurrents. La femme musulmane est considérée comme le maillon faible de la société, sans droits. Cette image négative est également alimentée par les conditions de vie générales des femmes dans les sociétés islamiques (par exemple en Afghanistan) et par les pratiques juridiques courantes (loi sur le divorce unilatéral, garde exclusive des enfants par l'homme après le divorce, exclusion de la femme de la vie sociale). Les politiques des talibans ont fait souffrir les femmes. L'introduction du voile obligatoire, l'interdiction du travail et la fermeture des écoles de filles ont complètement banni les femmes de la vie publique[5]. Pour lutter pour leurs droits, les femmes ont même payé de leur vie.

Avec son histoire, une jeune fille de 15 ans est devenue une héroïne. Son nom est devenu connu dans le monde entier, suscitant à la fois admiration et horreur. L'admiration pour le fait qu'elle ait défendu l'éducation des filles dans son pays d'origine. Et l'horreur qu'elle ait été délibérément abattue d'une balle dans la tête par les talibans et qu'elle ait survécu gravement blessée. Malala Yousafzai - une femme forte et courageuse qui a risqué sa vie pour les droits des femmes[6] Cette histoire est un autre exemple des lois brutales contre les femmes qui prévalent encore aujourd'hui dans de nombreuses sociétés islamiques. Les femmes sont encore battues, forcées à se marier, voire exécutées publiquement par lapidation dans un stade pour ne pas s'être voilées. Ces attitudes font plutôt référence à l'époque préislamique, lorsque les gens ne connaissaient rien de l'islam et de son prophète Mahomet.

2.1 La position des femmes à l'époque préislamique


La période préislamique est désignée par les historiens arabes comme la jahiliya. Le verbe arabe jahila signifie "ne pas savoir". La Jahiliya est donc l'époque de "l'ignorance" [7]. Elle se caractérise principalement par le polythéisme et l'activité désordonnée des tribus arabes. La position de la femme dans la société tribale était égale à celle d'une esclave, la propriété de l'homme et l'objet de ses désirs. Les hommes pouvaient épouser autant de femmes qu'ils le souhaitaient et les répudier par la suite. La plupart du temps, les femmes étaient mariées contre leur gré et elles n'avaient pas non plus le droit d'hériter. Les femmes vivaient dans la violence et la peur. Ainsi, il n'était pas rare que le fait pour une femme de donner naissance à une fille soit considéré comme un déshonneur. Pour échapper à cette disgrâce, les nouveau-nés étaient souvent emmenés dans le désert où ils étaient enterrés vivants[8] :

Et lorsque la nouvelle de la naissance d'une fille est apportée à l'un d'entre eux, son visage s'assombrit, tandis qu'il réprime la douleur qui l'habite. Il se cache du peuple à cause des mauvaises nouvelles qu'il a reçues : la gardera-t-il malgré la honte, ou l'enterrera-t-il dans la poussière ? En vérité, le mal est leur façon de juger ! (Sourate 16 : 59-60).[9]

Par rapport à l'époque préislamique, le Coran a promu et renforcé la position des femmes à bien des égards.

2.2 La position des femmes dans le Coran


N'était-il pas une goutte de la graine qui coule et qui a été éclaboussée ? Puis il est devenu un caillot de sang, puis il l'a formé et perfectionné. Il créa donc de lui un couple, pour l'homme et la femme (sourate 75 : 38-40) [10] .

Dans ce récit de la création, le Coran souligne que l'homme et la femme ont été créés à partir de la même chose, mettant ainsi en évidence l'égalité des sexes dès le départ[11]. Cependant, de nombreux musulmans tiennent davantage pour vrai le mythe patriarcal de la création de la Torah, dans lequel Dieu a d'abord créé l'homme, puis la femme à partir de sa côte[12].

Dans l'accomplissement des devoirs religieux de base, la femme est l'égale de l'homme, et elle doit adhérer aux cinq piliers[13] tout comme lui. Le credo est le premier pilier et il se lit comme suit : " Je témoigne qu'il n'y a pas d'autre dieu qu'Allah, et je témoigne que Mahomet est le messager de Dieu. "[14] Le premier pilier est le credo :

Ô Prophète ! Si des femmes croyantes viennent à toi et te jurent fidélité qu'elles ne mettront rien de côté pour Allah [...] alors accepte leur serment d'allégeance et demande le pardon d'Allah pour elles. [...] (Sourate 60 : 13). [15]

Concernant le jeûne et l'aumône fiscale, il est dit :

En vérité, les musulmans et les musulmanes, les croyants et les croyantes, les obéissants et les obéissantes, [...] , les hommes qui font l'aumône, et les femmes qui font l'aumône, les hommes qui jeûnent, et les femmes qui jeûnent, les hommes qui gardent leur chasteté et les femmes qui gardent leur chasteté, les hommes qui se souviennent fréquemment d'Allah et les femmes qui se souviennent - Allah leur a préparé un pardon et une récompense glorieuse (Sourate 33 : 36). [16]

Le pèlerinage est rendu obligatoire pour les hommes et les femmes : "[...] Et le pèlerinage à cette Maison - quiconque peut y trouver un chemin - est un devoir pour les hommes devant Allah" (Sourate 3 : 98)[17].

L'accomplissement par les femmes de leur devoir envers Dieu est évalué de la même manière que les actes de devoir religieux des hommes : " Leur Seigneur leur répondit : 'Je ne laisserai pas se perdre l'œuvre de l'actif parmi vous, qu'il soit homme ou femme'. Certains d'entre vous sont d'autres. [...]" (Sourate 3 : 196). [18]

2.3 La position des femmes dans la société


Dans l'islam, les femmes sont souvent considérées comme des êtres humains de seconde classe. Par exemple, la sourate 4:35 déclare : " Les hommes sont les responsables des femmes parce qu'Allah a distingué les uns au-dessus des autres et parce qu'ils donnent de leurs biens. "[19] Les savants contemporains sont d'avis que la préférence pour les hommes dans ce verset est basée sur la responsabilité socio-économique des hommes envers les femmes. Nulle part dans le Coran il n'est dit que tous les hommes sont meilleurs que les femmes, et leur sont préférables[20].

Un autre exemple est la déclaration dans la sourate 2 : 283 selon laquelle deux témoins féminins sont équivalents à un témoin masculin. Ce verset a été interprété au fil du temps par des spécialistes masculins comme signifiant que le témoignage d'une femme vaut la moitié de celui d'un homme. Selon les interprétations des spécialistes contemporains, à l'époque des révélations du Coran, la plupart des femmes n'étaient pas actives dans le monde des affaires ou de la finance et étaient donc loin d'avoir les mêmes connaissances que les hommes. Seules quelques femmes comme Khadijah, l'épouse de Mahomet, étaient impliquées dans le commerce. À l'origine de cette disposition, il y a la crainte qu'une personne peu familiarisée avec les transactions commerciales puisse plus facilement mal comprendre les termes du contrat. D'autre part, un membre masculin de la famille pourrait faire pression sur une femme, dépendant de lui, pour qu'elle témoigne en sa faveur[21]. De plus, l'exigence de deux témoins féminins était "la preuve de la nécessité d'un accès à l'éducation et à la formation pour les femmes"[22].

2.3.1 LE VOILEMENT DES FEMMES DANS L'ISLAM


Le port du voile et la protection des femmes font désormais partie intégrante de la culture islamique, bien que le Coran ne le prescrive explicitement à aucun moment :

Ô Prophète ! Dis à tes femmes et à tes filles, ainsi qu'aux femmes des croyants, de rabattre leurs vêtements sur elles. C'est mieux, qu'ils soient reconnus et non molestés. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux (Sourate 33 : 60) [23].

Le fait que le "voile" n'ait pas été défini avec précision dans le Coran a déjà donné lieu à des débats sur la manière dont les femmes doivent se voiler d'une manière islamiquement correcte. En fait, à ce jour, il n'existe pas de code vestimentaire uniforme, ce qui a conduit à l'émergence de formes de voilement diverses, variant selon l'histoire et la région. Fondamentalement, on distingue le voile du visage, de la tête et du corps, mais d'autres différenciations apparaissent en ce qui concerne la forme, le matériau et la couleur du voile. "En premier lieu, il est question des parties du corps féminin qui doivent être couvertes afin de répondre aux exigences d'un mode de vie islamique. Cela peut inclure les yeux en plus du visage, du cou, des cheveux et des pieds"[24].

Même à l'époque de la révélation du Coran, le foulard était un vêtement porté par toutes les femmes, mais aussi par tous les hommes, en raison de la poussière du désert et de la chaleur. Mais la tradition obligeait aussi les gens à se couvrir le corps. Aujourd'hui encore, le couvre-chef est porté par les deux sexes dans le désert. Dans les sociétés préislamiques, le foulard était également porté par les deux sexes. Les femmes, cependant, tout en se couvrant la tête, laissaient souvent leur poitrine, leur cou et leurs épaules nus. Cela a même fini par devenir une sorte de mode. C'est pour cette raison qu'a été révélé le "verset du foulard", selon lequel les femmes doivent tirer le foulard sur leur poitrine pour se protéger du regard des hommes :

Et dis aux femmes croyantes qu'elles doivent jeter leurs regards à terre et garder leur chasteté, et qu'elles ne doivent pas montrer leurs charmes sauf ce qui doit être visible d'elles, et qu'elles doivent tirer leurs vêtements sur leurs poitrines [...] (Sourate 24:32).[25] 

L'islam exige qu'une femme couvre les parties de son corps qui sont particulièrement attirantes sexuellement pour les hommes. Il s'agit de la zone du cou, des bras jusqu'aux poignets et des genoux. Dans certaines sociétés islamiques, les femmes sont tenues par la loi de couvrir tout leur corps et leur visage avec la burqa[26] ou le voile, au motif que c'est le seul moyen de protéger leur pureté et leur honneur. Cependant, il est faux de considérer le visage d'une femme comme purement sexuel et de l'obliger à le cacher, car le visage est une partie essentielle de son identité. Le Coran exige d'abord de l'homme, puis de la femme, qu'ils préservent leur pureté : "Dis aux hommes croyants qu'ils doivent jeter leurs regards à terre et préserver leur chasteté. C'est plus pur pour eux. [...] " (Sourate 24 : 31) [27] Lorsqu'une personne en regarde une autre, " l'autorité décisive devrait être la moralité et non un morceau de tissu " [28] C'est une vertu de pureté.

La pureté est une vertu dans l'Islam et elle est défendue de deux manières : Soit en ne couvrant que les zones les plus sexuellement attirantes (cou, bras jusqu'aux poignets et genoux), soit en couvrant tout le corps sauf le visage, les mains et les pieds. La femme est libre de porter ou non un foulard. Pour la femme qui porte le foulard par conviction religieuse, il s'agit d'une partie de sa personnalité et non d'une exigence de la foi[29].

2.3.2 L'ÉDUCATION ET LA PRATIQUE D'UNE PROFESSION.


Dans de nombreux versets coraniques, la valeur de la connaissance est exprimée et les musulmans sont exhortés à s'efforcer d'acquérir des connaissances :

[...] ? Dis : "Ceux qui savent sont-ils égaux à ceux qui ne savent pas ?". Seuls ceux qui sont doués d'intelligence peuvent être avertis (sourate 39 : 10)[30].

[...] ; Allah élèvera en grade ceux d'entre vous qui ont cru et ceux qui ont reçu la science [...] (Sourate 58 : 12).[31]

On trouve également dans les traditions des hadiths dont le contenu incite les musulmans à apprendre : " Le meilleur don est d'apprendre, puis d'en faire profiter ses frères musulmans. "[32] Les hadiths précisent. "Les savants sont les héritiers des messagers de Dieu."[33] Les savants sont les héritiers des messagers de Dieu. "Rechercher la connaissance est le devoir de tout musulman et de toute musulmane" [34].

Exemples de mariages entre femmes russes et hommes musulmans

Vidéos uploadées chaque semaine Agence matrimoniale CQMI

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

mail [email protected]
viber icon +1 514 794-5053

Termes et Conditions   © Agence CQMI